YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Monster, édition Deluxe (T1)
Naoki Urasawa
Big Kana

1986, Kenzo Tenma quitte le Japon pour devenir médecin en Allemagne à l’hôpital Eisler de Düsseldorf. Chirurgien de génie, il est vite repéré par le directeur de l’établissement et, tout aussi vite, Kenzo devient le fiancé d’Eva Heineman, la fille du directeur. Mais malheureusement, le jeune médecin va découvrir que toutes les faveurs du médecin ne sont pas gratuites et il va devoir accepter les règles qui lui sont imposées. La première d’entre elles, les patients importants passent avant les autres, comme ce chanteur d’opéra. Mais en réalisant qu’un homme est mort parce qu’il n’a pu s’en occuper à temps, les certitudes de Tenma s’écroulent. Alors quand on amène un enfant gravement blessé à la tête, il ne tient pas compte des ordres lui demandant de l’abandonner pour soigner le maire. Tenma va sauver cet enfant, c’est une question d’éthique ! Mais aussi le début de son cauchemar...



Johann

Sa carrière, sa promotion de chef de service, Tenma va tout balancer pour sauver cet enfant, ce petit garçon, survivant du massacre de ses parents. Mais en parvenant à soigner la terrible blessure de Johann, Tenma n’a pas conscience des conséquences de ses actes. Certes, le maire va succomber sur la table d’opération et le chirurgien japonais va devenir un paria, renié par le directeur et rejeté par Eva. Mais il a surtout redonné vie à un monstre. Car Naoki Urasawa a créé en Johann le fils spirituel d’un Hannibal Lecter. Johann est l’incarnation du mal et il pervertit tout ce qu’il touche. Il va pervertir Tenma en remerciant son sauveur par le meurtre de tous ceux qui ce sont opposés à lui dans l’hopital. Il va pervertir sa soeur jumelle, seule survivante du carnage des parents des deux enfants, en promettant de la récupérer ou qu’elle soit quand elle aura 20 ans. Johann est le tueur en série ultime et devient l’obsession de Tenma quand, 10 ans après la disparition de l’enfant de son lit d’hopital, il se retrouve nez à nez avec ce psychopathe.

Anna - Mina

Pour Tenma, le seul moyen de pouvoir arrêter Johann passe par sa soeur jumelle, Anna. Mais celle-ci est devenue amnésique après le meurtre de leurs parents par son frère. Elle a été adoptée par un couple dans la petite ville d’Heildelberg. Mais Tenma, ayant suivi la trace de Johann par les cadavres de ses familles adoptives, imagine trop bien ce que le garçon pourrait faire à celle de sa soeur. Naoki Urasawa va nous montrer un docteur Tenma dans sa déchéance, ayant tout abandonné pour sa quête de rédemption. Mais le mangaka n’en a pas encore décidé ainsi et il va tout faire subir à son héros, surtout l’amertume de l’échec. Apparaît un personnage qui va devenir la Némésis de Tenma, l’inévitable flic qui va le poursuivre, car toutes les preuves sur les lieux du crime ramènent au médecin. Mais surtout, Urasawa nous réserve une fin de volume totalement inattendue et ajoutant un nouveau pion sur l’échiquier : Eva.

JPEG - 28.9 ko

Un chef d’oeuvre sous un format de luxe

Il y a des livres et des BD que vous refermez en pensant de l’auteur : ce mec est un génie ! Naoki Urasawa fait partie de ces êtres qui semblent pourvus d’un don hors norme. Le sien : conter des histoires et leur donner vie par le dessin. Avec la série « Monster », Naoki Urasawa a peut-être atteint un sommet dans le thriller et le manga. Il n’était donc que justice que cette oeuvre colossale et devenue culte fasse partie des oeuvres rééditées par Kana sous ce superbe format Deluxe, dont profite actuellement « Death Note ».

« Monster  » parait de 1994 à 2001 au Japon, 18 tomes qui vont révéler au monde entier l’incroyable talent du mangaka Naoki Urasawa, qui assoira définitivement son rang d’auteur incontournable des années 90 et 2000 avec le tout aussi impressionnant « 20th Century Boys ». « Monster  » sera vendu à plus de 20 millions d’exemplaires au Japon et arrivera en France en 2004 chez Kana. Bien évidemment, un tel succès se concrétisera par une version animée de 70 épisodes. « Monster » recevra en 2000 le glorieux prix Shōgakukan. La Yozone s’était déjà très largement penchée sur le phénomène à travers le dossier de Fabrice Leduc, « Monster, mémoire d’un monstre ».

Naoki Urasawa est un fils spirituel d’un autre très grand du manga : Osamu Tezuka. Son style graphique témoigne de l’influence du maître dans les traits de certains de ses personnages. Et le nom de son héros, Tenma, ne rendrait-il pas hommage au scientifique, père d’Astro ? Mais ce qui saute au yeux en voyant le talent de dessinateur de Urasawa, ce sont non seulement les visages extrêmement expressifs de ses personnages et la diversité des trames qu’il utilise, mais surtout le soin qu’il apporte à ses décors qui sont parfois de véritables photographies.

Voici donc « Monster  » réédité avec une nouvelle couverture en relief très réussie et bien sûr un format plus grand que l’édition originale. Comme pour la Black Edition de « Death Note », nous allons nous replonger avec vous dans cette oeuvre majeure du manga et partager avec vous une relecture de « Monster ».


Monster, édition Deluxe (T1)
- Auteur : Naoki Urasawa
- Traducteur : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Kana
- Collection : Big Kana
- Format : 140 x 213, noir et blanc - sens de lecture original
- Nombre de pages : 428 pages
- Date de parution : 5 novembre 2010
- ISBN : 9782505009993
- Prix : 15,90€


A lire sur la Yozone :
Monster, mémoire d’un monstre
Monster (T13) Evasion
Monster Edition Deluxe T1, 2 & 3
Monster, l’Anime sur Canal+
Monster, en DVD, chez Kaze


© Edition Kana - Tous droits réservés


Frédéric Leray
1er février 2011






JPEG - 34.3 ko



JPEG - 18.1 ko



JPEG - 33.1 ko



JPEG - 26.5 ko



JPEG - 26.5 ko



JPEG - 23.2 ko



JPEG - 29.2 ko



WebAnalytics