YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Bleach (T35)
Tite Kubo
Glénat

L’arrivée des capitaines de la Soul Society rééquilibre les combats et les Espadas découvrent la véritable puissance de ces combattants hors du commun. Byakuya s’est débarrassé sans trop de difficultés de son adversaire, et maintenant Mayuri en finit avec Szayel Aporro. L’Espada convaincu d’avoir atteint la perfection termine empalé sur le zanpakuto du shinigami. Mais le combat à suivre n’est pas de ce coté mais bien vers Zenpachi. Venu porter main forte à Ichigo, il commence à tester son adversaire, Nnoitra. Les deux adversaires ont un point commun : une totale confiance dans leur supériorité. Et pourtant, l’un d’eux devra s’avouer vaincu.



Nnoitra semble invulnérable. Aucun coup de Zenpachi ne réussit à le blesser. La similarité entre les deux duellistes ne s’arrête pas à leur orgueil, leur bandeau cache un pouvoir particulier. Pour Nnoitra, ce n’est qu’un vide à la place de l’œil. Le bandeau ne cache rien et surtout pas un point faible. Celui de Zenpachi est plus crucial. Cet artifice n’est pas là pour faire joli mais pour canaliser sa puissance. En se retirant mutuellement leur cache-œil, Nnoitra se retrouve obliger d’utiliser son ultime transformation d’Espada pour pouvoir tenir tête au capitaine de la Soul Society. Mais Zenpachi est un combattant hors norme dont la colère n’a pas d’égale. Toutefois, leur affrontement laisse assez de temps à Aizen pour mettre en place son plan afin d’anéantir la Soul Society : il va envahir la Terre et y installer son quartier général.

JPEG - 42.8 ko

Ah ! Un nouveau tome de “Bleach” et ma testostérone bouillonne à nouveau. Tite Kubo sait vraiment insuffler une frénésie et une puissance dans ses combats, ce qui est assez rare il faut bien l’admettre. Il dédie son tome 35 à une des capitaines les plus intéressants car à l’apparence de brute épaisse sans trop de pouvoirs comparé à ses collègues : Zenpachi. En fat, ce dernier est peut-être un des plus puissants par sa volonté et la force de son orgueil. Cela peut paraître contradictoire dans une logique de shonen où les gentils mettent souvent en avant une qualité. Mais c’est aussi particulièrement plaisant de rompre les règles.

Côté Espada, Tite Kubo continue sa déclinaison insectoïde. Aporro nous avait offert une forme complètement démente d’un papillon pour schizophrène. Nnoitra passe de son côté par une version déjantée de mante religieuse, entre ses 6 bras et ses formes de faux remplaçant parfaitement les dangereuses pattes antérieures de l’insecte. Le graphisme est comme toujours une grande réussite, même si le duel est plus basique, moins de coups spéciaux spectaculaires mais de la violence pure et efficace.

Tite Kubo nous laisse sur un cliffhanger où l’avenir des deux mondes est en jeu. Un affrontement qui pourrait modifier fortement l’univers de “Bleach”.


Bleach (T35)
- Auteur : Tite Kubo
- Traducteur : Anne-Sophie Thévenon
- Éditeur français : Glénat
- Format : 115 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 208 pages
- Date de parution : février 2010
- Numéro ISBN : 2-7234-7264-7
- Prix : 6,50 €


A lire sur la Yozone :
Bleach, volume 6 à 10
Bleach, volume 11 à 12
Bleach, volume 13 à 15
Bleach, box 7
Bleach (T33 et 34)


© Edition Glénat - Tous droits réservés


Frédéric Leray
2 mars 2010






JPEG - 25.7 ko



JPEG - 19.5 ko



JPEG - 21.9 ko



JPEG - 31.4 ko



WebAnalytics