YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Berlin File (The) (aka The Agent)
Film sud-coréen de Ryoo Seung-wan (2013)
4 décembre 2013 (DVD)

***,5



Genre : Action, policier
Durée  : 1h35

Avec Ha Jung-woo, Han Suk-kyu, Ryoo Seung-bum, Jeon Ji-hyun, Lee Geung-young, ...

A Berlin, un agent secret nord coréen et sa femme, traductrice à l’ambassade, se retrouvent piégés dans un complot financier international et vont tout faire pour survivre.

Efficace. En un mot voila ce qui ressort de ce film d’action et d’espionnage.
Le scénario n’est pas extrêmement élaboré mais tient la route sans encombres et les motivations des différents personnages sont tout à fait dans la lignée de ce qu’on attend d’eux.
La mise en scène est très dynamique et laisse peu de place aux temps morts. _ La scène post explosion vers la fin du film est d’ailleurs très bien réalisée et montre avec intelligence la confusion qui suit un tel moment.
Quand j’ai vu la filmographie du réalisateur, je n’ai pas été surpris de la qualité du film. Nous ayant offert les films « Arahan », « Crying fist » ou encore « The City of violence ». « Berlin File » est dans la continuité de son style, à savoir de l’action dramatique.
Comme je le disais, on est dans l’efficacité et cela se voit aussi dans la façon dont ont été chorégraphiées les scènes d’actions et en particulier celles de combats.
Très proches de « A company man », ces dernières ne laissent aucune place pour les beaux mouvements tout en esthétisme mais font preuve d’une redoutable efficacité.
Ça va vite, ça fait mal et c’est visuellement limpide, même si parfois on tombe dans le montage épileptique.
Ce qui est également intéressant dans ce film, cette fois au niveau des personnages, c’est qu’il nous dépeint non seulement un moment un peu exceptionnel de la vie d’espion, mais surtout l’endoctrinement dans lequel sont plongés les agents nord-coréens.
Bien sûr, il s’agit d’un film et ce lavage de cerveau est très fortement connoté et probablement exagéré, mais cet aspect n’en reste pas moins troublant et on peut se demander quelle est la part de fiction dans la psychologie des personnages.
Quoiqu’il en soit, la vie d’espion nord coréen n’est sûrement pas une sinécure, la vie d’espion tout court, même.
Le jeu des acteurs est tout en retenue concernant les personnages nord coréens alors que les sud coréens sont beaucoup plus expressifs. Là aussi on peut se demander si les modes de vie des pays respectifs n’ont pas une influence sur leur comportement. Mais on s’éloigne un peu du sujet.

Proches dans l’idée, des films « étatsuniens » du genre : tout est un peu mieux, la musique, les dialogues, la mise en scène, les acteurs, et surtout loin du manichéisme et des bons sentiments que l’on a l’habitude de voir dans ce genre de production.
La fin en est d’ailleurs un exemple flagrant.
Loin de s’ennuyer, on voit le temps passer plus vite devant les films de cet acabit.
Malheureusement, ils ne sont pas si nombreux.

FICHE TECHNIQUE

Titre original : The Berlin File (베를린, transcription phonétique de Berlin)
Réalisateur  : Ryoo Seung-wan
Scénario  : Ryoo Seung-wan
Producteur exécutif : Philipp Klausing
Image  : Choi Young-hwan
Production  : CJ Entertainment


© CJ Entertainment



OSJ \(^__^)/
7 novembre 2013






JPEG - 16.8 ko



JPEG - 9.6 ko



JPEG - 8.3 ko



JPEG - 10 ko



JPEG - 9.4 ko



JPEG - 12.7 ko



WebAnalytics