Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Djinn, notes sur Africa
Dufaux, Miralles
Dargaud

Jean Dufaux, nous livre son histoire du cycle africain de Djinn, enrichi des nombreux dessins d’Ana Miralles.



En ce mois d’avril 2009, Jean Dufaux, accompagné d’Yves Schlirf son éditeur, se rend à Santander pour rendre visite à Ana Miralles et son mari Emilio Ruiz. Entre notes de voyage et souvenirs, Jean Dufaux, nous dévoile dans cet album les origines de cette histoire et plus particulièrement l’explication tome par tome du second cycle « Africa ».

Le récit de “Djinn” fut conçu, à l’origine, pour évoquer les mondes ottoman, africain et indien, trois thèmes, trois couleurs. Accompagnés par une djinn à la beauté diabolique, les Nelson parcourent ces trois ambiances. La quête d’identité de Kim Nelson passe par un retour sur le passé, à la recherche d’une perle noire sur ce continent immense qu’est l’Afrique. Elle devra parcourir un pays entier, remonter des fleuves comme on remonte le temps, à l’instar des explorateurs du début du 19ème siècle. Ce cycle des grands espaces vient en contre point du premier, plus statique et renfermé dans le décor de harem. Jean Dufaux (et ses petits carnets) nous explique et nous fait partager son cheminement, ses doutes et ses interrogations.

Il dévoile une partie de son processus de création et met en avant le travail d’Ana Miralles. Je ne résumerais pas ce second cycle, je vous laisse vous y plonger seuls. Pour les personnes qui ne connaissent pas le travail d’Ana, regardez cet album. A chaque page, nous avons droit au texte de Jean Dufaux, accompagné d’un ou deux dessins et d’une pleine page.

Que ce soit ses crayonnés ou ses projets de couvertures, Ana Miralles à la grâce au bout du crayon. Les quatre pages de crayonnés du porte-folio vous confirmeront mes propos, si vous n’êtes pas encore convaincus. Ses femmes sont superbes, sensuelles et fragiles (voir le porte-folio avec 6 ex-libris du tome 5). Son travail sur la chevelure ou sur les tatouages de ses héroïnes apporte toujours un supplément d’âme dans leur personnalité, les rendant plus indépendantes, plus libres. Son dessin est, de plus, enrichi par de superbes couleurs.

Pourquoi pas une exposition « Djinn » au musée de l’Homme ou au musée du quai Branly ?
Car après la Turquie, l’Afrique, nul ne sait sur quel continent Jean Dufaux va nous faire échouer, très probablement l’Inde.

JPEG - 43.3 ko

Petite bio d’Ana Miralles :

Née à Madrid en 1959, elle est connue en France pour sa la trilogie de « Eva Medusa » (parue en 1992, 1993, 1994 chez Glénat). Elle sort ensuite, toujours chez Glénat, « A la recherche de la licorne » (3 tomes 1997,1998 et 1999). Ce récit, tiré du roman de Juan Eslava Galan, a été réalisé avec Emilio Ruiz. Un album de ces deux auteurs, « Mano a mano », est paru en 2008 chez Dargaud. On lui doit aussi un récit érotique paru en 1990 et repris chez Selen en 1999 ,« Corps à Corps ». Depuis 2001, Ana Miralles travaille sur la série « Djinn ».


Notes sur Africa
- Série : Djinn
- Scénario : Jean Dufaux
- Dessinateur : Ana Miralles
- Éditeur : Dargaud
- Dépôt légal : 13 Novembre 2009
- Format : 22 x 29 cm
- Pagination : 48 pages couleur
- ISBN : 9782505007364
- Prix public : 11.50€


© Dufaux, Mirallès - ( Dargaud Bénélux) - n.v. DARGAUD - LOMBARD s.a. - 2009



arjulu
31 mars 2010




JPEG - 32 ko



JPEG - 18.6 ko



JPEG - 23.6 ko



JPEG - 30.2 ko



Chargement...
WebAnalytics