Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Carnets de l’Apothicaire (Les) (T4)
Itsuki Nanao, Nekokurage
Ki-oon

Après avoir rendu visite à son père dans le quartier des plaisirs, Mao Mao est de retour au pavillon de Jade. Le corps d’une employée de la cour intérieure est retrouvé dans les eaux glaciales des douves extérieures. Le médecin censé pratiquer l’autopsie n’est pas très motivé à l’idée de toucher au cadavre, mais Jinshi l’y oblige. Il demande également l’avis de Mao Mao sur la mort de cette pauvre femme de grande taille aux pieds bandés. Il s’agit en fait d’une servante des cuisines qui portait des chaussures en bois. Les gardes pensent qu’elle est montée sur la muraille la nuit dernière pour se suicider dans les douves, mais ça ne tient pas la route sachant qu’il n’y a pas d’escalier pour y accéder.



Contre toute attente, l’enquête conclut à un suicide… Apparemment elle travaillait au pavillon de Grenat et aurait essayé d’empoisonner Lishu pendant la réception. Quel heureux hasard ! Itsuki Nanao revient sur cette tentative de meurtre, évoquée dans les tomes précédents. L’enquête de Mao Mao nous emmène à la cérémonie du thé dans le pavillon de Gyokuro, une autre concubine de l’Empereur. Tout est calculé, ces cérémonies permettent à chacune de sonder les sentiments et les intentions des rivales.

PNG - 266.5 ko

Ce quatrième tome nous réserve bien des surprises, surtout concernant le sort de Mao Mao. Son détachement et son caractère imperturbable lui permettent d’avancer dans les investigations en essayant de rester neutre. Elle ne lâche rien, je l’adore.

PNG - 581.6 ko

Ce manga passionnant et maitrisé, clôture l’adaptation du premier volume de l’œuvre originale de Natsu Hyûga. On y apprend la signification de la pratique des pieds bandés qui repose sur la croyance que plus les pieds sont petits, plus ils sont charmants. À la cour intérieure, il est fréquent de voir des femmes à la démarche caractéristique qui ont les pieds pliés avec des bandelettes dans de minuscules chaussons.

PNG - 304.7 ko

La touche graphique de Nekokurage est encore une fois un des points forts de cette belle série. Les personnages, les décors et les habits sont raffinés, tout est dans le détail. Après une tenue verte, rose, puis bleue, Mao Mao est à présent vêtue d’une tenue jaune (qui lui va à ravir) sur la couverture.

Je veux bien continuer à goûter les délices des “Carnets de l’Apothicaire” en prenant tout de même garde de ne pas me faire empoisonner par l’une ou l’autre courtisane.


Les Carnets de l’Apothicaire (T4)
- Série : Les Carnets de l’Apothicaire
- Auteur : Itsuki Nanao, d’après le roman de Natsu Hyuuga
- Dessins : Nekokurage
- Traducteur  : Géraldine Oudin
- Éditeur français : Ki-oon
- Collection : Seinen
- Format : 13 x 18 cm, noir et blanc - Sens de lecture original
- Pagination  : 194 pages
- Date de parution : 1 juillet 2021
- Numérotation ISBN : 9791032708170
- Prix : 7,90 €


A lire sur la Yozone :
- Les Carnets de l’Apothicaire - la bande-annonce
- Les Carnets de l’Apothicaire (T1)
- Les Carnets de l’Apothicaire (T2)
- Les Carnets de l’Apothicaire (T3)


© Natsu Hyuuga / Shufunotomo Infos Co., Ltd. © Itsuki Nanao / SQUARE ENIX
© Ki-oon -Tous droits réservés



Anne Schnebelen
21 août 2021




PNG - 146.6 ko



PNG - 148.2 ko



PNG - 164.6 ko



PNG - 193.8 ko



Chargement...
WebAnalytics