YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Saint Seiya, édition Deluxe (T6)
Masami Kurumada
Kana

Aiola, le Saint d’Or du signe du Lion, est envoyé par le Grand Pope pour mettre fin à la rébellion des chevaliers de Bronze. Sa première cible est Seiya, mais contre tout attente, Shaina fait rempart de son corps pour le protéger. Elle ne fait, en fait, qu’appliquer la loi des femmes chevaliers : si son visage est révélé à un homme, elle doit le tuer ou en tomber amoureuse. Aiola pourrait en finir rapidement, mais ayant frappé une femme, son honneur de Saint l’oblige à s’occuper en premier lieu de Shaina. Toutefois, le Pope ne lui faisait pas assez confiance pour le laisser seul mener cette mission. Trois Saints d’Argent décident de palier aux scrupules du Saint du Lion. Grand mal leur en a pris car en plein combat, l’armure du Sagittaire choisit de protéger Seiya.



Seiya n’est pas le seul à voir un des douze plus puissants Saints lui rendre une visite. Shiryu, devenu aveugle et reprenant des forces auprès de son maître, se voit contraint d’affronter Deathmask, le Saint d’Or du signe du Cancer. Ce dernier est venu tuer Doko, non pas en temps que maître du Saint du Dragon et donc complice de sa trahison, mais parce qu’il est en réalité le Saint d’Or de la Balance et est devenu une menace pour le Pope. Mais qui est donc ce grand Pope, sensé être le représentant d’Athéna sur terre et son protecteur ? Saori va révéler la vérité sur la mort d’Aiolos et la trahison du Pope, ou plutôt de celui qui a revêtu la tenue de ce saint homme. Pour elle, il n’y a pas d’autre alternative que de se confrontrer à celui qui tenta de la tuer encore bébé et, Aiola reparti au Sanctuaire, elle est prête à l’affronter seule s’il le faut... Mais il serait indigne pour Seiya et les autres Saints de Bronze de laisser la réincarnation de la déesse partir pour une mort certaine.

JPEG - 44.1 ko

Ce tome 6 de la version deluxe de « Saint Seiya » est incroyablement dense et crucial pour la série. Nous allons y découvrir pléthore de Saints d’Or, quasiment la moitié d’entre eux. Déjà les deux camps se forment : ceux défendant le Pope et ceux l’affrontant, conscients de son crime. Masami Kurumada introduit plusieurs éléments primodiaux pour la suite des événements.

Tout d’abord, les armures d’or sont douées d’une raison propre. Il va commencer sa démonstration avec celle du Sagittaire, choisissant de protéger Seiya contre ses assaillants et contre Aiola. On peut penser que c’est l’âme d’Aiolos, l’ancien porteur de l’armure, qui agit à travers elle, mais d’autres exemples vont nous prouver que ces fameuses armures possèdent une conscience qui peut agir, même à l’encore du Saint qui la porte, mais n’anticipons pas trop. Aiola sera donc, après Shaka, le deuxième Saint d’Or a faire son apparition et il sera le premier à admettre son erreur de suivre aveuglément le Pope et à reconnaître en Saori la réincarnation d’Athéna. Il va aussi nous apprendre une règle bien étrange quand deux Saints d’Or s’affrontent.

S’il y a un Saint d’Or méprisable au possible, c’est bien Deathmask (plus connu sous son appellation française de Masque de Mort). L’explication de ce surnom ne nous sera donnée que durant la bataille du Sanctuaire. En tout cas, il symbolise les Saints manipulant la notion de justice comme bon leur semble, mais contrairement à Shaka, il fait le mal sans le moindre remord. Son arrivée nous permettra surtout de découvrir trois chevaliers d’Or pour le prix d’un : Deathmask du Cancer, Doko de la Balance plus connu comme le vieux maître de Shiryu et Mu du Bélier, le réparateur d’armure.

Ce tome va aussi nous présenter une des premières différences entre le manga et l’animé à travers le maître de Hyoga. Dans le manga, c’est tout simplement le Saint d’Or du Verseau, pour le moment présenté en floutage, alors que dans la série animée, le maître de Hyoga est un disciple du Saint du Verseau. Cette différence est provoquée aussi par le fait que, dans l’animé, il fallait préserver un maximum de suspense sur l’identité des Saints d’Or et surtout les Saints de Bronze affirmaient ne pas connaitre ses fameux douze chevaliers.

Le tome 6 s’achève sur le début de la bataille du Sanctuaire, l’apogée de cette première partie de la série. Douze chevaliers d’or à vaincre en douze heures, sous peine de voir le coeur de Saori transpercé par une flèche d’Or. C’est aussi l’occasion pour Masami Kurumada de nous exposer sa théorie du 7e sens, ce sens unique aux Saints d’Or qui permet d’atteindre un niveau incomparable du contrôle du cosmos. Ce 7e sens sera la base du progrès de Seiya et de ses amis, car seul l’éveil au 7e sens permet de vaincre un Saint d’Or.

Voici donc le début de la dramatique bataille du Sanctuaire. Après le Taureau, nos héros devront affronter le Saint des Gémeaux qui cache un terrible secret.


Saint Seiya, édition Deluxe (T6)
- Auteur : Masami Kurumada
- Traducteur : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Kana
- Collection : Big Kana
- Format : 145 x 210, noir et blanc - sens de lecture original
- Nombre de pages : 232 pages
- Date de parution : 2 décembre 2011
- ISBN : 9782505012474
- Prix : 9,25 €


A lire sur la Yozone  :
Saint Seiya, la série culte
Saint Seiya, édition Deluxe (T1)
Saint Seiya, édition Deluxe (T2)
Saint Seiya, édition Deluxe (T3)
Saint Seiya, édition Deluxe (T4)
Saint Seiya, édition Deluxe (T5)


SAINT SEIYA –ULTIMATE EDITION- © 1985 BY MASAMI KURUMADA / SHUEISHA Inc.
© Edition Kana - Tous droits réservés


Frédéric Leray
8 janvier 2012






JPEG - 37.1 ko



JPEG - 40.7 ko



JPEG - 39.6 ko



JPEG - 35.5 ko



JPEG - 39.6 ko



WebAnalytics