YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Tokyo Ghoul : Re (T3 et 4)
Sui Ishida
Glénat Manga

Les Colombes ont tendu un piège à Big Madam pour mettre un terme au trafic d’humains organisé par cette goule et son âme damnée, le Nutcracker. L’opération « clôture des enchères » est lancée et les premiers affrontements ne se font pas attendre. Avec l’arrivée des Colombes, les clients et Big Madam sont mis en sécurité par les homme de Aogiri et les membres de la bande des Pierrots. Ces derniers sont loin d’être des débutants, mais surtout, des membres de ce groupe semblent parfaitement connaître des inspecteurs du CCG. Toutefois, le véritable danger vient de cette goule issue d’opérations contre nature appelée la nouvelle chouette. Sa puissance dépasse l’imagination et les colombes tombent les unes après les autres face à elle. Sasaki pourra-t-il lui tenir tête assez longtemps pour que les renforts viennent en soutien ? Difficile à dire car Sasaki n’est pas vraiment maître de lui-même. Il y a toujours ce côté obscur qu’il tente de museler, ce qui le rend également bien faible, ce côté qui s’appelait Ken Kaneki.



Quelques mois ont passé depuis la mission « clôture des enchères ». Les survivants s’apprêtent à recevoir une promotion méritée, même si certains espéraient toujours plus. Urie a goûté à la transformation en goule mais il n’a pas réussi à montrer sa supériorité face à des inspecteurs comme Juzo Suzuya. Pendant ce temps, un nouveau groupe de goules fait des siennes dans le secteur. Particulièrement voraces, elles ont fini par attirer l’attention du CCG. Ce groupe est surnommé les Roses car elles semblent rattachées à la famille Rosewalt, une ancienne famille de goules venues d’Allemagne. Mais la vérité est plus simple et plus sinistre. Ces meurtres ont pour but de pouvoir alimenter celui qui fut craint de tous sous le surnom du Gourmet. Mais depuis qu’il croit Ken mort, Shu n’est plus qu’une loque, une goule refusant de se nourrir et prise de crises de folie sous l’action de ce sevrage non souhaité. Les siens font tout pour le maintenir en vie, mais rien n’y fait. Shu se laisse dépérir petit à petit. Seulement, le temps joue contre les Roses car l’inspecteur en charge de l’affaire Rosewalt est un fou furieux, un homme prenant plaisir à torturer les goules, surtout depuis que l’une d’elle l’a défiguré. Oui, Shiki Kijima est prêt à toutes les extrémités pour éliminer toutes les Roses.

JPEG - 81.6 ko

Attention, il va falloir sacrément s’accrocher avec ce tome 3 de “Tokyo Ghoul : Re”, car les combats vont partir dans tous les sens, risquant de perdre au passage quelques lecteurs. Il va falloir avoir une sacrée mémoire des noms plus que des visages pour suivre qui affronte qui et dans quelles conditions. Le grand foutoir que sera la « clôture des enchères » montre clairement la limite visuelle du dessin de Sui Ishida. A force de jouer avec des kagune et quinque aux formes parfois difficiles à identifier, certaines scènes deviennent brouillonnes et le lecteur ne s’y retrouve pas toujours. A certains moments, le trait du mangaka semble vouloir esquisser un corps coupé en deux... et finalement pas du tout, ce ne sera qu’une simple blessure, même si on ne comprend pas trop ni comment ni pourquoi. Je vais évidemment piquer un vrai coup de gueule sur le choix des tailles de caractères dans les bulles et de la typographie choisie. Soyons francs, les lettre blanches très fines sur fond noir sont parfois purement illisibles et demandent de passer rapidement aux verres correcteurs. Ce problème récurrent gâche un peu le plaisir de la lecture qui se corse sans véritable raison. Sui Ishida zappe frénétiquement d’un combat à un autre, perdant son lecteur également dans le dédale du bâtiment qui tient lieu de scène des crimes. Et il faut bien avouer que l’on pousse un ouf de soulagement quand la tension tombe enfin. le décompte des victimes et des blessés sera bien long et pas seulement par le nombre mais également le temps pour bien comprendre qui vient de décéder.

Le tome 4 revient plus franchement sur le fil rouge de cette série, l’histoire de Ken devenu Sasaki. Notre héros est rattrapé par son passé sous deux aspects. Tout d’abord ce masque reçu par erreur ou plutôt à l’attention de Ken. Sans le savoir, il va se rapprocher de la goule réalisant les masques de toutes les goules du secteur. Le comble sera évidemment que ce dernier va se retrouver à devoir réaliser les masques des Quinckes, ces humains flirtant plus ou moins fortement avec le statut de goule. Sasaki se rapproche peu à peu de son passé, les indices s’accumulent comme pour provoquer un électrochoc qui ramènerait le Ken que ses amis goules espèrent tant revoir. Le second aspect est Shu. Celui qui fut le Gourmet n’est plus que l’ombre de lui-même depuis qu’il a appris la mort de Ken. Là aussi, un électrochoc va s’avérer nécessaire, mais cette fois, il va se montrer des plus efficaces. Le Gourmet revient doucement sur le devant de la scène à travers le groupe des Roses. Un nouvel affrontement se fait clairement sentir mais avec un objectif des plus surprenants : permettre à Shu d’avoir un petit tête-à-tête avec Ken. Quand, dans le camp des Colombes, se trouve un psychopathe du niveau de Kijima, ce plan apparaît des plus suicidaires pour les goules. Et pourtant, il sera bien mis en branle. Shu parviendra-t-il à obtenir une réaction chez Sasaki ou le paiera-t-il de sa vie ? Enfin un suspens intéressant.

“Tokyo Ghoul : Re” peine à retrouver le rythme et l’intérêt de la série première. Cette deuxième saison est plus fouillis, déjà par un nombre de personnages trop important, ce qui rend le travail du lecteur parfois digne d’un généalogiste.


Tokyo Ghoul : Re (T3 et 4)
- Auteur : Sui Ishida
- Traduction : Akiko Indei et Pierre Fernande
- Editeur : Glénat
- Format : 130 x 180 mm
- Pagination : 244(T3) et 228(T4) pages noir et blanc
- ISBN : 9782344013243 ; 9782344014936
- Parution : 11 mai et 6 juillet 2016
- Prix : 6,90 €


A lire sur la Yozone :
Tokyo Ghoul (T1)
Tokyo Ghoul (T2)
Tokyo Ghoul (T3)
Tokyo Ghoul (T4)
Tokyo Ghoul (T5 et 6)
Tokyo Ghoul (T7 et 8)
Tokyo Ghoul (T9 et 10)
Tokyo Ghoul (T11 et 12)
Tokyo Ghoul (T13 et 14)
Tokyo Ghoul : Re (T1 et 2)


© Edition Glénat - Tous droits réservés


Frédéric Leray
12 mai 2017






JPEG - 24.8 ko



JPEG - 25.5 ko



JPEG - 28.6 ko



JPEG - 21.2 ko



JPEG - 24 ko



JPEG - 25.5 ko



WebAnalytics