YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




X-Men : Days of Future Past
Film américain de Bryan Singer (2014)
Le 21 mai 2014

*****



Genre  : S.F
Durée  : 2h12

Avec Hugh Jackman (Logan/Wolverine), James McAvoy (Charles Xavier), Michael Fassbender (Erik Lehnsherr), Jennifer Lawrence (Raven/Mystique), Ellen Page (Kitty Pryde), Patrick Stewart (Professeur X), Ian Mc Kellen (Magneto), Halle Berry (Tornade), Peter Dinklage (Dr Bolivar Trask), Nicholas Hoult (Hank McCoy/Le Fauve), Omar Sy (Bishop), Shawn Ashmore (Bobby/Iceberg), Evan Peters (Peter Maximoff/Vif-Argent), Daniel Cudmore (Colossus), Lucas Till (Hayok), Fan Bingbing (Blink), Booboo Stewart (Warpath), Josh Helamn (Bill Stryker), Evan Jonigkeit (Le Crapaud), Adan Canto (Solar).

Dans « X-Men : Days of Future Past », les X-Men se battent pour
la survie des humains et des mutants à deux époques différentes.
Les personnages de la trilogie X-Men originale (« X-Men », « X-Men 2 », « X-Men : L’affrontement final ») joignent leurs forces aux versions plus jeunes d’eux-mêmes découvertes dans « X-Men : Le commencement » dans l’espoir de changer le cours de l’histoire.
Le combat épique que vont livrer les X-Men pourrait bien sauver notre futur...

C’est dans un monde apocalyptique que nous retrouvons les X-Men. L’humanité, qu’elle soit mutante ou non, est au bord de la disparition. Ce désastre découle d’une action commise par Raven il y a plusieurs décennies lorsque l’insouciance l’a quitté pour devenir définitivement Mystique.

2023, les sentinelles ont pour missions de détruire tous les mutants et les humains qui les aident. Le bastion mutant est restreint. Magneto et Professeur X sont de nouveaux présents (cf : « X-Men : L’affrontement final ») et combattent côte à côte. Une petite équipe les entoure, ce qui permet une scène d’ouverture à couper le souffle. Les combos menés par Warpath, Bishop, Tornade, Iceberg, Kitty, Colossus, Havok, Blink et Magneto nous montrent la collaboration et la force de chacun.

Les sentinelles sont trop fortes.
Une seule solution pour sauver l’humanité : envoyer Wolverine, l’homme immortel, cinquante ans plutôt. Là où tout a commencé, où les sentinelles, ses robots mutants ont été crées à cause d’une négligence d’une mutante...

Le monde en 1973 est bien différent de celui que l’on a quitté il y a onze ans lors du dernier volet X-Men : « X-Men : Le commencement »
Erik est hors service tout comme Charles Xavier et Hank. Les sixties sont passés par là et l’arrivée de Wolverine dans son corps de 1973 est un régal pour les yeux et les zygomatiques

JPEG - 15.6 ko

Pensant corriger les erreurs du passé cet envoi dans l’espace temps ne serra absolument pas de tout repos pour Wolverine. On peut toujours compter sur les failles humaines ; que l’on soit mutant ou pas, pour que tout dérape.

Wolverine est notre guide dans ce retour au passé. Nous avions quitté nos héros en 1962 lors de la crises des missiles à Cuba à la baie des cochons.
Durant cette décennie, Charles, Erick et Hanck Mc Coy ont tous évolué loin de ce que l’on pourrait penser. Des surprises en cascades vous attendent.
Nous nous retrouvons dans une parenthèse inattendue.


*************************


 !!! ATTENTION !!!!
SPOIL ZONE


*************************



Wolverine doit réunir toutes les forces mutantes et pour cela Charles et Erik doivent mettre fin à leur différent, ce qui n’ai pas chose aisée.

Pour permettre de réunir tout ce beau monde, Logan fait appel à Peter Maximoff, plus connu sous le nom de Quicksilver. Attention lecteur de comics, aucune allusion filiale entre Magneto et Peter est évoquée.
Les retrouvailles signent une scène épique et phénoménale qui a elle seule justifie de voir le film en 3D. Un vrai délice !

Nous sommes dans un reboot de l’histoire.
La fraîcheur des années 70 après l’apocalypse des années 2020, permet une certaine légèreté. L’humour, l’action sont présents pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Toujours implanté dans un événement historiques fort, Wolverine doit sauver Mystique avant qu’elle ne commette l’irréparable. Pour cela rendez-vous au sommet de Paris pour signer la paix entre le Vietnam et les États-Unis.

James McAvoy est excellent dans l’incarnation de ce Charles Xavier complétement perdu et déchiré. Il est plaisant de voir Wolverine devenir le mentor de Charles. Michael Fassbender est un Magneto tout en finesse.
Si notre guide est Logan/Wolverine, le fil rouge est bien Mystique.
C’est de ses actions que dépendra la sauvegarde de l’humanité.
Jennifer Lawrence incarne un personnage qui est à la croisée des chemins, son avenir se jour à ce moment précis.

Bryan Singer a déclaré « Raven est seule depuis dix ans, depuis les événements de « X-Men : Le commencement ». Elle n’est plus la jeune femme que Charles a connue, ni la disciple d’Erik. Elle a trouvé sa propre voie : celle de la vengeance. Elle traque ceux qui enlèvent, tuent et mènent des expériences sur les mutants. Elle cherche également à se venger du Dr Trask et cela brise le coeur de Charles Xavier, car il sait que rien de bon n’en sortira et que cela mènera à la destruction des mutants. En sauvant Raven, il sauvera le futur. »

JPEG - 22.7 ko

Nous pouvons relever que dans l’imaginaire américain les présidents ont la cote. Nous apprenons non sans malice que JFK était « un des nôtres » dixit Erik.

Bryan Singer réalise un film d’action intelligent. Aucune crainte pour ceux qui n’apprécient pas trop les voyages spatiotemporels, le film a une lecture assez simple. Visuellement époustouflant, les sentinelles sont fluides, une vraie prouesse technique.

Le vrai méchant du film est un humain, le créateur de Trask industries personnifié par Peter Dinklage (vu dans la série à succès « Games of Thrones »). Après la démonstration de force des mutants en 1962, le Dr Bolivar vit dans la crainte d’être exploité par les mutants. Il crée le concept des sentinelles.

Le public français ne peut qu’être admiratif face à Bishop. Omar Sy est brillant !

Il est plaisant de retrouver Halle Berry dans le rôle de Tornade et Ellen Page dans celui de Kitty, la disciple de Professeur X est devenue très puissante.


*************************


 !!! ATTENTION !!!!
MEGA SPOIL ZONE


*************************



Je ne peux terminer sans remercier Simon Kinberg, Jane Goldman et Matthew Vaughn qui ont conçu une histoire très bien ficelé. Voir ses deux générations de X-Men, étaient inimaginables.
La scène de face-à-face entre Charles et le Professeur X est très forte. Les acteurs James McAvoy et Patrick Stewart se font face et nous sommes comme dans un miroir où le temps est passé. Merci encore à eux car ils ont ressuscité un de mes personnages préférés. Il est tellement plaisant de voir renaître de ses cendres, Jean.

Une seule hâte désormais, « X-Men : Apocalypse » prévue en salle pour 2016.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Bryan Singer
Scénario  : Simon Kinberg d’après une histoire de Jane Goldman et Matthew Vaughn
Producteurs  : Bryan Singer, Simon Kinberg, Lauren Shuler, Donnerhutch Parker
Producteurs exécutifs : Todd Hallowell, Josh McLaglen
Image  : Newton Thomas Sigel
Musique originale : John Ottman
Directeur artistique  : Michèle Lalibeté
Décors : John Myrhe
Montage : John Ottman
Costumes : Louuise Mingenbach
Effets spéciaux : Cameron Waldbauer
Production  : Twentieth Century Fox Film Corporation, Marvel Entertainment, Dune Entertainment, Bad Hat Harry Productions, Donners’ Company, Marv Films, Ingenious Media, Big Screen Productions, Ingenious Film Partners, Dune Entertainment III
Distribution  : Twentieth Century Fox

LIEN(S) YOZONE

=> La bande annonce (vost)
=> La séquence d’ouverture (vost)

Les autres films
=> X-Men
=> X-Men 2
=> X-Men : L’affrontement final
=> X-Men : Le commencement

INTERNET

Facebook : https://www.facebook.com/xmenFR


Images © Twentieth Century Fox



Ingrid Etienne
20 mai 2014






JPEG - 16.9 ko



JPEG - 9.5 ko



JPEG - 11.2 ko



JPEG - 10.6 ko



JPEG - 4.4 ko



JPEG - 10.8 ko



JPEG - 18.5 ko



WebAnalytics