Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Troisième Testament (Le), Julius (T2)
Alex Alice, Xavier Dorison, Thimothée Montaigne
Glénat

Julius a aidé les juifs à s’enfuir de leur bagne et à se cacher au coeur des montagnes. Il suit l’homme qui se dit être le Messie, le frère du Christ : le Sar Ha Sarim, le Prince des princes. Toutefois, ce dernier doit suivre sa destinée et faire cette rencontre avec Dieu, partir et suivre son appel. Déjà, de nombreux fidèles le vénèrent et décident de l’accompagner dans son voyage. Pourtant, Sar Ha Sarim sait qu’il ne peut compter sur personne pour accomplir sa mission et révéler au monde le Troisième Testament. Pendant ce temps, les troupes romaines sont aussi en quête, guidées par le sénateur Modius , cherchant une chose interdite...



Une vision du frère du Christ l’inquiète. En s’arrêtant dans le village d’un de ses disciples, il reconnait dans sa soeur une femme qu’il vit mourir dans son cauchemar. Est-ce une punition divine pour avoir accepté ses compagnons ? Tous sont pourtant de fervents croyants. Ils acceptent même, contre leur volonté, la présence du romain, ce Julius qui les a aidés à s’enfuir. Pour quelle raison les suit-il ? Sar Ha Sarim sait seulement qu’il doit être présent à ses côtés quand il rencontrera le Très Haut. La joie ambiante parmi ses disciples diminue avec le temps qui passe et surtout la vue de ce désert qui leur fait face. Tel Moïse, en tant que prophète, Sar Ha Sarim devra traverser ce désert, à la recherche de cette réponse qu’il pense se trouver dans la ville de tous les fastes et de toutes les légendes : Babylone, la grande !

JPEG - 33.9 ko

Alex Alice et Xavier Dorison continuent de mettre en place leur propre évangile, en s’attardant plus longuement sur ce personnage mystérieux du frère du Christ. Alors que Julius monopolisait l’attention du lecteur qui découvrait sa déchéance et son exil en Galilée dans le premier tome, le romain perd sa place de personnage principal pour être relégué dans les quasi seconds rôles, ne faisant que de brèves apparitions sans grande valeur. Cette fois, c’est la nouvelle foi qui est regardé à travers les disciples suivant Sar Ha Sarim.

Le côté mystique et fantastique de la série prendra toute sa force dans la seconde moitié de ce tome. Même si les deux scénaristes saupoudraient les premières planches d’allusions surnaturelles, l’entrée dans Babylone sera le véritable signal. Le frère du Christ préserve son mystère, ne donnant des éléments sur sa pseudo nature divine que par sa vision. Pour le reste, il parait plus comme un vrai faux gourou dépassé par la ferveur de ses disciples, recherchant des signes de Dieu qu’il ne trouve pas. En jouant un peu avec les nerfs des lecteurs, les deux scénaristes jouent aussi un jeu dangereux, celui de décevoir ceux qui attendaient beaucoup de ce préquel. Car finalement, il faudra un certain temps avant d’avoir réellement quelque chose à se mettre sous la dent et refermer ce tome en se disant que l’histoire a réellement progressé.

Thimothée Montaigne remplace Robin Recht au dessin. Tout en gardant le design initial des personnages, Thimothée Montaigne tend à rendre les nouveaux protagonistes plutôt semi-réalistes, moins agressifs visuellement que les personnages de Robin Brecht. Le dessinateur n’est pas un novice dans la BD ésotérique, ayant travaillé aux éditions Soleil sur la série « Le Cinquième Évangile ». On sent aussi que le dessinateur est vraiment à l’aise dans les scènes d’action comme la traversée du pont suspendu. A noter une magnifique planche sur les jardins suspendus (eux aussi) de Babylone. Le côté plus cartoon est aussi provoqué par des couleurs plus chaudes et plus flashy que dans le premier tome, ce qui est un peu dommage car atténuant l’atmosphère de la série.

Laissant plus mitigé qu’avec son premier tome, « Le Troisième Testament, Julius » est loin d’avoir révélé tous ses mystères, en espérant qu’ils ne seront pas décevants.


Le Troisième Testament, Julius (T2)
- Scénariste : Alex Alice et Xavier Dorison
- Dessin et couleurs : Thimothée Montaigne
- Couleurs : François Lapierre
- Éditeur français : Glénat
- Collection : Grafica
- Format : 240x 320
- Pagination : 56 pages
- Date de parution : 7 novembre 2012
- Numéro ISBN : 9782723485043
- Prix : 13,90 €


A lire sur la Yozone :
Le Troisième Testament, Julius (T1)


© Edition Glénat - Tous droits réservés



Frédéric Leray
9 décembre 2012




JPEG - 19.6 ko



JPEG - 20.9 ko



JPEG - 31.7 ko



JPEG - 35.8 ko



WebAnalytics