YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Seven Deadly Sins (T16 et 17)
Nakaba Suzuki
Pika

Les Seven Deadly Sins se remettent difficilement de leur affrontement avec Galan, l’un des Ten Commandments. Pendant que Meliodas et ses amis sont hors de combat, Howzer, Gilthunder et Griamore patrouillent dans le royaume et ce qu’ils découvrent à de quoi faire froid dans le dos : un village entier dont les habitants semblent figés dans le temps, sans âme. Ils ne tardent pas à rencontrer la cause de ce désastre, un démon rouge comme celui dont était issue la nouvelle génération de guerriers sacrés. Connaissant la nature de leur adversaire, les trois chevaliers n’en font qu’une bouchée, mais le démon gris qui le suit est une autre paire de manches. Pourtant, un allié des plus inattendus vient à leur secours : Hendrickson. Ce traître a donc survécu à son combat avec Meliodas, mais comment est-ce possible ? Et surtout, sa nouvelle attitude n’est-elle pas qu’un leurre ? Ce dernier semble être redevenu celui que tous respectaient à Liones et l’histoire qu’il a à leur raconter va leur ouvrir les yeux sur ce qui s’est réellement passé il y a quelques années alors qu’il enquêtait sur la disparition de tout un pays.



Melodias se remet peu à peu de son combat. Seulement le cas de Diane est plus inquiétant. King découvre que la géante a perdu la mémoire. Pire, sa mémoire s’efface peu à peu. Mais quel sort a pu lui être jeté et être capable de faire disparaître ses souvenirs ? Il ne leur faut pas très longtemps pour retrouver le coupable : cet abruti de Gowther. Voila nos amis à devoir retrouver une Diane devenant amnésique et surtout trouver le moyen d’augmenter leur pouvoir, en commençant par ceux de Meliodas qui furent scellés par Merlin car trop dangereux. Leur voyage les entraîne ainsi dans le monde des druides, gardiens de ce terrifiant pouvoir. Pour que Meliodas redevienne le guerrier du temps passé, il doit accepter de passer une épreuve, ainsi qu’Elisabeth. Meliodas est plongé dans un rêve qui le ramène au pire des moments de sa vie : la mort de sa bien-aimée et la catastrophe que sa colère a engendré. Malheureusement, tant qu’il sera incapable de contrôler ses sentiments dans ce rêve, il ne pourra récupérer son pouvoir. Mais surtout, s’il tente trop de fois de vaincre sa colère, il risque d’avoir des séquelles irréversibles.

JPEG - 94.3 ko

Nous avions laissé nos héros en bien mauvais état après leur affrontement avec Galan. Toutefois, Nakata Suzuki nous réservait une surprise, même si nous savions que ce personnage ferait un jour ou l’autre son retour tonitruant : Hendrickson. Toutefois, c’est exorcisé de son côté maléfique que ce dernier fait son apparition, une forme de résurrection pour venir en aide à nos héros qui en auront grandement besoin, car des Seven Deadly Sins, il n’en reste pas grand chose. Entre la disparition de Ban, le départ d’une Diane devenant peu à peu amnésique et une Merlin devenue un esprit errant dans une sphère, Meliodas et King ont réellement besoin de toute l’aide disponible. Si les chevaliers sacrés survivants sont évidemment de l’aventure, le cas Hendrickson était loin d’être aussi simple. Tout laissait penser qu’il pourrait très bien faire alliance avec les Ten Commandments pour compliquer encore plus la tâche des pauvres Seven Deadly Sins, mais c’est plutôt l’option « rédemption » qui a eu la préférence du mangaka. Hendrickson reprend un place centrale et surtout, ce dernier va boucler l’histoire de son passage dans le côté obscur en expliquant aux chevaliers sacrés ce qui lui est réellement arrivé et ce qui est à l’origine du malheur qui s’est abattu sur Liones. Ce n’est pas vraiment surprenant, mais cela a surtout le mérite de pouvoir expliquer sa nouvelle attitude. Ce nouveau contexte posé, il est temps de revenir sur nos chers héros et en particulier ce bon vieux Meliodas.

Vu la lamentable performance de nos héros dans le tome précédent, il est temps que ces derniers passent en mode entraînement. Rien que de plus banal dans un shonen de baston que de passer par l’inévitable épisode de l’entrainement pour augmenter ses pouvoirs et s’en découvrir de nouveaux. Dans le cas de Meliodas, ce sera plutôt de récupérer les siens. Et quoi de mieux qu’un lieu secret avec par exemple une grotte où vous devez affronter votre pire ennemi, vous-même... Non je ne vous résume pas la partie se passant à Dagobah de “l’Empire Contre-Attaque”, mais cela y ressemble un peu tout de même. Meliodas doit apprendre à contrôler sa colère car sa dernière crise a purement et simplement rayé un pays de la carte. Mais pour cela, il doit revivre en boucle la mort de sa bien-aimée. L’option qu lui est proposée est d’oublier tout sentiment, mais comment notre héros pourrait-il ne plus rien éprouver pour ceux qui l’entourent ? Un sacré défi lancé au chef des Seven Deadly Sins... Un chef qui voit d’ailleurs son autorité remise en cause. Pire encore, King l’accuse d’être un ennemi en qui on ne peut avoir confiance. Toutefois, Meliodas va également lui poser une question des plus embarrassantes qui interpelle également le lecteur. Serait-ce la fin des Seven Deadly Sins, au pire moment, alors que les Ten Commandments ont commencé à éradiquer l’espèce humaine ? Ce tome 17 nous laisse sur une double expression : celle de découvrir enfin les véritables pouvoirs de Meliodas, mais également une mauvaise impression sur l’avenir de la sympathique équipe des Sins.

Bon si Meliodas a récupéré sa puissance d’antan, il ne peut affronter les dix Commandments seul...La suite au tome 18.


Seven Deadly Sins (T16 et 17)
- Auteur : Nakaba Suzuki
- Traducteur  : Fédoua Lamodière
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 24 août et 5 octobre 2016
- Numéro IBSN : 9782811630942 ; 9782811631642
- Prix : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
Seven Deadly Sins (T1 et 2)
Seven Deadly Sins (T3)
Seven Deadly Sins (T4 et 5)
Seven Deadly Sins (T6 et 7)
Seven Deadly Sins (T8 et 9)
Seven Deadly Sins (T10 et 11)
Seven Deadly Sins (T12 et 13)
Seven Deadly Sins (T14 et 15)


NANATSU NO TAIZAI © 2013 Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés


Frédéric Leray
9 août 2017






JPEG - 37 ko



JPEG - 26.7 ko



JPEG - 26.5 ko



JPEG - 36.2 ko



JPEG - 30.8 ko



JPEG - 27.8 ko



WebAnalytics