Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Liens du Sang (Les) (T9)
Shuzo Oshimi
Ki-oon

La mère de Shigeru a des soupçons quant à la culpabilité de Seiko. Elle profite d’un trajet en voiture pour cuisiner Seiichi, mais rien à faire, il ne dénonce pas sa mère. Au cours d’un repas familial, l’impassible Seiko avoue « oui, c’est moi qui l’ai poussé ! ». Seiichi est estomaqué, son mari n’en croit pas ses oreilles, tandis que les parents de Shigeru ne peuvent plus contenir leur colère. La mère hurle et le père exige des excuses. Mais personne ne bouge, ce qui les énerve encore plus. Une bagarre violente éclate jusqu’à ce que Seiko dit vouloir aller à la police pour se rendre. Les parents de Shigeru l’embarquent. Elle s’excuse auprès de son fils de lui avoir demandé de mentir et lui demande de dire la vérité. A présent il doit vivre comme il le sent avec son père.



Un véritable séisme s’abat dans cette famille. Seiko avoue enfin avoir poussé son neveu de la falaise, c’est assez inattendu. Les réactions de haine s’enchainent mais rien ne l’affecte. Fidèle à elle-même, elle n’a aucun remord, elle demande juste pardon à son fils d’avoir été une mauvaise mère et annonce froidement à son insignifiant de mari qu’elle veut divorcer puisqu’elle ne compte pas revenir. Complètement perdu, Ichiro les suit au commissariat. Décidément, il est vraiment en dessous de tout, il ferait mieux de s’occuper à présent de son fils qu’il ne connait finalement pas.

PNG - 273.2 ko

Seiko semble avoir décider d’échapper à son quotidien qui l’étouffe. Ses regards vides en disent long, elle lâche prise et laisse son petit prendre son envol. La séparation est brutale pour lui qui, ne l’oublions pas, est sous l’emprise de cette mère toxique. Il crie et pleure à chaudes larmes, il est seul maintenant. Que dire du comportement de son père ? No comment, il n’assume pas son rôle et n’a rien d’autre à lui dire que « tu es un bon garçon Seiichi, un vrai petit homme ».

Seiichi peut enfin essayer de se reconstruire en s’émancipant et pourquoi pas revoir Yuiko ? Mais avant cela, il est auditionné par la police en qualité de témoin. Il ne se laisse pas démonter, il balance toute la vérité dans les moindres détails. Je pensais qu’il allait essayer de sauver sa mère en racontant des bobards, mais non, il m’a bluffé. Il a du cran ce petit, il peut s’en sortir si Seiko sort définitivement de sa vie, ce dont je doute. Shuzo Oshimi nous met dans l’ambiance en suivant ce long interrogatoire intense en émotion. Une fois de plus, son graphisme est particulièrement efficace avec des gros plans qui n’ont pas besoin de parole et une présence floutée de Seiko dans les scènes de la reconstitution.

Ce neuvième tome marque un tournant dans cette magnifique œuvre. Shuzo Oshimi n’a pas fini de nous malmener avec ce récit violent et dérangeant que j’affectionne.


Les Liens du Sang (T9)
- Auteur : Shuzo Oshimi
- Traducteur  : Sébastien Ludmann
- Éditeur français : Ki-oon
- Collection : Seinen
- Format : 130 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 256 pages
- Date de parution : 17 juin 2021
- Numérotation ISBN : 9791032708064
- Prix : 7,90 €


A lire sur la Yozone :
- Fleurs du Mal (T1 et 2)
- Les Liens du Sang (T1)
- Les Liens du Sang (T2)
- Les Liens du Sang (T3)
- Les Liens du Sang (T4)
- Les Liens du Sang (T5)
- Les Liens du Sang (T6)
- Les Liens du Sang (T7)
- Les Liens du Sang (T8)
- Shino ne sait dire son nom


CHI NO WADACHI ©2017 Shuzo OSHIMI / SHOGAKUKAN
© Ki-oon -Tous droits réservés



Anne Schnebelen
9 juillet 2021




PNG - 156.8 ko



PNG - 59.5 ko



PNG - 91.1 ko



PNG - 149.1 ko



PNG - 51.2 ko



Chargement...
WebAnalytics