YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Hokuto no Ken chapitre 2 : l’héritier du Hokuto
Coffret collector 2 DVD - Kaze
17 février 2010

En ces temps post-apocalyptique, Raoh continue sa conquête du monde. Pourtant, un homme s’est dressé contre lui, son propre frère et seul héritier de l’art martial du Hokuto Shinken. A force de combats et d’épreuves, grâce au sang que ses amis ont répandu pour sauver l’humanité, Kenshiro s’est ouvert aux arcanes secrètes du Hokuto. Il est fin prêt pour affronter Raoh et mettre un terme à son règne de terreur. Mais une autre force se lève contre celui qui s’est lui-même proclamé Ken-Oh, empereur de l’univers. Cette branche de l’école Nanto est dirigée par le général ultime du Nanto, dont l’identité est cachée sous le masque d’une armure de seigneur de la guerre. Mais personne ne peut se dresser contre Ken-Oh et Raoh compte bien le lui faire payer. Pendant ce temps, un émissaire du général part chercher celui qu’il reconnaît comme unique sauveur de l’humanité : Kenshiro.



L’Héritier du Hokuto” vient clore cette trilogie dédiée à ce qui correspond à la première saison du manga “Hokuto no Ken”. Pour fêter les 25 ans de cette série mythique, toute l’histoire a été revisitée par Buronson et adapté au cinéma. En France, seul le premier film sortit sur grand écran. Il faut dire que ce premier opus était particulièrement réussi mais ne reprenait pas toute la genèse des aventures de Kenshiroh. Par contre, “La Légende de Julia”, deuxième film, nous retraçait les origines du conflit entre les écoles Nanto et Hokuto , la transformation de Ken après avoir été marqué de 7 cicatrices par son meilleur ami... Nous découvrions que tous les frères du Hokuto éprouvaient un amour absolu pour la même femme : Julia. Et surtout, nous apprenions, à la fin, qui se cache sous l’armure du général du Nanto.

JPEG - 83.7 ko

Je ne saurai trop conseiller pour ceux qui ne connaitraient “Hokuto no Ken” que par la lecture de la série rééditée chez Kaze Manga (anciennement Asuka) de commencer par visionner les deux premiers films. “L’héritier du Hokuto” est la suite directE des deux précédents et nous amène d’ambler sur un affrontement Raoh-Kenshiro. Et Ken-Oh va découvrir pour son malheur que son petit frère est devenu bien plus puissant que lui grâce à la maîtrise de l’ultime arcane du Hokuto. Mais ce sera surtout le film des révélation sur Julia. Et il s’achèvera sur le véritable duel entre les deux frères du Hokuto. Plus concis que sa version animée, ce combat n’en reste pas moins emprunt de toute la puissance des deux forces en présence. Le film reprend plutôt bien les ambiguïtés que Buronson adore parsemer dans son manga, avec toutefois une sous exploitation du personnage de Reina qui, malgré sa nouveauté, aurait mérité plus que ces petites apparitions malheureusement sans grand intérêt pour l’histoire. De même, on ne retrouve que peu des guerriers protégeant le général et leur passage est éclair hormis pour Fudo. Oui Raoh va mourir, ce n’est pas une grande révélation mais de quelle manière !

Les graphismes me laissent, par contre, une impression très partagée. On sent la patte de mon très cher Tsukasa Hojo dans les dessins des femmes et des enfants. Reina est toujours impeccable, Batt et Lynn superbe, rien à redire. Par contre, les deux monstres de muscles que sont Ken et Raoh vont pâtir d’un manque d’application dans les scènes de combat, avec des graphismes pas tellement supérieurs à ceux de l’ancien animé. Bon, c’est peut-être un peu dur mais le contraste est trop important pour ne pas le signaler. Par contre, un très bon point pour la bande originale, qui nous envoute durant tout le film.

L’Héritier du Hokuto” n’est pas le meilleur des trois films mais offre tout de même une bonne conclusion à cette refonte du mythe d’“Hokuto no Ken”. Et pour ceux qui achèteront le coffret collecteur, le disque bonus mérite le détour avec 55mn sur l’enterrement de Raoh, des funérailles officielles que les créateurs des films ont organisé à Tokyo. Encore une preuve que nous ne sommes pas prêt d’égaler les otakus nippons dans la folie douce.


- Titre original : Raō Den Gekitō no Shō
- Réalisateur : Toshiki Hirano
- Scénario : Nobuhiko Horie, Yoshinobu Kamo, Katsuhiko Manbe
- Chara Designer : Masaki Sato
- Musique : Yuki Kajiura
- D’après l’oeuvre de : Buronson et Tetsuo Hara
- Directeur artistique : Shun’ichiro Yoshihara
- Directeur de la photographie : Masato Sato
- Directeur de l’animation : Masahito Yoshioka
- Production : TMS Entertainment
- Studio  : Studio Giants

DVD 9- Zone 2- pal
- Format image : 16.9
- Audio : 5.1 et 2.0
- Langue : Japonais - Français
- Sous-titres : Français – Néerlandais
- Durée  : 86mn
- Éditeur : Kaze
- Sortie : 17 février 2010
- Prix public conseillé : 29,95 €


À lire aussi sur la Yozone :
Hokuto no Ken, l’Ere de Raoh
Hokuto no Ken, la légende de Julia
Hokuto no Ken (T1 à 2)
Hokuto no Ken (T3)
Hokuto no Ken (T4)
Hokuto no Ken(T5)
Hokuto no Ken(T6)
Hokuto no Ken(T7)
Hokuto no Ken(T8)
Hokuto no Ken (T9)
Hokuto no Ken (T10)
Hokuto no Ken (T11)
Hokuto no Ken (T12)
La Légende de Raoh (T1)
La Légende de Raoh(T2)
La Légende de Raoh(T3)
La Légende de Raoh (T4)
La Légende de Raoh (T5)


© Buronson&Tetsuo Hara/NSP 1983, © NSP 2007 – Kaze – Tous droits réservés


Frédéric Leray
13 février 2010






JPEG - 590.3 ko



JPEG - 8.9 ko



JPEG - 6.6 ko



JPEG - 20.7 ko



JPEG - 25.3 ko



JPEG - 24.1 ko



JPEG - 23.7 ko



JPEG - 8.6 ko



JPEG - 10 ko



JPEG - 7.9 ko



JPEG - 9.1 ko



JPEG - 9.9 ko



JPEG - 43.2 ko



WebAnalytics