Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dieu en personne
Marc-Antoine Mathieu
Delcourt

Exprimer l’indicible, montrer l’invisible... Donner la parole à Dieu et le mettre en accusation... Faire vaciller les certitudes d’un lecteur pris à témoin des méfaits de la machinerie communicationnelle... Utiliser la bande dessinée comme une tribune intellectuelle où rivalisent entre elles de subtiles arguties philosophico-juridiques... Il y a de tout cela dans le dernier opus de Marc-Antoine Mathieu, marqué du sceau de la provocation et de l’audace.



Tout commence au hasard d’une campagne de recensement : un quidam à longue barbe qui se fait identifier sous le nom de DIEU et sous le prénom de Dieu. Une simple curiosité onomastique ? Un farfelu doublé d’un fumiste ? Les suppositions vont bon train et n’ont d’égale que l’assurance tranquille de ce particulier. Un fait-divers journalistique, en somme, que l’intrusion de cet étrange personnage dans la vie des hommes. Si ce n’étaient, stupéfaction, l’extraordinaire prescience dont il fait démonstration, qu’il s’agisse de détecter le boson de Higgs - le graal de l’astrophysique ! - ou de déterminer de façon intuitive le nombre de molécules présentes en un lieu donné. Sans parler de sa capacité à identifier à l’œil nu la présence d’exoplanètes dans le ciel étoilé...

Des manifestations de facultés hors du commun, voire surhumaines, bientôt suivies par d’autres prodiges. De quoi convaincre la sphère médiatique - et par voie de conséquence, l’ensemble de l’opinion publique - que ce visiteur serait bien, tout compte fait, celui-là qui, de toute éternité, présiderait aux destinées du monde. De quoi enflammer les esprits, susciter les passions, et aussi susciter bien des ressentiments. Car celui-là, puisqu’il peut tout, puisqu’il sait tout, est forcément le premier responsable de ce qui ne tourne pas rond sur cette bonne vieille Terre. Pourquoi avoir abandonné les hommes après leur avoir donné vie ? Et pourquoi revenir parmi eux, si ce n’est pour se gausser d’eux ? Autant d’accusations et de suppositions justifiant largement, aux yeux de certains, d’organiser le procès le plus retentissant de l’Histoire du monde : celui d’un Dieu convié à la barre pour s’expliquer, soutenu en cela par une kyrielle d’hommes de robe, sur les tenants et les aboutissants de toute création...

Un argument particulièrement ambitieux, donc. Peut-être trop, d’ailleurs. Sans pourtant que Mathieu rechigne à la tâche, mettant scrupuleusement en images chaque épisode de l’affaire Dieu et pointant au passage les travers intellectuels d’une société en noir et gris, troublant mélange d’un ancien monde à la Kafka et de ce dont les technologies de pointe ont accouché de pire. Tout montrer d’un acharnement proche de la folie pure, sauf celui qui en serait soit la victime, soit l’instigateur : cet homme qui se dit Dieu et qu’on ne voit jamais que de dos ou de trois quarts, avec cette silhouette inactuelle d’un Dieu le Père biblique qui aurait enfilé veston et pantalon pour se fondre dans la foule...

De séquence en séquence, tandis que philosophes, sociologues, juristes et attachés de presse y vont de leur laïus, s’installe insidieusement un malaise, découlant plus d’un constat d’artificialité que d’un vacillement des certitudes provoqué par le Tout-Puissant. Il y a là, quelle que soit notre volonté d’empathie, une difficulté à adhérer à une intrigue cousue de fil blanc et alignant sans sourciller un florilège de citations qui, si elles ont bien pour souci d’élucider Dieu, n’en sont pas moins au plus souvent creuses et clinquantes. Au commencement était le Verbe, certes, mais encore faudrait-il se garder de tomber dans le verbeux et le simple effet de style, même s’il est entendu qu’on est dans la satire. Un écueil que n’évite pas toujours Marc-Antoine Mathieu, menant néanmoins à bon port une narration dont on n’est pas certain qu’elle aura été à la hauteur de son sujet.


Dieu en personne
- Scénario et dessins : Marc-Antoine Mathieu
- Éditeur : Delcourt
- Dépôt légal : 9 septembre 2009
- Pagination : 125 pages N/B
- Format : 19,5 x 25cm
- Numéro ISBN : 978-2-7560-1487-6
- Prix public : 17,50 €


© Editions Delcourt - Tous droits réservés



Alain Dartevelle
25 novembre 2009




JPEG - 31.9 ko



JPEG - 25.5 ko



JPEG - 29.8 ko



WebAnalytics