YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Synecdoche, New York
Édition Simple - TF1 Vidéo
7 octobre 2009

Première réalisation de Charlie Kaufman qui avait jusqu’alors eu la bonne idée de sous-traiter ses scénarios entre Spike Jonze et Michel Gondry. Un exercice de style impressionnant, mais qui rate sa cible et noie le spectateur dans l’observation de détails secondaires… L’idée était intéressante, les moyens présents, mais le film est finalement raté et confus.

L’édition DVD est sérieuse et bien documentée, mais l’on regrette l’absence de VF pour le coup. Investissement réservé aux admirateurs de l’œuvre de Charlie Kaufman (TF1 Vidéo).



LE SUJET


Caden Cotard est un metteur en scène de théâtre reconnu. Cherchant à créer la scénographie ultime, celle où les acteurs vivraient des moments de leur vie dans un décor géant à taille réelle, il ne se rend pas compte qu’omnubilé par son projet, il perd sa famille et ses amis. Sa femme, artiste peintre renommée, le quitte et part en Allemagne avec sa petite fille, ses anciennes et futures maîtresses n’ont plus de prise sur lui, et son propre corps se met à développer une foule de symptômes dont la médecine est bien à peine d’y diagnostiquer une maladie précise…
Vie réelle, vie rêvée, vie imaginaire, nous allons suivre Caden Cotard jusqu’à son dernier souffle dans un futur lointain.

CE QUE L’ON EN A PENSÉ


Commençons tout d’abord par une petite définition : synecdoche (ou synecdoque - si-nèk-do-k’), nom féminin, figure par laquelle on prend le genre pour l’espèce, ou l’espèce pour le genre, le tout pour la partie, ou la partie pour le tout.
Exemples : une voile pour un navire ; les flots pour la mer ; l’airain pour les canons. “La synecdoque est une espèce de métonymie, par laquelle on donne une signification particulière à un mot, qui dans le sens propre a une signification plus générale”. [Dumars. Trop. II, 4]
Évidemment, avec Charlie Kaufman aux manettes de ce film étrange (scénario et réalisation), le moindre mot prononcé par les personnages, des décors anodins ou le plus petit geste esquissé par un acteur ont tous une importance vitale dans la compréhension dans un ensemble… qui restera quand même totalement obscur au spectateur moyen…
Après le scénario du très surprenant « Dans la Peau de John Malkovich » et du déjanté « Adaptation », tous les deux réalisés par Spike Jonze, après le surréaliste « Human Nature » et l’excellent « Eternal Sunshine of the Spotless Mind » réalisés par le Français Michel Gondry, on ne pouvait attendre autre chose du premier film réalisé par Charlie Kaufman himself (Spike Jonze qui devait originellement s’y coller n’étant pas disponible) qu’une œuvre complexe et ambitieuse. S’il y a une chose de vraie, ce que « Synecdoche, New York » ne déçoit pas (sur ce plan) !
Fabuleux pari construit sur une intense séance d’agitation permanente des neurones de l’auteur, le film est tout de même un échec patent. Passées les premières minutes où l’on croit comprendre que mon tout va causer de théâtre, de création et des aventures sentimentales et intimes du metteur en scène Caden Cotard (Philip Seymour Hoffman grandiose), il faut bien l’avouer, on ne comprend plus grand-chose à l’aventure.
Malgré la beauté réelle des décors, malgré une virtuosité certaine de la réalisation, malgré une distribution fournie et motivée, malgré tous les ingrédients bien présents et supposés “faire” un bon film, on est bien obligé de le dire, l’ensemble est raté et vain.
De décors réels en vrais-faux décors à l’intérieur des décors, de la pièce de théâtre grandeur nature à la vraie vie également située dans la pièce de théâtre, des rêves filmés à la réalité supposée, tout n’est qu’allers et retours entre les différents imaginaires de Charlie Kaufman.
Devant une telle complexité, le cerveau du spectateur moyen renonce très vite à s’y retrouver. Au mieux, il s’intéresse à quelques scènes particulièrement émouvantes, au pire, il se met en rideau : fatal error system

JPEG - 27.4 ko


On voudrait citer tout à la fois Proust pour l’amplitude du sujet dans un monde à la Kafka, mais ce « Synecdoche, New York » est bien à l’inverse de ce que disait Nicolas Boileau-Despréaux en 1674 : “Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément”.
Très long (trop long), très intelligent (trop intelligent), et donc forcément vaniteux (et pas qu’un peu), cette entreprise est à réserver à un public averti (et même plus qu’averti).
Paradoxe géant du film, balloté d’une scène à l’autre, perdu dans les différents univers proposés, on a même l’impression de ne plus y voir qu’un propos à l’artificialité prononcée.
Un comble pour ce grand exercice de style et d’exploration de l’âme humaine (et donc un peu de celle de son réalisateur)…

L’ÉDITION DVD


Très sérieuse et très bien documentée, on notera que le transfert numérique ne trahit pas l’image. Le son original proposé en DD stéréo et 5.1 ne gagne rien à la surenchère, le film ne s’y prêtant pas.
Par contre, l’absence de VF est-elle un avantage ou un inconvénient ? On peut se poser la question. En effet, le film n’étant pas simple à saisir, la lecture des sous-titres est un effort supplémentaire assez perturbant… Pour le coup, on aurait presque privilégié –exceptionnellement- une bonne VF…
Plusieurs docs, très complets et intéressants sont proposés dans le DVD et inutile de le préciser, à défaut de rendre le film plus directement compréhensible, ils livrent tous quelques pistes explicatives bienvenues.

JPEG - 23.2 ko


CONCLUSION


Plongée dans l’univers mentale du réalisateur scénariste Charlie Kaufman, ce « Synecdoche, New York » est tout à la fois un film raté se perdant très rapidement dans les méandres d‘une âme labyrinthique et une œuvre puissante, enivrante, dont on sort malheureusement avec une sacrée gueule de bois.
À réserver au cercle restreint des inconditionnels de l’auteur (pour le moins).
Belle édition DVD (sans VF) avec des bonus plutôt costauds et sérieusement réalisés.

JPEG - 29.4 ko


SYNECODCHE, NEW-YORK
ÉDITION DVD SIMPLE

Titre original : Synecdoche, New-York
Réalisation : Charlie Kaufman
Scénario : Charlie Kaufman

Sortie en salle (France) : 1er avril 2009
Avec Philip Seymour Hoffman (Caden Cotard), Samantha Morton (Hazel), Catherine Keener (Adele Lack), Michelle Williams (Claire Keen), Jennifer Jason Leigh (Maria), Emily Watson (Tammy), Dianne Wiest (Ellen Bascomb-Millicent Weems), etc,.

Producteurs : Charlie Kaufman, Spike Jonze, Sidney Kimmel, Anthony Bregman

Parution DVD : 7 Octobre 2009
Éditeur : Océan Films
Distribution : TF1 Vidéo
Presse : Miam, Blanche Aurore Duault (Paris)
Prix conseillé : 19,99€

DVD 9 (simple face, double couche), 7,75 Go, Pal, Zone 2, Couleurs
Format boîtier : Keep Case
Audio : Anglais Dolby Digital 2.0 et Dolby Digital 5.1
Sous-Titre : Français
Vidéo : Format 16/9 compatible téléviseurs 4/3
Format cinéma respecté : scope 1:2.35

BONUS
- Autour de Synecdoche, New York : making of (VOST, 18’59’) un doc très intéressant, voire passionnant, regorgeant d’information sur la conception et la réalisation du film. Bonne idée, donner pour une fois la parole aux techniciens (telle la script) ce qui permet de mieux saisir la complexité du projet.

- L’histoire de Caden Cotard : (VOST, 12’08 entretien avec Philip Seymour Hoffman sur son personnage et son travail avec Charlie Kaufman. Une belle et bonne interview qui démontre qu’en plus de fournir un remarquable travail d’acteur, Philip Seymour Hoffman s’est totalement investi dans le film.

- Master Class de Charlie Kaufman (VOST, 27’40) : dans le cadre d’une discussion sur un podium, le scénariste réalisateur livre quelques clefs sur son travail et démontre un fort caractère créatif ainsi qu’une humilité bienvenue.

- Bande-annonce (VOST, 1’38) : la bande annonce (format 4/3) de « Synecdoche, New York ».

- Biofilmographies de Charlie Kaufman et Philip Seymour Hoffman : versions textes sur plusieurs pages écran. Les grandes lignes de leurs carrières respectives.

- Catalogue Océan Film : les affiches des films Océan sur un fond de cartes terrestre et plusieurs pages écran (les films apparaîssent sur le pays dont ils sont originaire).

JPEG - 27.6 ko

SITE INTERNET

- Site officiel (en anglais)


© Photos et illustrations : Ocean Films et TF1 Vidéo (DVD), pour le film Likely story (USA), Sidney Kimmel Entertainment (USA)


Stéphane Pons
11 octobre 2009






JPEG - 20.9 ko



JPEG - 8.7 ko



JPEG - 6.2 ko



JPEG - 19.1 ko



JPEG - 7.7 ko



JPEG - 18.8 ko



JPEG - 31.5 ko



WebAnalytics