YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Billy Bat (T6)
Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki
Pika

Qui est réellement Chuck Culkin ? En tout cas, Kevin est certain d’une chose : ce n’est pas l’homme qui se pavane devant les médias en clamant être l’auteur de Billy Bat. Et pourtant, le style graphique de la chauve-souris remportant un énorme succès est bien celui du collaborateur de Kevin. D’ailleurs, Chuck n’est jamais parvenu à redonner son côté sombre à la créature de Kevin. Alors qu’est donc devenu celui à qui Kevin avait confié sa création, et qui est cet homme se faisant passer pour Chuck ? Kevin n’imagine pas qu’un terrible complot est en route pour mettre fin aux agissements de Billy Bat afin que le destin du monde prenne le tournant qu’ils ont choisi...



Kevin n’a pas vraiment de temps à perdre avec ce personnage qui se vante de recevoir les scénarios de sa série de la part de Billy Bat lui-même. Non, il a bien plus important. Il lui faut empêcher le chaos que pourrait engendrer l’assassinat du président par Lee Harvey Oswald. Et Kevin a choisi de passer à l’action en tentant de convaincre lui-même Lee Harvey de renoncer à son terrible projet. Entre Dallas et la Nouvelle Orléans, Kevin va tout faire pour trouver cet homme hanté tout comme lui par cette horrible chauve-souris qui semble s’amuser des désastres qu’elle provoque. De son côté, Lee ne veut qu’une chose : être le héros qu’il rêve de devenir. Mais, dans les faits, il est manipulé par ces hommes en qui il a pourtant mis toute sa confiance, et finit encore et toujours en prison, certes pour de petits délits, mais avec ce sentiment d’être dévalorisé ...

JPEG - 47.2 ko

Naoki Urasawa prend un malin plaisir à compliquer son histoire par une multiplication des histoires connexes à celle de son héros, en gardant toujours un élément qui indique au lecteur dans quel camp se trouve le nouveau protagoniste. Mais qui sont réellement les gentils et les méchants ? Plus les tomes passent, et plus les certitudes du lecteur tombent les unes après les autres. Quelle chauve-souris va provoquer la fin du monde ? Laquelle va sauver l’humanité ? Empêcher le meurtre de John Fitzgerald Kennedy ne risque-t-il pas de rompre l’équilibre espace-temps que nous connaissons ? Naoki Urasawa prend plaisir à nous troubler. A commencer par le personnage de Chuck Culkin. Même si nous comprenons vite que sa caricature de Walt Disney n’est qu’un vulgaire escroc... loin de moi l’idée que le mangaka ose ici critiquer le papa de Mickey aussi fortement... Quoique..

En tout cas, une des chauve-souris se trouve dans le camp de Culkin, qui est d’ailleurs convaincu de tout faire indépendamment de la chauve-souris qu’il combat... Je ne suis peut-être pas très clair. Mais n’est-ce pas non plus mon but de poursuivre l’oeuvre de Naoki Urasawa en vous troublant ? Bien sûr que non, loin de moi l’idée de me comparer à ce véritable génie du manga. Il nous démontre une nouvelle fois qu’un bon policier, même s’il est largement empreint de fantastique, repose sur des personnages charismatiques. Même Lee Harvey Oswald prend une tout autre épaisseur grâce à Urasawa. Celui qui est depuis toujours considéré comme le pigeon par excellence, qui a payé pour que les commanditaires du meurtre de Kennedy demeurent secrets, devient une forme de héros, faisant quelque peu pitié mais qui finit dans ce tome par redorer son blason.

« Billy Bat » est à l’image des autres oeuvres de Naoki Urasawa, une série plus complexe qu’il n’y parait, au suspens incroyable qui rend ses lecteurs totalement accrocs.


Billy Bat (T6)
- Auteur  : Naoki Urasawa
- Co-auteur  : Takashi Nagasaki
- Traducteur  : Sylvain Chollet
- Éditeur français : Pika
- Collection : Seinen
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Nombre de pages : 200 pages
- Date de parution : 20 mars 2013
- Numéro ISBN : 978-2-8116-1086-9
- Prix : 8,05 €


A lire sur la Yozone :
Billy Bat (T1 et 2)
Billy Bat (T3)
Billy Bat (T4)
Billy Bat (T5)


© Edition Pika - Tous droits réservés



Frédéric Leray
4 septembre 2013






JPEG - 26.1 ko



JPEG - 29.2 ko



JPEG - 24.6 ko



JPEG - 28.2 ko



WebAnalytics