Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Monster (T13) Evasion
Naoki Urasawa
Kana


Arrêté à Prague, le docteur Tenma est aussitôt transféré à Düsseldorf. Fritz Vederman, avocat des causes perdues qui n’a paradoxalement jamais connu l’échec est bien décidé à défendre Tenma que tout accuse. Il est vrai que le père de ce brillant avocat a été, du moins son fils en est-il toujours persuadé, accusé d’espionnage et condamné par erreur durant la Guerre Froide. Tenma n’est cependant pas au bout de ses peines car il va découvrir le terrible secret qui se cache derrière un des adjoints de Fritz Vederman. Il va aussi rencontrer au cours de son incarcération, Gunther Milch, roi de l’évasion et de la poudre d’escampette...
Et puis, il y a la belle et lunaire Eva qui continue de noyer sa détresse dans l’alcool.
Et puis, il y a le Monstre. Toujours aussi imprévisible et mystérieux, seul architecte de la cathédrale d’horreur qu’il semble vouloir dresser face aux hommes.

« Monster » ou le Manga qui convainc n’importe quel amateur occidental de BD basique du sérieux de l’affaire. Vrai scénario, mystérieux et envoûtant, réel graphisme, original et maîtrisé, sens incomparable du découpage et de la mise en scène. Incontestablement, une des pièces maîtresses du graphisme du Soleil Levant. Naoki Urasawa ne ménage pas sa peine et ses efforts de raconteur d’histoires. Alternant les passages d’actions et de dialogues avec des pages dignes des plus grands, il amène le lecteur sur les chemins de l’étrange et de la folie avec une réelle maestria. Références picturales subliminales ou véritable clin d’œil d’artiste, peut-on lire et regarder la page 33 sans penser au « Personnage à la fenêtre » de Dali ?

Vous l’aurez compris, la série « Monster » détruit les clichés qui tournent autour du Manga (sexe, gamines et japoniaiseries) en un clin d’œil d’artiste.
Seul petit problème pour le lecteur occidental pas habitué, le sens de lecture, fidèle à l’original japonais et donc inverse à nos habitudes (de droite à gauche et de la fin du recueil au début) a de quoi perturber. Idem pour l’édition petit format (type poche) qui rétrécit le champ de vision et force presque l’œil à ?aller vite ?.
Ô sacrilège, on en vient vite à rêver d’une édition à l’occidentale, grand format et entièrement remontée « à l’endroit » pour nos yeux.

Ces désagréments culturels étant vraiment les seules choses que l’on puisse reprocher à cette série, on conseille donc sans aucune autre restriction ce Manga d’un très haut niveau graphique et scénaristique -tout en saluant quand même le travail respectueux de l’éditeur Kana via sa collection « Big Kana ».

Dossier sur la Yozone : Naoki Urasawa, un Monstre de suspense

Monster : Chapitre 13 - Évasion
Scénario & dessins : Naoki Urasawa
222 pages N & B
Format type « Poche » : 12,7 x 18 cm
Dépôt légal : 2004 (Japon : 1995)
Kana, 15/17, rue Moussorgski, 75018 Paris
ISBN : 2-87129-615-4
ISSN : 9 782871 296157.
Site Internet : http://www.mangakana.com
Prix : 6.95 euros.


Stéphane Pons
9 avril 2005






JPEG - 27.3 ko
Taches de sang sur un mystère envoûtant.



WebAnalytics