YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Invasion des profanateurs de sépultures (L’)
Film américain de Don Siegel (1956)
8 novembre 1967 - 28 octobre 2009

****



Genre : SF
Durée : 1h20

Avec Kevin McCarthy (docteur Miles J. Bennell), Dana Wynter (Becky Driscoll), Larry Gates (docteur Dan « Danny » Kauffman), Carolyn Jones (Theodora « Teddy » Belicec), King Donovan (Jack Belicec), ...

Dans la petite ville américaine de Santa Mira, près de Los Angeles, d’étranges événements viennent troubler le cours tranquille des choses. Ainsi, plusieurs patients du docteur Miles Bennell lui certifient ne plus reconnaître un ou plusieurs de leurs proches, persuadés que leur identité a été volée. Miles Bennell va se retrouver, par la force des choses, en plein coeur de l’Invasion...

« L’Invasion des profanateurs de sépultures » (« Invasion of Body Snatchers »), réalisé par Siegel en 1956 et adapté du roman de Jack Finney, est considéré comme un des chefs-d’oeuvre de la science-fiction des années 50.
Trois remakes officiels (« L’Invasion des Profanateurs » de Philip Kaufman, en 1978 ; « Body Snatchers » de Abel Ferrara, en 1993 ; « Invasion » de Olivier Hirschbiegel, en 2006) et 54 ans plus tard (!), il continue à fasciner et à influencer le genre, tant sont nombreuses aujourd’hui, dans le paysage télévisuel et cinématographique, les histoires d’envahisseurs extraterrestres à apparence humaine.

JPEG - 50.7 ko

Ce qui frappe surtout dans l’original de Don Siegel (scénarisé par Daniel Mainwaring), c’est son intemporalité. Intemporalité en partie due au réalisme du film, qui a été tourné le plus possible en extérieur et avec très peu d’effets spéciaux (ceux-ci n’ayant coûté que 30 000 dollars).
Mais le plus impressionnant reste de loin l’intemporalité du propos. Le film de Don Siegel voit le jour dans un contexte politique très chargé : les Etats-Unis (et le reste du monde), sont récemment sortis de la guerre de 39-45 pour replonger dans la Guerre Froide, et le vote de censure contre McCarthy a seulement un an en 1955 ; malgré cet ancrage, « L’Invasion des Profanateurs de sépultures » a une résonance encore intacte aujourd’hui.
Parce que cette fameuse invasion est avant tout une allégorie de toutes les formes de totalitarisme et de tous les modèles de pensée unique.
Parce que, comme le dit le docteur Bennell dans le film, nous sommes tous porteurs en nous de cette déshumanisation, nous sommes tous parfois tentés par la facilité ; sur un monde de plus en plus complexe, en constante évolution, on aimerait parfois pouvoir plaquer une grille de lecture simpliste. On aimerait, nous aussi, pouvoir dormir.

Et là est toute la force du film de Don Siegel : vous en sortez convaincus, 54 ans plus tard, qu’il ne faut jamais cesser de réfléchir, défendre, s’opposer, approuver, s’émouvoir et gueuler parce que c’est précisément dans cet effort que réside notre humanité.

FICHE TECHNIQUE

Titre original : « Invasion of the Body Snatchers » d’après l’oeuvre de Jack Finney

Réalisation : Don Siegel
Scénario : Daniel Mainwaring

Producteur : Walter Wanger

Compositeur : Carmen Dragon
Photographie : Ellsworth Fredericks
Effets spéciaux : Milt Rice, Don Post

Production : Allied Artists, Walter Wanger Productions, Inc.
Distribution (France)  : Action Cinémas



Amandine Prié
27 octobre 2009






JPEG - 17.9 ko



JPEG - 9.1 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 7.7 ko



JPEG - 9.4 ko



JPEG - 12.5 ko



JPEG - 10.6 ko



JPEG - 4.6 ko



WebAnalytics