YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Super
Edition simple DVD - Initial Cuts
1er décembre 2011

Les super-héros sont devenus un peu la tarte à la crème du cinéma américain. Les éditions Marvel ont compris que les fans voulaient que l’on respecte leurs héros et leur ont donné ce qu’ils attendaient. DC Comics essaie de faire de même. Et puis il y a des ONVI, des parodies ou des films qui se veulent comme tels comme « Super ». Mais il y a aussi ceux qui ratent totalement leur entrée en matière comme ce même « Super ».



LE SUJET

Frank est ce que l’on peut facilement appeler un loser. Souffre-douleur durant sa scolarité, il est devenu cuistot dans une restaurant de bas de gamme. C’est là, pourtant, qu’il rencontra la femme de sa vie, Sarah. Il aurait voulu que cette histoire dure éternellement, mais un jour, elle le quitte sans le moindre mot pour un espèce de truand. Totalement déprimé, Frank ne pense qu’à se venger de cet homme et récupérer son ex-femme. Et un soir, il reçoit une illumination divine : il va lutter contre le crime en devenant un vengeur masqué. Usant de méthodes ultra violentes, il va peu à peu attirer l’attention d’une fan de comics, Libby, qui va entrer dans son délire.

JPEG - 48.5 ko

CE QUE L’ON EN PENSE

Quand les scénaristes américains sont en manque d’imagination, ils se tournent vers leur culture BD, source éternelle de héros et même surtout de super-héros : les comic books. Que ce soient des héros pourvus de pouvoirs comme « Les Watchmen » ou « Captain America » ou ceux sans pouvoir comme « Batman » ou « Kick Ass », il y en a pour tous les goûts, avec plus ou moins de réussite.

« Super » fait partie de la catégorie « parodie des super-héros ». Mais malheureusement, tout le monde n’a pas la capacité d’engendrer un « Shaun of the Dead ». Si l’idée de prendre un loser et d’en faire un super loser semblait intéressante sur le papier, James Gunn n’est pas parvenu à en tirer grand chose. Très vite, son film tire en longueur, n’arrivant pas à trouver son rythme. Et à force d’user de la parodie et du ridicule sur son personnage de Frank, il ne parvient malheureusement pas à en extraire la substantifique moelle. Si certaines idées sont bonnes, comme le super-héros extrémiste catholique assez bien senti, vouloir lui mélanger des créatures tentaculaires nipponnes est parfaitement incohérent, alors que la culture comics offre de nombreuses possibilités.

Le sur-jeu des acteurs n’aide pas non plus. Si Kevin Bacon parvient difficilement à s’en sortir dans son rôle de mafieux, j’ai rarement vu Liv Tyler aussi inexistante (Ndrec : Moi si). Et que dire d’Ellen Page, semblant jouer sous LSD durant tout le film. Certes, ces pétages de plomb sont parfois savoureux, mais, comme tout ce film, c’est en fait beaucoup trop.

J’aurai donc tendance à dire que « Super » était fait pour le passage en vidéo car, au moins, vous pouvez faire une bonne vielle avance rapide pour zapper les interminables scènes sans le moindre intérêt et même pas un petit fond sonore pour rattraper le coup. Ou si vous vous refusez à cette méthode, vous pouvez toujours faire autre chose en attendant les scènes intéressantes, comme ce final ahurissant, ultra violent et gore à souhait.

L’EDITION DVD

Ce DVD comprend des bonus classiques mais toujours intéressants, comme le « making of » ou l’entretien avec le réalisateur. L’équipe de tournage s’est également amusée à faire un genre de télé réalité où les deux héros costumés combattent le crime dans la vie réelle. Cette séquence amusante, mais sans plus, porte le doux nom de « Fighting the Crime at SXSW ».

CONCLUSION

Une version vidéo n’a jamais amélioré un mauvais film, mais elle permet de n’en retenir que l’intéressant. Ce sera bien la seule seconde chance possible pour « Super ».


Titre original : Super
Film américain de James Gunn (2010)
Avec Rainn Wilson (Frank D’Arbo), Ellen Page (Libby / Boltie), Liv Tyler (Sarah), Kevin Bacon (Jacques), Gregg Henry (John Felkner), Michael Rooker (Abe), Andre Royo (Hamilton), Sean Gunn (Toby),...
Durée : 1h36

Réalisation : James Gunn
Scénario  : James Gunn
Producteurs : Ted Hope, Miranda Bailey
Producteur exécutifs : Iddo Lampton Enochs Jr., Matthew Leutwyler, Rainn Wilson
Superviseur des effets spéciaux : Jack Lynch
Coordinateur des cascades : Gregg Brazzel
Directeur de la photographie : Steve Gainer
Chef décoratrice : Kristin Bicksler
Créatrice de costumes : Mary Matthews
Production : This Is That

DVD, Pal, Zone 2, Couleur
Langues : Anglais – Français
Sous-titres : Français
Audio : Dolby Digital 5.1

Format image : 16/9 compatible 4/3 – 2.35
Edition / Distribution : Initial Cuts, Keep Case

BONUS
Making-Of (20’)
Séquence inédite « Fighting Crime » (10’)
Entretien avec James Gunn et Rainn Wilson (5’)
Bandes-annonces


© 2010 Crimson Bolt. Tous droits réservés


Frédéric Leray
1er décembre 2011






JPEG - 39.3 ko



JPEG - 12 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 9.1 ko



JPEG - 10.9 ko



JPEG - 9.7 ko



JPEG - 19.4 ko



JPEG - 12.8 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 17.4 ko



WebAnalytics