YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Battlestar Galactica
Coffret Collector Intégrale Universal Picture Vidéos
Septembre 2004


Genre : Science Fiction (série TV)
Parution : août/septembre 2004

« Dans un lointain univers, les humains livrent une bataille sans merci depuis plus de 1000 ans contre un ennemi puissant, les Cylons... »

Pour ceux qui seraient passés au travers de « Battlestar Galactica », il s’agit de LA série culte par excellence de la Sci-Fi télévisuelle. Surfant sur la vague et le succès de la première trilogie de « La Guerre des Etoiles », le terrain préparé par « Star Trek », Glen A. Larson lance en 1978 et 1979 la production et la réalisation d’une série qui laissera des traces.

De cette histoire mouvementée de guerre et d’exode galactique mélangeant allègrement influences bibliques, zodiacales et grand mythes historiques (Aztèques, Egyptiens, etc,.), « Battlestar Galactica » est au choix, un émouvant souvenir, une série qui tient encore la route... ou le comble du ridicule. Question de feeling et de point de vue, un peu comme la saga « Star Trek », par ailleurs. Il faut bien reconnaître que le mythe « Battlestar Galactica » souffrit également de la diffusion d’une seconde saison sous produite, mal écrite, destinée aux enfants et qui faillit totalement détruire la réputation du show originel. Les fans (et les acteurs de la série) sont d’ailleurs nombreux à rejeter en bloc cette seconde saison. Pour la petite histoire, BG inspira aussi un film très regardable, volontairement décalé et qui n’a finalement pas grand chose à voir avec la série, intitulé « Galaxina ». C’est dire l’influence qu’eut cette série et le poids qu’elle pesa auprès des cinéphiles et des cinéastes. Il ne faut donc pas l’oublier, en son temps, Battlestar Galactica fut un des très grands succès de la télé.

Comme vous pourrez le constater sur l’interview exclusive Yozone de Richard Hatch, certains ne s’en sont toujours pas remis et ont lutté jusqu’au bout pour une renaissance du mythe. Presque en vain, dirions-nous, si la mini série « Battlestar Galactica 2003 » n’était pas une franche réussite dont on attend toujours une diffusion française...

Pour en revenir à nos 12 Tribus et à cette première saison, on retiendra surtout une foultitude de créations originales (les Cylons, le chien robot, les décors, les costumes, etc,.), bref, une véritable création suscitant le rêve, basée sur l’aventure mais non dénuée de références plutôt intelligentes.

Quoi que l’on en pense, « Battlestar Galactica » est et reste un monument de la mémoire télévisuelle SF remis ici à la disposition des téléspectateurs

Stéphane Pons

FICHE TECHNIQUE

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES EDITION DVD
Format image-vidéo : plein écran, 4/3 (Pal, zone 2), Menu disponible en anglais.
Format son : anglais DD 5.1, français en Dolby Digital 2.0.
Sous-titres : français, anglais, néerlandais.
Prix Conseillé : 60 euros.
Distribution : Universal Pictures Vidéo.

Pack 1 : 6h 06.
DVD 1 : Galactica, la bataille de l’espace (parties 1,2 & 3), Les tombes de Kobol (partie 1).
DVD 2 : Les tombes de Kobol (partie 2), Les combattants perdus, La patrouille lointaine, Le canon de la montagne glacée (partie 1).

Pack 2 : 6h 11.
DVD 3 : Le canon de la montagne glacée (partie 2), Les guerriers victorieux, Les jeunes guerriers, Galactica, les Cylons attaquent (partie 1).
DVD 4 : Galactica, les Cylons attaquent (partie 2), Des flammes dans le ciel, La guerre des Dieux (parties 1 et 2).

Pack 3 : 6h 59.
DVD 5 : La voix du sang, Meurtre dans l’espace, Meilleurs vœux de la Terre (parties 1 & 2)
DVD 6 : L’évasion, Opération Terra, Celestra, La main de Dieu.

DVD 7 : 3h 03 de Bonus et Compléments Cultes
Livré sous simple pochette plastique un peu riquiqui. Menu d’entré en Anglais, Danois, Hollandais, Finnois, Français, Italien, Norvégien, Espagnol et Suédois. Son en anglais et sous-titres dans les mêmes langues que le menu d’accueil (au choix).
La création de Galactica par Glen A. Larson (créateur de la série) : 5’47 où l’on se rend compte que des origines Mormones peuvent avoir une importance dans la genèse d’une série de SF et dans ses aspects théologiques.
A l’intérieur de Galactica, les Cylons : 4’49 où l’on comprend que faire des méchants en armures brillantes et réfléchissantes, c’est bien sympa... sauf quand on se rend compte qu’on voit le reflet de la caméra dedans et que les acteurs arrivent à peine à marcher avec !
Travailler avec Daggit : 5’11 où la peluche chien-robot la plus sympa de la SF... sauf qu’il y avait un chimpanzé de 3 ans surdoué à l’intérieur.
Galerie photos : clichés des acteurs (couleurs et N&B), le travail artistique de Ralph McQuarry (dessins), les maquettes (photos des vaisseaux, bases stellaires, etc,.).
Documentaire « Remembering Galactica » : 44’58 de Making of, d’interviews des principaux acteurs, du créateur et producteur G. A. Larson, etc,. Où l’on apprend aussi que pas un des 24 scénarios n’étaient totalement écrits les jours des tournages et que plus de 70 millions de téléspectateurs à travers le monde regardèrent le pilote de BG le jour de sa projection
Les scènes inédites : 34’54 + 9’58 + 12’17 + 8’18 + 22’02 + 19’33 + 6’41 + 16’38. Un grand nombre de scènes issues des 24 épisodes et non montées au finish (ou sous d’autres angles). Visions intéressantes de décors avant trucages, scènes de batailles spatiales non sonorisées, dialogues non retenus, etc,. Un travail de recherche assez impressionnant et plus de 2h10 d’images inédites.
Bande-Annonce de Battlestar Galactica 2003 : 2’03. La bande-annonce de l’excellente mini série diffusée sur Sci Fi Channel.

APPRECIATION GENERALE
Transfert globalement correct malgré quelques altérations des images originelles. Le son 5.1 original paraît surgonflé et la VF 2.0 un peu anémique mais est-ce vraiment une surprise. Il ne fallait pas s’attendre non plus à des corrections techniques effarantes. Série culte, coffret culte, prix réduit et très abordable, excellent travail sur le DVD des bonus et la série dispo dans son intégralité en VO-ST avec un packaging original hors norme. Le Cylon sur l’étagère DVD, c’est l’effet choc assuré ! Le top du top eut été d’avoir le film en prime mais le tout n’en reste pas moins un excellent investissement pour tous les passionnés de Sci-Fi.


Stéphane Pons
12 novembre 2004






JPEG - 19.5 ko



JPEG - 20.4 ko



WebAnalytics