YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Légende de Raoh, l’intégrale (La)
Coffret simplet ou collector- Kaze
17 février 2010

En 199X, le monde a subi le souffle du vent atomique. Après la retombée des cendres mortelles, les survivants doivent se battre chaque jour contre le chaos ambiant. Les pillards ont peu à peu pris le pouvoir. Mais un homme va se dresser pour mettre fin à tout cela. Il vient dominer le monde par la force de son poing afin que même le ciel tremble devant lui. Son nom : Raoh. Dans sa quête de pouvoir, il est secondé par deux frère et soeur : Soga, un fin stratège et ami d’enfance de Raoh, et Reina, véritable guerrière amoureuse de lui. Pour mener à bien sa conquête, il leur faut d’abord un quartier général et le château de Goram, surnommé le roi des démons, est le lieu idéal. Et une fois débarrassé de ce géant peu puissant, il reste à Soga et Reina à entrainer la future armée de Raoh, devenu le terrible Ken’Oh



Je vous avais présenté le manga, préquelle de la série mythique de Buronson, “Hokuto no Ken”. Le manga commençait au même moment que la série originale et s’arrêtait avant le premier affrontement entre Kenshiro et Raoh.

L’animé va se révéler particulièrement fidèle au scénario du manga, qui revisitait le mythe des frères du Hokuto, vu du côté de Raoh. Comme dans le manga, nous retrouvons ces deux nouveaux personnages qui vont avoir un rôle crucial dans l’évolution de Ken’Oh. Soga sera celui qui aura la vie la plus courte. Le premier film, qui ramena la légende au goût du jour, nous montrait la mort peu glorieuse de celui qui apparaissait comme l’homme le plus proche de Raoh. Le manga et l’animé nous expliquent pourquoi Soga a feint de se rebeller contre son ami et pourquoi il était, en fait, déjà condamné. Reina est le symbole de l’amour à sens unique. Elle aurait pu conquérir Raoh si la mort de Julia, son véritable amour, n’avait ramené ses vieux démons hanté Ken’Oh.

Mais l’animé va introduire un nouveau personnage, qui lui durera le temps des 13 épisodes : Sakuya. Au début de la série, on ne sait dans quel camp elle se situe réellement, celui de Raoh, de l’empereur divin Souther ou du mystérieux roi ténébreux ? Son ambiguïté dans son rapport avec Raoh persistera durant toute la série jusqu’aux toutes dernières minutes du 13ème épisode. Si nous retrouvons les principaux épisodes décrits dans le manga - la rencontre avec l’étalon géant Koku’oh, l’emprisonnement de Toki à Cassandra, la rencontre avec les maîtres de l’école Nanto, Ryuga, Yuda et Souther -, l’animé va se permettre certaines libertés par rapport au manga.

JPEG - 46.8 ko

La principale est simplement l’affrontement entre Souther et Raoh, gardé comme scène finale de la série. Il faut aussi avouer que c’est l’évènement le plus important avec la domestication de Koku’oh, ce terrifiant étalon noir aux proportions à la démesure de Ken’Oh. Des petites digressions apparaissent dans l’arrestation de Toki ou encore l’épisode de Yuda qui n’utilise plus le personnage de Mamiya. Mais au final, on retrouve l’ambiance de Buronson et le côté démoniaque de Raoh qui lutte pour ne pas être rattrapé par un côté plus humain du personnage.

Toutefois, ce qui avait choqué avec le manga, c’était le graphisme des personnages avec un côté cartoon en total décalage avec celui de Tetsuo Hara. Évidemment, l’anime reprend ce style qui atténue la violence des images mais leur fait aussi perdre leur sens. Toutefois, l’équipe de Hirotaka Marufuji a tenté d’insuffler un style propre et surtout des effets de lumière et des teintes redonnant toute sa force et sa démesure à cette histoire. C’est surtout Sakuya qui sort du graphisme de base, n’ayant jamais été dessinée par Youkow Osada. Toutefois, je reste toujours aussi réservé sur ce choix graphique qui a du mal à s’intégrer à l’univers d’“Hokuto no Ken”.

La série animé de “La Légende de Raoh” est donc une adaptation particulièrement fidèle du manga et nous offre cette vision antinomique à celle de Kenshiro. Un Kenshiro que ne sera pas mentionné avant le 5ème épisode. Un portrait de Raoh qui sort de celui de cet être ayant perdu ses sentiments et comme le rappelle Sakuya, qui ne pourra devenir le véritable sauveur de l’humanité s’il n’a pas connu la tristesse et sa douleur.


La Légende de Raoh, l’intégrale
- Production : Satelight - Amuse Soft Entertainment, Inc. - Coamix Interchannel - Holon Inc. Showgate
- Réalisateur : Masashi Abe
- Scénario  : Hiroshi Ohnogi, Buronson
- Chara designer : Hirotaka Marufuji
- Compositeur : Kazuhiro Ishikawa, Shinya Naito
- D’après l’œuvre de : Buronson et Youkow Osada
- Directeur artistique : Seo Gu Lee

Coffret 3 DVD
Épisodes 1 à 13
DVD 9- Zone 2- pal
- Format image : 16/9
- Audio : Stéréo 5,1 et 2.0
- Langue : Japonais - Français
- Sous-titres : Français
- Navigation  : lecture des épisodes en bloc ou au choix
- Éditeur : Kaze
- Sortie : 17 février 2010
- Prix public conseillé : 99,95 €


A lire sur Yozone :
La Légende de Raoh (T1)
La Légende de Raoh (T2)
La Légende de Raoh (T3)
La Légende de Raoh (T4)
La Légende de Raoh (T5)


© Youkow Osada, Tetsuo Hara, Buronson 2006 (c) Ten-no haou Partners 2008 - Edition Kaze - Tous droits réservés


Frédéric Leray
13 mars 2010






JPEG - 33.1 ko



JPEG - 29.1 ko



JPEG - 28.4 ko



JPEG - 22.3 ko



JPEG - 31.7 ko



JPEG - 31.8 ko



JPEG - 30.1 ko



JPEG - 29.5 ko



JPEG - 29.8 ko



JPEG - 28.9 ko



JPEG - 31.6 ko



JPEG - 15.3 ko



WebAnalytics