Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Bouncer (T7) Cœur double
Alejandro Jodorowsky & François Boucq
Les Humanoides Associés

Il est l’heure pour le Bounceur de rencontrer Carolyn Harten, appelée aussi la Veuve noire, dans son antre. Le videur de l’Infierno saloon laisse parler ses hormones face à deux femmes qu’il trouve à son goût. La première, Evelyn, la nouvelle institutrice de Barro City, lui a laissé le souvenir d’étreintes torrides à la fin du précédent album (« La Veuve noire »), la seconde va achever de le mettre sans dessus-dessous. Normal, ce sont des jumelles et il ne peut résister ni à l’une, ni à l’autre. Mais la vérité à leur sujet est encore tout autre, car Jodorowsky a quelques autres tours pendables à jouer au métis manchot.



JPEG - 45.4 ko

Le scénariste de Bouncer a en effet prévu un développement plus tordu qu’une simple rivalité entre deux jumelles qui se haïssent. En fait, le contraire nous aurait surpris, et même déçus. Dans la galerie de monstres sanguinaires qu’il a développée pour ce troisième cycle, le scénariste se régale à pousser les limites de l’humanité dans ses retranchements les plus vils, là où la raison n’a plus rien à faire. La belle et la bête sont ici souvent convoquées pour rejouer des partitions de folie peu ordinaire. Mais si le Bouncer délaisse longtemps son intelligence pour céder aux caprices de sa libido, il saura retrouver à temps ses instincts de survie pour sauver l’essentiel. Manipulé jusqu’au bout, il est l’acteur d’une tragédie qui aurait pu emporter ceux auxquels il tient le plus (son petit-neveu Seth et sa famille) et gardera un goût des plus maussades sur le sujet de ses émotions amoureuses.

Depuis le début de ce dyptique, il est le jouet de Jodorowsky qui s’ingénie à parsemer son western saignant à point de symboles, notamment bibliques (la scène du jardin d’Eden de la Veuve noire où traîne le serpent venimeux !), le délaissant pratiquement du rôle-vedette au profit d’une violence aveugle qui finira par s’auto-détruire.
François Boucq continue sur le chemin de l’excellence dans son style réaliste qui fait merveille. Sa maîtrise est partout, sur les paysages aux tonalités chaudes comme dans les scènes nocturnes où la palette bleu nuit s’impose, dans le choix des cadrages où les gros plans dansent avec les panoramiques et cette puissance, cette force brute qu’on ressent sur les personnages, Chaque album du Bounceur est un grand numéro du dessinateur, celui-ci l’impose une fois encore parmi les plus grands du genre.

JPEG - 97.7 ko

Le Bouncer tourne les talons d’une aventure qui l’a touché fortement. On devrait le retrouver pour un nouveau cycle qui pourrait se jouer loin de Barro City. On l’y suivra avec grand plaisir.


(T7) Cœur double
- Série : Bouncer
- Scénario : Alejandro Jodorowsky
- Dessin : François Boucq
- Couleur : Florent Bossard & François Boucq
- Éditeur : Les Humanoides Associés
- Dépôt légal : 12 novembre 2009
- Format :32 x 24 cm
- Pagination :64 pages couleur
- ISBN : 9782731622423
- Prix public : 13,95 €


A lire sur la Yozone :
- Bouncer T7 : les 6 premières planches
- Bouncer (T6) La Veuve noire
- Bouncer (T5) La Proie des Louves
- Bouncer (T4)La vengeance du Bourreau
- Bouncer (T2) La pitié des bourreaux


Illustrations© François Boucq et Les Humanoides Associés (2009)



Fabrice Leduc
9 novembre 2009






JPEG - 53.9 ko
Bouncer (T7) Cœur double



JPEG - 29.3 ko
Une femme a marqué l’esprit du Bouncer...



JPEG - 55.6 ko
mais c’est un cœur double...



JPEG - 50.3 ko
qui l’attend au bout de la piste !



WebAnalytics