Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Richard Hatch (Battlestar Galactica)
Constellation 3 : Phénix, la convention française des séries SF et Fantastiques
29/30 mai 2004 Hôtel Hyatt à Roissy

Le Capitaine Apollo de la série Battlestar Galactica est un personnage captivant, passionné, passionnant et enivrant. Il nous a livré ses impressions sur la série qui le révéla au grand public, ses espoirs déçus d’une suite jamais réalisée et respectant les fans, le fond de sa pensée sur le nouveau show Galactica et l’état de la Sci-Fi aux USA. Petit scoop supplémentaire : des explications sur l’œuvre de sa vie, le projet “Magellan”.



Richard Hatch, nous savons que vous aviez travaillé sur la production d’une éventuelle suite de “Battlestar Galactica”. Pouvez-vous nous en dire plus ?

J’ai commencé à travailler sur ce projet dès les années 96-97. J’ai développé un site internet, un Fan Club Galactica et organisé aussi des réunions avec des sociétés de production comme Universal et Sony. Même si elle a plus de 5 ans, je projetterais d’ailleurs le teaser de ce projet lors de cette Convention. Chaque fois que les fans de la série l’ont vu, ils étaient enthousiasmés mais bon... cela n’a pas abouti. J’ai donc aussi travaillé sur le développement d’une autre série plus personnelle, “Magellan” dont vous pourrez voir un pré projet d’une dizaine de minutes. J’ai actuellement beaucoup de rendez-vous européens avec des investisseurs potentiels mais il est vrai que, au départ je souhaitais d’abord vraiment réaliser une suite à “Battlestar Galactica.

A ce propos, êtes-vous impliqué dans la nouvelle mini série “Battlestar Galactica” diffusée l’an dernier sur Sci-Fi Channel ainsi que sur la série qui lui fait suite et qui est en cours de tournage ?

Il ne s’agit malheureusement pas de mon projet mais j’y participe en tant qu’acteur. Dès la première saison, j’interprète le rôle d’un prisonnier politique (type Nelson Mandela) qui devrait devenir un personnage récurrent de la série. Je ne sais donc pas à l’heure actuelle combien de fois vous aurez l’occasion de m’y revoir.

Que pensez-vous vraiment de cette nouvelle version de Battlestar Galactica ?

Mes sentiments sont très clairs : je n’ai rien contre ce show, je le trouve même très bien. Il y a de bons scénaristes, une bonne équipe technique, de bons acteurs, bref, tout pour en faire une bonne série. Maintenant, le problème avec les grands studios actuels, c’est que quand ils s’attaquent à un projet de ce type, en reprenant une série qui est un classique, ils ne font malheureusement pas grand cas de l’opinion des fans, ni des grandes lignes de la série originelle. Fondamentalement, c’est une nouvelle création qui n’a pas grand chose à avoir avec l’ancienne. Contrairement au travail réalisé par Brian Singer avec les X-Men, ils ont transformé l’histoire originale. Ce nouveau show ne répondra malheureusement pas aux questions posées par la série originelle, il n’en reprend pas la philosophie ni ce qui en faisait son originalité ou son esthétique graphique. On peut l’apprécier ou pas, il n’empêche que ce n’est pas “Battlestar Galactica”. C’est autre chose. Dans mon projet, je voulais conserver l’alchimie des anciens personnages, les réutiliser, même vieillis, dans une “vraie” suite. Le résultat actuel, en tant que “Battlestar Galactica”, est un peu du gâchis. On pouvait pourtant facilement rattacher les nouveaux personnages à l’ancienne série. Il suffisait qu’ils soient les fils ou les héritiers des principaux héros. Cela n’aurait rien changé aux scénarios actuels ni au casting. On aurait pu au moins garder le contexte mythologique, l’idée des Tribus, etc,. Là, on repart à zéro. Bref, on ne peut pas comparer ces deux séries. Elles se passent juste dans un même futur.

A ce propos, de nombreux fans qui ont vu cette nouvelle série se demandent pourquoi elle s’appelle “Galactica“. Vous semblez partager leur avis, non ?

Bien sûr ! Ils ont totalement raison. C’est une erreur d’avoir repris ce nom. Ils auraient du en choisir un autre. Le drame, c’est que les studios voulaient finalement se servir de l’aura du nom “Galactica” mais ne pas en garder certains des aspects les plus typiques. Ils auraient très bien pu faire une mini-série, type “spin off”, faisant le lien entre l’ancienne génération et la nouvelle puis débuter ensuite sur la nouvelle série. Il suffisait qu’ils prennent en compte ce qui a été fait avec la série Star Trek, la Next Generation, Deep Space 9, etc,. C’était un bon exemple. Mais non. Ils n’ont écouté personne et n’en ont fait qu’à leur tête sur ce sujet. C’est assez triste pour les fans et cela me met souvent en colère.

D’après vous, quelles sont les principales raisons expliquant les choix adoptés par le studio de production ?

C’est purement commercial ! Il y a tellement de publicités sur les chaînes câblées ou satellites aux USA que plus rien n’est fait sans l’accord des grands groupes commerciaux. Ces sociétés veulent des séries pour les kids afin de pouvoir placer des publicités ciblées. Or, les grandes séries de SF sont aussi et principalement regardées par des personnes de plus de 25/30 ans. Donc, pour placer des pubs on simplifie les histoires et on essaye de les adapter aux goûts des teenagers. Maintenant, je me répète. J’aime la nouvelle série. Je n’ai aucun problème avec l’équipe, avec les acteurs, les producteurs. C’est pour le coup, une série de qualité. Leur seule erreur est qu’ils n’auraient pas du l’appeler “Battlestar Galactica”. Point ! Ou alors, il fallait qu’ils commencent par une mini-série de 7h en spin off puis, enchaîner sur cette suite en disant, c’est “Galactica” 20 ans plus tard. Ça, c’était mon projet et mon idée. Faire ce lien entre les deux époques en retrouvant d’abord les anciens personnages avant de présenter les nouveaux. Cela aurait eu un vrai sens et cela aurait été une vraie marque de respect pour les fans de “Galactica” et les amateurs de Science Fiction !

Ne pensez-vous pas que le fond du problème est dans le fait que les shows de Science Fiction sont souvent conçus comme des produits et pas comme des œuvres originales ?

Oui, c’est un des principaux problèmes. Il y a trop d’enjeux financiers dans ce milieu de l’Entertainment. Une pléthore de gens très arrogants ont très peu de respect pour les amateurs de SF. Vous savez, plus vous allez à leur rencontre tout en haut des buildings, là où ils dirigent, plus vous avez l’impression que la raréfaction de l’air ralentit notablement leurs fonctions cérébrales ! Cette industrie a tendance a ne penser qu’à l’argent et à être très superficielle. Heureusement qu’il reste quand même quelques producteurs, des scénaristes et des acteurs de talents... C’est pour cela que j’aime encore la Science Fiction.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre projet “Magellan” ?

"Magellan” est de la SF pure. C’est aussi la découverte d’un contexte historique à travers les yeux du survivant d’une race presque éteinte. Je veux décrire une civilisation technologiquement très futuriste et très avancée, située dans le Nuage de Magellan. L’aspect visuel devra y être très important. Une série d’envergure qui démontrera que chaque être est unique et peut apporter quelque chose de profondément original aux autres humains. Le thème principal de “Magellan”, c’est aussi le résultat de milliers d’années d’évolution de l’humanité hors de l’influence terrestre. Le récit d’une race toujours humaine mais très différente. Génétiquement transformés, les habitants du Nuage de Magellan seront malgré leurs différences, très proches de nous. C’est un film univers que je veux arriver à créer. En fait, mon rêve est de faire de “Magellan” une série de plusieurs films qui seraient programmables aussi bien au cinéma qu’à la télé. Je ne pense pas à une série classique mais plutôt à une vaste sagae. Et surtout, pas de publicité toutes les 10 minutes !.

A quel stade du développement de ce projet en êtes-vous ?

J’ai déjà écris quelques romans, un comic book devrait sortir et je travaille sur une adaptation sous forme de CDRom et de jeu interactif. Maintenant, il ne me reste plus qu’à trouver et à négocier les financements de la série. Quoi qu’il arrive, je ne veux pas en faire une nouvelle série de SF en pensant déjà aux pubs que l’on pourrait y mettre. Je veux trouver des hommes respectables pour participer à ce projet. “Magellan”, c’est l’idée que je me fais d’une vraie série de Science Fiction, créative et respectant le spectateur. Pour y arriver, je suis même prêt à passer outre les circuits classiques de diffusion et de distribution.

Richard Hatch, merci pour votre franchise et votre enthousiasme. Good Luck ! Les vœux de succès de la Yozone vous accompagnent !

Merci à vous ! Je voudrais également profiter de l’occasion pour saluer l’excellent esprit et la qualité de l’organisation de cette Convention.

Message transmis, Capitaine Apollo !

Propos recueillis par Bruno Paul et Stéphane Pons
Rapport de mission par Stéphane Pons pour le vaisseau d’exploration Yozone


Bruno Paul
Stéphane Pons
4 novembre 2004






JPEG - 8.9 ko



JPEG - 8.1 ko



JPEG - 4 ko
Richard Hatch



JPEG - 4.5 ko
Apollo en dédicace



JPEG - 6 ko
Stéphane Pons / Richard Hatch



JPEG - 5.7 ko
Stéphane POns / Richard Hatch



JPEG - 6.2 ko
Bruno Paul / Richard hatch



JPEG - 6.1 ko
Bruno Paul / Richard Hatch



JPEG - 4.4 ko
Richard Hatch en dédicace



WebAnalytics