YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Battlestar Galactica
Une création de Glen A. Larson
(1978-1979 & 1980)


Distribution : Lorne Greene (Commandeur Adama), Dirk Benedict (Lieutenant Starbuck), Richard Hatch (Capitaine Apollo), John Colicos (Comte Baltar), Herb Jefferson (Lieutenant Boomer), Maren Jensen (Athena), Laurette Spang (Cassiopée), Anne Lockhart (Lieutenant Sheba), Terry Carter (Le Colonel Tigh), Lew Ayres (Le Président Adar), Jane Seymour (Serina), Ray Milland (Sire Uri), David Greenan (Omega)

"Par la grâce du seigneur des Kobols, le Galactica continue à conduire les survivants en direction de ces lumières qu’il nous a été donné de voir et qui ont disparu tout à coup ...sans autre explication ...
Certains pensent que ces lumières, peut-être celles des vaisseaux intergalactiques, viennent de la terre ...... Ce qui nous donnerait l’espoir, le grand espoir qu’ils ont atteint un degré très avancé de technologie .... Jusqu’à présent, hélas, rien dans notre voyage ne nous laisse croire que nous puissions cesser nos investigations, que nous ayons trouvé ce que nous cherchons."


Battlestar Galactica est la concrétisation tardive d’un vieux projet, « The Adam’s Arch », de l’incontournable Glen A. Larson, empêché jusque là par la présence de « Star Trek ». Mais, après le succès planétaire de « La Guerre des étoiles », en 1977, l’intérêt des producteurs pour le space-opera permit à l’aventure du Galactica de voir le jour.

Initialement prévue comme une mini-série de 3 heures pour la chaîne ABC, « Battlestar Galactica » voit son destin basculé après une demi-heure de projection privée, les pontes de la chaîne décidant de décliner le concept sous la forme d’une série télévisée.

Mais, Glen A. Larson insiste, et l’adaptation cinématographique du pilote sort en salle au Canada, au Japon et en Europe. Le succès est au rendez-vous et, du coup, le film se retrouve à l’affiche de 400 cinémas (un chiffre conséquent à l’époque) sur le territoire américain. Pour Glen A. Larson, qui démontre qu’une adaptation sur grand écran d’un pilote de série n’est pas forcément vouée à l’échec, c’est le jackpot, surtout que l’audience répond également présente lors de la diffusion de la série sur le petit écran.

L’humanité, installée sur 12 planètes dans le système stellaire Cyranus, vivrait des jours paisibles si les Cylons, des cyborgs créés il y a bien longtemps par une espèce disparue, ne lui vouaient pas depuis plusieurs décennies une guerre sans relâche. Mais les temps changent, et les robots, dont la seule motivation semblait n’être que la conquête, acceptent finalement de signer la fin des hostilités. C’est donc en grandes pompes et la flotte au complet que les représentants humains se rendent à la conférence où doivent être signés les accords de paix avec leurs irréductibles ennemis. Malheureusement, le peuple de Kobol comprend trop tard qu’il est tombé dans un piège. Sur les 12 colonies humaines (Caprica, Gemoni, Canceria, Piscon, Sagitara, Leo, Libra, Aquaria, Virgon, Aeriana, Taura, Scorpio) laissées sans défense, les Cylons se lancent dans une attaque massive, une tentative de génocide, et seul un vaisseau de guerre, le Galactica du commandeur Adama, va parvenir à rejoindre Caprica, sa planète d’origine, mais bien après la bataille. Au sol, les infrastructures sont totalement détruites et les quelques survivants s’entassent dans des astronefs commerciaux et de transport pour échapper à l’extermination.

A bord du Galactica, le commandeur Adama, se retrouve bientôt en charge des opérations et, afin de sauver ce qui reste de l’humanité, organise un exode massif de la population. Harcelés par les Cylons qui multiplient les raids contre leur position, les hommes se lancent alors dans une prodigieuse quête : retrouver la Terre, cette planète située aux confins du cosmos, où, selon les anciens écrits, la 13ème colonie du peuple de Kobol aurait élu domicile.

Si sur le fond, la trame de « Battlestar Galactica » prend de façon explicite ses racines dans l’exode des Hébreux de l’ancienne Egypte, sur la forme, les designers du show mêlent allègrement décors et costumes d’inspiration égyptienne, phénicienne et hébraïque.

Souvent considéré comme le « Star Wars » du petit écran - les effets spéciaux de John Dykstra, les maquettes de Joe Johnston et les décors de Ralph McQuarrie y étant certainement pour beaucoup - le programme va rapidement s’imposer comme une référence du genre et être hissé au rang de série-culte par des fans de plus en plus nombreux.

En 1980, une seconde époque, sous le nom de « Galactica 1980 » voit le jour. Mais cette séquelle aux allures de « camps » s’avèrera aussi inutile que sans intérêt.

Bruno Paul

Titre original : BattleStar Galactica

Création : Glen A. Larson
Producteur exécutif : Glen A. Larson
Producteur : Donald P. Bellisario, John Dykstra, David J. O’Connell
Producteur associé : Winrich Kolbe, Glen A. Larson
Supervision de la Production : Leslie Stevens
Réalisateurs : Donald P. Bellisario, Richard A. Colla, Vince Edwards, Rod Holcomb, Winrich Kolbe, Alan J. Levi, Christian I. Nyby II
Scénario : Donald P. Bellisario
Musique : Glen A. Larson, Stu Phillips
Photographie : Ben Colman, Enzo A. Martinelli, H. John Penner, Frank Thackery
Montage : Michael Berman, John Elias, Robert L. Kimble, Leon Ortiz-Gil, Larry Strong
Casting : Mark Malis
Direction artistique : John E. Chilberg II
Décors : Lowell Chambers, Sam Gross, Mickey S. Michaels, Ralph McQuarrie
Costumes : Jean-Pierre Dorleac
Effets spéciaux : Joe Goss, Karl G. Miller
Effets visuels : John Dykstra, C. Cory M. McCrum-Abdo
Production : Glen A. Larson Productions, Universal TV
Distribution : American Broadcasting Company (ABC), Studios USA Television
Effets spéciaux : Apogee, Inc.

GUIDE DES EPISODES

01. Galactica, la bataille de l’espace (1)
02. Galactica, la bataille de l’espace (2)
03. Galactica, la bataille de l’espace (3)
04. Les tombes de Kobol (1)
05. Les tombes de Kobol (2)
06. Les combattants perdus
07. La patrouille lointaine
08. Le canon de la montagne glacée (1)
09. Le canon de la montagne glacée (2)
10. Les guerriers victorieux
11. Les jeunes guerriers
12. Galactica, les Cylons attaquent (1)
13. Galactica, les Cylons attaquent (2)
14. Des flammes dans le ciel
15. La guerre des Dieux (1)
16. La guerre des Dieux (2)
17. La voix du sang
18. Meurtre dans l’espace
19. Meilleurs voeux de la Terre (1)
20. Meilleurs voeux de la Terre (2)
21. L’évasion
22. Opération Terra
23. Celestra
24. La main de Dieu

Galactica 1980
Titre original : Battlestar Galactica
Production : ABC
Avec : Lorne Greene (Commandant Adama), Kent McCord (Capitaine Troy), Barry Van Dyke (Lieutenant Dillon), Robyn Douglass (Jamie Hamilton), Robbie Rist & James Patrick Stuart (Dr Zee), Allan Miller (Colonel Sydell), Richard Lynch (Xavier), etc.
Créateur : Glen A. Larson
Réalisation : Daniel Haller, Ron Satloff
Scénario : Glen A. Larson, Robert L. McCullough
Producteurs : Frank Lupo, Gary Winter, Dean Zanetos
Producteur exécutif : Glen A. Larson

GUIDE DES ÉPISODES
Durée moyenne d’un épisode : 45 minutes
- 1 - 2 - 3 : Voyage dans le Temps - Galactica Discovers Earth (Parties 1,2 et 3)
- 4 et 5 : Premiers Contacts - The Super Scouts (Parties 1 et 2)
- 6 : Base Ball - Spaceball
- 7 & 8 : Les Cylons arrivent - The Night the Cylons Landed & So This is New York (Parties 1 et 2)
- 9 : Les Moissons de l’Espace - The Space Croppers
- 10 : Le Retour de Starbuck - The Return of Starbuck

La Fiche de la nouvelle série spin off
La fiche critique DVD de la série originelle
La fiche critique du pilote de la nouvelle série
L’interview Yozone de Richard Hatch

INTERNET


http://www.battlestargalactica.com/
http://neocobalt.free.fr


Bruno Paul
11 juillet 2004






JPEG - 8.9 ko



JPEG - 6.5 ko



JPEG - 12.7 ko



JPEG - 5 ko



JPEG - 5.8 ko



JPEG - 8.1 ko



JPEG - 9.7 ko



JPEG - 3.2 ko



WebAnalytics