YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Winged Mermaids (T1)
Etorouji Shiono
Doki-Doki

Ishito Suzuki est pilote pour une compagnie aéropostale. Le jeune homme a quitté l’armée à la fin de la guerre qui opposa le royaume d’Aizen et l’Yggland. Sa sœur est par contre restée au sein des troupes du royaume, surtout que depuis quelques temps, l’aviation d’Yggland menace de nouveau le pays. Durant la dernière guerre, une nouvelle arme fut utilisée : l’avion. Cela ne faisait qu’une quarantaine d’années depuis que ces étonnantes machines volantes furent mises au point. Ces avions changèrent totalement la physionomie de la guerre aussi bien dans les airs que sur la terre. Aujourd’hui, Ishito a été invité par sa sœur à Katamo sans lui en dire plus sur la mission qu’elle comptait lui confier. En fait, compte tenu des menaces au sein même du royaume contre le prince héritier, Ishito a été choisi pour servir de doublure au prince, le jeune homme ressemblant fortement au suzerain. Ne sachant refuser quoique ce soit à sa sœur, Ishito accepte de se travestir... un déguisement malheureusement très réussi...



Ishito se réveille à bord du Wakamya-Maru, un imposant navire-école pour les apprentis-pilotes. Le jeune homme a été gravement brûlé par une explosion et son visage est totalement bandé. Le navire ne comprend plus grand monde à son bord car depuis que les Masques blancs ont semé le chaos dans le royaume, la plupart des élèves pilotes sont retournés auprès de leurs proches, dans l’attente du début de la guerre contre Yggland. Même les enseignants ont fui, ne laissant réellement sur le navire que son capitaine et un vieux mécano, ainsi qu’une poignée de jeunes filles désirant toujours apprendre à piloter. Seulement, leurs journées sont surtout occupées à nettoyer le navire et à apprendre les cours théoriques plutôt que tenir réellement entre leurs mains les manettes du seul hydravion d’entraînement à leur disposition. Et encore, le moteur de ce dernier a été rafistolé par leur mécano sans réelle garantie qu’il pourra un jour décoller. Quand elles découvrent Ishito dans une dépendance isolée du navire, un nouvel espoir naît chez les jeunes apprenties, surtout qu’Ishito accepte de leur apprendre à piloter.

JPEG - 101.9 ko

Etorouji Shiono est évidemment connu pour sa saga de dark fantasy Ubel Blatt, mais il nous avait déjà montré qu’il aimait prendre un peu de hauteur avec son mini space opéra, Zelphy. Cette fois, s’il part dans les airs, ce sont des cieux à hauteur plus humaine puisque le monde où se trouve le royaume d’Aizen semble avoir une technologie proche de celle de l’Europe durant la Première Guerre Mondiale. C’est un monde qui ne va vivre qu’une paix éphémère sortant d’une guerre où l’aviation a fait son apparition. La série raconte l’histoire du jeune Ishito, un ancien pilote de chasse qui s’est reconverti dans l’aéropostale à la fin de la guerre, mais une ressemble avec le prince héritier sera à l’origine de ses malheurs. L’histoire s’intéresse aussi bien à la petite histoire de ce jeune homme comme à la grande histoire de ce royaume qui subit un début de guerre civile. Le royaume félon de l’histoire est Yggland... Comment ne pas penser à nos amis britanniques avec un tel nom ? Ce ne serait guère flatteur mais difficile de ne pas y penser instinctivement. Le contexte politique de la série se complique rapidement et oblige nos jeunes héros à devoir prendre position dans la guerre interne qui naît à Aizen.

Pour la petite histoire, Ishito se retrouve instructeur pour des apprenties pilotes. Evidemment, ce ne seront que des jeunes filles qu’il retrouve dans le navire-école. Pour le moment, il n’y a pas vraiment d’histoire de cœur à l’horizon mais il est facile d’imaginer toutes les possibilités que ce milieu peut engendrer. En tout cas, les épisodes au sein du navire-école sont des moments légers, un peu humoristiques pour changer de la tension au sein de la famille royale. Très vite, le cœur de la série est mis en avant : les combats aériens. Les duels de biplans étaient le véritable défi à relever pour le mangaka, surtout avec un lectorat français habitué à avoir en franco-belge de très bonnes séries et uchronies où les combats aériens sont monnaie courante. Si tout n’est pas parfait, je dois avouer que le design des biplans de la série est très réussi. Certes pas toujours vraiment crédible avec certains zincs comme le Lièvre avec des ailes qui apparaissent bien petites pour rendre manœuvrable l’engin. Par contre, je trouve les personnages côté traits et caractères assez peu charismatiques, on ne s’y attache pas vraiment et il est également difficile d’en détester un seul. Peut-être est-ce le choix de Etorouji Shiono, mais je trouve tout de même ce point dommageable à cette série qui offre des combats aériens de bonne facture et peu communs dans les mangas.

“Winged Mermaids” est loin d’être une série parfaite mais elle possède un vrai potentiel entre son histoire de prince remplaçant et surtout une promesse de combats aériens de belle facture.


Winged Mermaids (T1)
- Auteur : Etorouji Shiono
- Traducteur  : Jean-Benoit Silvestre
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 208 pages
- Date de parution : 20 septembre 2017
- Numéro ISBN : 978-2-81894-187-4
- Prix : 7,50 €


A lire sur la Yozone :
Zelphy (T1 et 2)
Zelphy (T3 et 4)


© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés


Frédéric Leray
2 octobre 2017






JPEG - 43.4 ko



JPEG - 27.7 ko



JPEG - 23.6 ko



JPEG - 28.3 ko



WebAnalytics