YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Saint Seiya, la série culte
Masami Kurumada
Kana

« Saint Seiya » ou en français « Les Chevaliers du Zodiaque » est, quoiqu’en disent certains, une véritable série culte. Et votre serviteur en est un véritable fan. L’actualité de cette série, toujours vivace, est triple : AB Production nous sort les OAV de la série Hades, Panini édite les épisodes G et Kurokawa sort la série du Lost Canvas. Quelle meilleure occasion pour un petit dossier dédié à nos chers défenseurs d’Athéna.



Les Saints d’Athéna

Tous les 200 ans, la déesse Athéna se réincarne sur Terre pour protéger la planète contre les forces du mal. Pour la soutenir dans ses combats, elles est entourée de jeunes hommes aux pouvoirs sans pareil, qu’ils puisent au plus profond de l’univers, à la source de toute puissance, le Cosmos. Ces jeunes hommes sont appelés les Saints d’Athéna. Selon leur capacité à maîtriser leur Cosmos et celles de leur armure, les Saints sont classés en trois classes : les Saints de Bronze, les Saints d’Argent et bien sûr les plus puissants de tous, les Saint d’Or, capable de développer l’ultime cosmos, le 7ème sens.

La bataille du Sanctuaire

Mais la nouvelle réincarnation de la déesse est en danger car le premier de ceux qui doivent la protéger, celui qui devrait être le gardien des lois, le Grand Pope est possédé par le mal. Grâce à l’intervention du Saint d’Or du Sagittaire, Aioros, le bébé qui détient l’âme d’Athéna est sauvé d’une tentative d’assassinat par le Pope lui-même, au sein du Sanctuaire, le domaine de la déesse en Grèce. Mais mortellement blessé par le Saint du Capricorne, le Saint d’Or doit confier l’enfant à un riche japonais de passage à Athènes, Mitsumasa Kido, lui faisant jurer de protéger l’enfant en trouvant de jeunes garçons capables de revêtir une armure sacrée, et avant de mourir, il lui donne sa propre armure d’or.

13 ans plus tard, la jeune Saori Kido organise un tournoi afin de trouver le garçon digne de revêtir l’armure d’or du Sagittaire. Mais elle ne sait pas qu’en tant que réincarnation de la déesse Athéna, elle est en fait toujours en danger de mort. Le Grand Pope est prêt à tout pour se débarrasser de Saori, même à utiliser à son propre compte les meilleurs des Saints, les Saints d’Or. Ce conflit sera l’occasion pour 5 Saints de Bronze de démontrer que la foi en leur cause, la volonté et le soutien de la déesse peuvent permettre de dépasser même les plus puissants.
Ce sont Seiya, Saint de Pégase, Shiryu, Saint du Dragon, Shun, Saint d’Andromède, Hyoga, Saint du Cygne et Ikki, Saint du Phoenix. Malheureusement, nombreux seront les protecteurs d’Athéna qui périront dans ce conflit, qu’ils soient partisans du Pope ou pensant défendre une juste cause et seulement 6 Saint d’Or survivront à cette guerre fratricide.

JPEG - 63.6 ko

Les Généraux de Poséidon

Cette deuxième saga va révéler comment le Saint d’Or des Gémeaux a pu devenir un être diabolique. Poséidon décide de supprimer la race humaine de la surface de la Terre par un immense déluge. Saori va tout faire pour arrêter cette catastrophe, quitte à sacrifier sa vie. Nos 5 Saints de Bronze partiront sous les mers, dans le temple marin du dieu et devront affronter les sept gardiens de ce temple, les 7 Généraux. Et parmi eux, Kanon, le Dragon des Mers, et surtout le frère de Saga, le Saint d’Or des Gémeaux.

Hadès

Nos héros n’auront qu’un bref répit après leurs combats sous-marins. A peine ont-ils sauvé la Terre du déluge, que des Saints d’Or morts font leur réapparition : Saga des Gémeaux, Camu du Verseau et Shura du Capricorne. A leur tête, Shion, l’ancien Saint d’Or du Bélier. Ils sont devenus des Spectres, des guerriers à la solde d’Hadès, le Dieu des Morts. Cette ultime saga va emmener les derniers Saints de Bronze et d’Or encore vivant à combattre dans les Enfers. Et si cela n’était pas suffisant comme difficulté, Shun s’avère n’être rien d’autre que la réincarnation d’Hadès.

JPEG - 61.9 ko

Entre les Spectres, les Juges – Rhadamanthe, Minos et Eaque – et les Dieux Hypnos et Thanatos, nos héros vont devoir pousser leurs Cosmos à leurs ultimes limites.

Saint Seiya, la série mythique

Saint Seiya” nous raconte donc l’évolution d’un groupe de jeunes garçons qui, en pensant participer à un simple tournoi, vont devoir affronter des forces dépassant l’imagination. Vous l’avez compris, ce manga possède tous les éléments pour faire un carton au pays du soleil levant mais aussi chez nous. “Saint Seiya” est avant tout une histoire d’amitié entre 5 garçons que tout semblait vouloir opposer, et en poursuivant une cause commune, ils pousseront leur dépassement de soi à l’extrême limite – à la découverte du 7ème sens ! Ils affronteront des guerriers de plus en plus puissants, des Saints d’Argent aux Saints d’Or, et jusqu’aux Dieux – Poséidon et Hadès. Mais même dans les pires moments de doute, jamais ils ne renonceront à leur idéal et resteront fidèles à la déesse.

Saint Seiya” met en avant les qualités les plus importantes aux yeux des Nippons et le succès du manga sera considérable. Et pourtant…
Et pourtant en lisant le premier volume, vous vous dites : Kurumada ne sait pas dessiner !!!
Bon, avouons-le, les premiers volumes misent plus sur le scénario, les combats, des scènes découpées au scalpel et un style vigoureux, que sur des prouesses graphiques. Et pourtant, l’épisode final, opposant les Saints de Bronze aux Spectres d’Hadès nous prouve que Kurumada peut nous inventer de sublimes armures divines, à faire baver de jalousie tous les Biomen. Oui, “Saint Seiya” développe un univers particulier qui sera amplifié par son passage en série TV.

Petite bio de l’auteur
Masami Kurumada est né le 6 décembre 1953 à Tokyô. Dès le lycée, il commence à dessiner et ne changera plus de vocation. En 1977, il débute par une série se déroulant dans le milieu de la boxe, “Ring Ni Kakero”, qui restera comme son œuvre phare. Il poursuit, en 1982, avec “Fuuma no Kojiro”, la quête d’un personnage autour d’une épée sacrée. Passionné par la mythologie, il commence, en 1986, la série qui l’amènera au Panthéon des mangakas : “Saint Seiya”- “Les Chevaliers du Zodiaque”. Cette série fera le bonheur de l’hebdomadaire Weekly Jump, et lui permettra de dépasser les 5 millions d’exemplaires vendus par semaine. Sa renommée devient mondiale et les produits dérivés pleuvent. Après ce succès, il enchaîne avec “Silent Knight”. Depuis, il poursuit une carrière heureuse avec “BT’X”.


Saint Seiya, les Chevaliers du Zodiaque (T1 à 28)
- Auteur : Masami Kurumada
- Éditeur français : Kana
- Format : 115 x 175, noir et blanc - sens de lecture original
- Date de parution : janvier 1997 à décembre 2000
- Prix : 6,25 €


© Edition Kana - Tous droits réservés



Frédéric Leray
2 novembre 2008






JPEG - 76.4 ko



JPEG - 68.5 ko
Seiya



JPEG - 74.8 ko
Shiryu, Hyoga et Shun



JPEG - 80.2 ko
Poséidon



JPEG - 79.7 ko
L’armure du Sagittaire



JPEG - 20.9 ko
Hadès



JPEG - 74.6 ko



JPEG - 79 ko



JPEG - 70 ko



WebAnalytics