YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Looking for Eric
Édition Simple DVD & BR - Diaphana Vidéo & TF1 Vidéo
7 octobre 2009

Le coaching personnel (et énergique) d’un postier de Manchester à la dérive par son idole, Eric Cantona himself. Ken Loach s’essaie à la comédie imaginaire et marque un superbe but dans la lucarne de nos rêves.

Édition DVD et BR (Diaphana Vidéo) de belles factures par leurs contenus avec un bon film et de vrais bonus reliés au film, mais aussi visibles séparément.



LE SUJET


Eric Bishop (Steve Evets) est un mancunien, employé de la Poste britannique, qui pête les plombs. Sa vie n’a pas été celle qu’il aurait dû avoir, ses fils l’ignorent ou lui pourrissent l’existence, il n’a pas su garder la femme qu’il aimait et seule l’amitié de ses collègues et sa passion pour le footballeur Eric Cantona l’aident à tenir le coup.
Pas suffisant cependant pour garder un équilibre mental consistant. Mais un jour, sans que rien n’annonce ce miracle, le mythique joueur de Manchester United (himself) apparaît dans la chambre d’Eric Bishop !
Une nouvelle vie commence pour Eric Bishop avec Eric Cantona comme coach privé.

JPEG - 24.9 ko


CE QUE L’ON EN A PENSÉ


Sur une idée d’Eric Cantona (co producteur et acteur du film), inspirée par un fait réel (un supporter ancestral de Leeds qui décide de plaquer son club en rendant sa carte d’abonnement, se fait virer de son boulot et lâché par sa famille lorsqu’il décide de suivre son idole à Manchester), Ken Loach réalise un modèle de comédie imaginaire sans rien renier de son passé.
L’habileté du propos tient tout à la fois dans la réussite du projet (une bonne comédie, intelligente et inscrite dans son temps) que dans la portée sociale et culturelle que ce « Looking for Eric » véhicule. Ken Loach s’appuie sur le scénario pour ne pas abandonner ses idées et sa critique constante du libéralisme (ou du capitalisme). Il s’intéresse toujours et par-dessus tout aux petites gens, aux misères de la vie et à la destruction des individus par un système économique souvent inhumain.
Il n’ignore pas non plus le contenu footballistique de l’affaire en recréant un Cantona imaginaire plus vrai que nature. Il glisse aussi de nombreuses allusions au FC United, le club de Manchester créé par les déçus du capitalisme et de l’évolution du mythique Manchester United. Des fans qui en arrivèrent donc à monter avec leurs propres deniers le club de foot dont ils sont les propriétaires.

Chez Ken Loach, le capitalisme est l’instrument destructeur par excellence. La solidarité des faibles est le seul moyen d’en combattre les méfaits.
En utilisant la figure tutélaire et imaginaire d’Eric Cantona, footballeur rebelle et hors norme, très éloigné des potiches moralement correctes et aseptisées que le rectangle vert produit à la pelle de nos jours, il s’inscrit dans une longue tradition des comédies sociales et fantastiques. Un filon très largement exploitée à Hollywood (« Le Ciel Peut Attendre » par exemple) ou en France avant-guerre, mais qui a malheureusement souvent laissé la place aux gros rires qui éclaboussent grassement... Il faut dire que les scénarii demandent dans ces conditions des efforts d’écriture plus intenses.
Criant de vérité grâce à des acteurs plus vrais que nature, ce « Looking for Eric » force le respect et étonne en nous amenant à croiser le réalisateur anglais là où on ne l’attendait pas.

JPEG - 22 ko


LE DVD


Ken Loach utilisant sa caméra comme un instrument de vérité destiné à rendre compte de la réalité, il ne faut pas chercher une perfection visuelle (ou sonore) léchée qui n’a que rarement été dans les objectifs du cinéaste.
Le transfert numérique nous paraît de bonne qualité côté image cependant. Si la version originale 5.1 offre quelques effets latéraux, là aussi, l’intérêt technique du DVD n’est pas central dans l’analyse (on évitera quand même la VF –bien que très correcte- qui tue 50% des charmes du film et les accents des protagonistes, si caractéristiques).
À contrario des habitudes, on salue les bonus qui accompagnent le film. Deux bonnes petites interview de Eric Cantona et Ken Loach, quelques scènes coupées et last but no least “United We Stand”, un remarquable documentaire sur la passion du foot en Angleterre.
Ce DVD vaut incontestablement pour et par la qualité du film proposé ainsi que grâce à des bonus intéressants (qui peuvent également se regarder séparément du film).

CONCLUSION


Un beau film qui mixe le meilleur de Ken Loach avec une volonté d’aérer le propos politique du réalisateur par le rire et le sourire. Ce « Looking for Eric » renoue avec une grande tradition du film imaginaire (ou fantastique). Celle qui voulait que le rêve ne soit jamais très loin de la réalité.
Les performances de l’ensemble de la distribution (Cantona compris) sont également à saluer. L’édition numérique (DVD ou BR, make your choice) est de qualité.
En un mot : revigorant.

JPEG - 30.2 ko


LOOKING FOR ERIC
ÉDITION DVD SIMPLE

Titre original : Looking for Cantona
Film tous publics
Durée : 1h 51’ 50’’
Réalisation : Ken Loach
Scénario : Paul Laverty
Sur une idée de : Eric Cantona

Avec Eric Cantona (lui-même), Steve Evets (Eric Bishop), Stephanie Bishop (Lily), John Henshaw (Meatballs), Gerard Kearns (Ryan), Stefan Gumbs (Jess), Lucy-Jo Hudson (Sam), Matthew McNulty (Eric Bishop jeune), Laura Ainsworth (Lily jeune), Justin Moorhouse (Spleen), Des Sharples (Jack), Greg Cook (Monk), Mick Ferry (Judge), Smug Roberts (Smug), Johnny Travis (Travis), etc.

Productrice : Rebecca O’Brien

Production : Sixteen Films (GB), Why Not Productions (France), Canto.Bros Productions (France), Les Films du Fleuve (France), Wild Bunch (France), CinéArt (France), France 2 Cinéma (France), BIM Distribuzione, Canal+ (France), Ciné Cinéma (France), Sofica UGC1 (France), Diaphan Distribution (France), RTBF Télévision Belge), La Région Wallonne (Belgique), Tornasol Films S.A. (Espagne), Alta Produccion (Espagne)
Distribution (France) : Diaphana Films

Site officiel (en Français) : http://www.lookingforeric.fr

Références DVD : EDV 1509 / DIV 526 - Asin B002KMW8MO
Parution DVD : 7 octobre 2009
Parution BR (non testé) : 7 octobre 2009
Studio DVD : CMC
Éditeur : Diaphana Édition Vidéo
Distribution : TF1 Vidéo
Presse : Darkstar (Élodie Avenel)
Boîtier DVD : Keep Case

Prix public conseillé : 19,99€ (DVD) et 24,99€ (BR)

DVD 9, 7,54 Go, Zone 2, Pal, couleurs, tous publics
Menu d’entrée : Français direct
Audio, sons : Anglais et Français en Dolby Digital 2.0, Anglais et Français en Dolby Digital 5.1
Sous-titre : Français
Vidéo : 16/9 compatible 4/3
Image : format cinéma respecté 1.85
Chapitres : 16 (3 pages menus)

BONUS
- Entretiens avec Ken Loach et Éric Cantona (4/3, VF & VOST, 18’09’’) : extraits d’interviews réalisées lors du Festival de Cannes 2009. De la genèse du projet à sa concrétisation. Eric Cantona et Ken Loach ne sont pas du genre à tergiverser et quelques explications bienvenues sur le tournage précisent intelligemment le propos du film.

- Scènes coupées (+ de 13’, VOST) : Quelques scènes importantes dont celles de « La Statue » (3’13) et au rayon « Surprises » les séquences b^tisiers qui démontrent que Eric Cantona a encore quelques petits problèmes avec la langue anglaise !

- United We Stand (4/3, VOST, 28’32’’) : un documentaire sur le foot anglais particulièrement intéressant qui recroise en partie certaines séquences du film. Visionnage impératif pour pleinement comprendre l’importance du sujet dans la société anglaise.

- Bandes-annonces (1’51, VOST) : la bande-annonce version cinéma.

- Crédits : informations de production et d’édition du DVD (1 page texte).

JPEG - 17.6 ko

© 2009, Photos et illustrations avec la permission de :
- Diaphana Video (France) pour l’édition DVD
- Sixteen Films (GB), Why Not Productions (France), Canto.Bros Productions (France), Les Films du Fleuve (France), Wild Bunch (France), CinéArt (France), Tornasol Films S.A. (Espagne), Alta Produccion (Espagne) pour le film.


Stéphane Pons
27 octobre 2009






JPEG - 20.1 ko



JPEG - 18.6 ko



JPEG - 9.7 ko



JPEG - 8.1 ko



JPEG - 6 ko



JPEG - 7.5 ko



JPEG - 8.9 ko



JPEG - 16 ko



JPEG - 8.8 ko



JPEG - 5.6 ko



JPEG - 6.9 ko



JPEG - 9.3 ko



WebAnalytics