YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Saint Seiya, édition Deluxe (T2)
Masami Kurumada
Kana

Le combat face à Seiya s’annonce plus difficile que prévu pour Shiryu. Pourtant, le Saint de bronze du Dragon partait très confiant de sa supériorité. Il faut dire que son armure est exceptionnelle, le bouclier sur son bras gauche est le plus resistant au monde, ayant baigné dans les eaux sacrées de la cascade de Wulaofeng, le rendant aussi dur que le diamant. Et sans oublier ce coup terrible, le Rozan Shoryuha. Le poing le plus puissant associé au bouclier le plus resistant. Et pourtant, Seiya se rappelle une fable que lui racontait Marine. Oui, il existe un moyen de détruire les armes du Dragon, mais Seiya n’a pas le droit à l’erreur et le prix à payer pourrait être très important pour les deux Saints.



Après ce combat qui envoya Seiya et Shiryu à l’hôpital, c’est au tour de Shun, le Saint de bronze d’Andromède, d’affronter Jabu de la Licorne. Mais très vite, ce duel devient secondaire pour Shun car sa chaîne nébulaire a détecté un ennemi bien plus dangereux que le pauvre Saint de la Licorne, qui n’avait aucune chance depuis le commencement face à la terrible chaîne d’Andromède. Non, l’ennemi se cache dans la boite contenant l’armure du Sagittaire. Et le suspense sera de courte durée, car il n’a déjà que trop attendu, lui le dernier Saint de bronze devant participer au tournoi, Ikki du Phoenix. Mais il n’est pas venu se joindre à cette farce, il est venu récupérer l’armure d’or et punir les autres Saints de bronze de leur outrecuidance, en particulier ce minable de Shun, son petit frère...

JPEG - 43.7 ko

Ce deuxième tome de « Saint Seiya » est culte pour bien des aspects. Tout d’abord, par ce duel entre Seiya et Shiryu qui marquera les fans de la série. C’est le plus fort des symboles de l’amitié virile entre deux futurs amis, l’emblème du style shonen. On retrouvera souvent par la suite cet élément dans la formation d’un groupe de guerriers, mais le duel que nous offre Masami Kurumada est le parfait cas d’école pour les éditeurs. Deux combattants s’affrontant pour une raison désintéressée mais qui connaissent le prix d’une vie humaine et respectent celle de leur adversaire. Un exemple d’esprit olympique, version surboostée en vitamines.

Ce tome 2 est aussi celui de la première apparition d’Ikki. Durant de longues années, la question « qui entre Ikki et Seiya est le plus puissant ? » va nourrir les forums. Nous n’avons qu’un aperçu pour le moment de cette puissance, mais « l’illusion du Phoenix » va être l’occasion pour « Kurumada » de faire dans le gore, ce qui est extrêmement rare dans la série. Sanglante certes, mais très rarement gore. En tout cas, Phoenix montre déjà ce caractère à la fois rempli d’une insatiable colère et d’un orgueil démesuré.

La relation entre les deux frères, Shun et Ikki, sera un autre des nombreux fils rouges de cette série extrêmement riche. Un amour fraternel, certes peu évident dans ce tome, mais qui se nourrit aussi de la pression qu’Ikki met sur son frère pour qu’il devienne plus fort, plus courageux, digne de son armure.

Le tome 2 s’achève sur l’annonce de combats entre les Saints de bronze et leurs doubles maléfiques, les Black Four.


Saint Seiya, édition Deluxe (T2)
- Auteur : Masami Kurumada
- Traducteur : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Kana
- Collection : Big Kana
- Format : 145 x 210, noir et blanc - sens de lecture original
- Nombre de pages : 232 pages
- Date de parution : 1er avril 2011
- ISBN : 9782505010883
- Prix : 9,25 €


A lire sur la Yozone :
Saint Seiya, la série culte
Saint Seiya, édition Deluxe (T1)


SAINT SEIYA –ULTIMATE EDITION- © 1985 BY MASAMI KURUMADA / SHUEISHA Inc.
© Edition Kana - Tous droits réservés


Frédéric Leray
18 mai 2011






JPEG - 60.6 ko



JPEG - 29.3 ko



JPEG - 45.1 ko



JPEG - 37 ko



JPEG - 35.5 ko



WebAnalytics