YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Travis (T11) Les Enfants de Marcos
Fred Duval, Christophe Quet et Pierre Schelle
Delcourt

Travis est porté disparu. Sa navette a été retrouvée vide, arrimée à une station spatiale désaffectée en orbite basse. Sa mère implore Vlad Nyrki de le retrouver. L’enquête mène rapidement l’ex-mercenaire dans un enfer où les puissantes armées des narcotrafiquants sont sur le point de prendre le contrôle total du Mexique, précisément là où Travis livrait illégalement des médicaments à la résistance.



Voilà le onzième volume (douze en fait puisque la sixième aventure étant en deux parties) en vingt ans de cette fameuse série de science-fiction. Seulement onze me direz-vous, pas très productif.
Mais ce serait bien mal connaître cet univers de Fred Duval qui, en fait, est composé de plusieurs séries phares :

  • “Travis”
  • “Travis Karmatronics”
  • “Carmen + Travis”
  • “Carmen McCallum”

Ce qui monte le total à un joli score de 35 albums. Là on est plus dans les rails d’une super production.

JPEG - 150.1 ko

Pour ce onzième opus, Fred Duval innove en faisant un album complet où Travis brille par son absence. Dès le début, on apprend qu’il a disparu, et la seule piste est son dernier contrat en partance du Mexique, une zone de guerre hyper violente. C’est son ami Vlad qui se lance à sa recherche et ce sont ses déboires que l’on suit dans cet épisode.

JPEG - 117.7 ko

Fred Duval plonge notre nouvel héros dans un univers de guérilla robotique des plus réelles, rien ne nous empêche d’imaginer que, dans un futur pas si lointain, les guerres auront cet aspect. C’est là que réside la force de ce scénario. Le côté science-fiction hyper probable éveille en nous une angoisse sur notre avenir fort réaliste. Cet épisode regorge d’action et nous permet de retrouver des personnages que l’on pensait disparus au fin fond de l’univers.
Comme le dit le vieil adage des comics, un bon super-héros n’existe que s’il a face à lui un super-vilain d’excellence. Et ce parrain du cartel mexicain m’a tout l’air d’être un sacré bon candidat pour ce rôle.

JPEG - 146.2 ko

Bien que Travis soit absent de cet opus, Fred Duval parvient à conserver tout l’intérêt et l’attrait de sa série.
Avouons qu’il est bien aidé en cela par l’excellent travail de Christophe Quet au niveau graphique. Titulaire de ce poste depuis les origines de la série, il a su personnaliser, ou plutôt attacher de manière définitive son style futuriste hyper dynamique et son trait fin et détaillé à cet univers graphique qu’il a créé de toutes pièces. Il serait impossible maintenant d’imaginer Travis sans Quet

JPEG - 115.2 ko

Et même si nous sommes privés de Travis dans ce onzième opus de “Travis” cette série est toujours d’une grande et appréciable qualité.


Un coup d’oil panoramique sur l’ensemble de la série “Travis” :

JPEG - 156 ko

(T11) Les Enfants de Marcos
- Série : Travis
- Scénario : Fred Duval
- Dessins : Christophe Quet
- Couleurs : Pierre Schelle
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Neopolis
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dépôt légal : 24 février 2016
- Numéro ISBN : 978-2-7560-7287-6
- Prix public : 14,50 €


A lire sur la Yozone :
Travis (T8) L’or bleu
Carmen + Travis : Les récits T2
Carmen Mc Callum (T9)
Carmen Mc Callum (T9) Vendetta
Carmen Mc Callum (T10) Mazzere
Carmen Mc Callum (T11) Nouméa-Tchamba
Carmen Mc Callum (T12) L’eau du Golan
Code McCallum (T3) Exil


Illustrations © Christophe Quet et Éditions Delcourt (2016)



Bison 13
16 juillet 2017






JPEG - 67.5 ko



JPEG - 88.7 ko



JPEG - 69.1 ko



JPEG - 89.2 ko



JPEG - 120.1 ko



JPEG - 82.9 ko



JPEG - 99.5 ko



WebAnalytics