YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Chiko, l’Héritière de Cent Visages, box 1
Coffret 3 DVD - Kaze
21 octobre 2009

Qui est Cent Visages ? Un simple voleur ? Un Robin des Bois moderne ? Difficile de le cibler, surtout que le monte-en-l’air à des méthodes peu orthodoxes voire surnaturelles. N’a-t-il pas marché dans les airs lors de son dernier cambriolage, devant la fine fleur de la police ? Et ses cibles ne sont pas vraiment de bons citoyens. Tous ont un secret à cacher, pour éviter la prison.
Chizuko est une jeune fille élevée par son oncle et sa tante suite au décès de ses parents. Mais pourquoi éprouve-t-elle tant de haine pour sa tante ? Craint-elle que sa baisse de santé provienne des soupes qu’elle lui concocte, ou est-elle influencée par les livres policiers qu’elle dévore ? Un homme n’a pas de doute sur la question : son majordome Kawai... ou est-ce Cent Visages ?



L’apprentissage

Pour une jeune fille aux lectures aussi fantaisistes, voir ce gentleman cambrioleur lui venir en aide est digne du rêve, et pourtant... Pourtant le véritable objectif de Cent Visages était le rubis d’Anastasia, bijou appartenant à ses parents. Mais la force de caractère et la persévérance de la jeune fille ont réussi à convaincre Cent Visages d’intervenir quand Chizuko est prête de succomber au poison qui assaisonne ses plats. Et ne pouvant l’abandonner, le voleur l’emmène avec lui. Quelle étrange lubie ? Les membres de son gang sont tout aussi étonnés, mais Chizuko va tous les surprendre par ses dons cachés de voleuse. Elle est surnommée Chizo par Ken, un jeune garçon qui prend immédiatement le rôle du grand frère. Si certains se méfient de la nouvelle arrivante, sa volonté de bien-faire et sa rage d’apprendre les ficelles du métier vont la faire adopter par les plus récalcitrants.

La quête

Tigre est un chasseur de primes, un psychopathe lâché à la poursuite de Cent Visages. Si ces premières tentatives échouent, il finit par prendre le gang entier au piège dans un train. Et la dernière image que Chiko aura de son mentor, c’est celle de sa silhouette rattrapée par les flammes dévorant son wagon. Ramenée de force par le détective Akine chez sa tante, elle est en proie au désespoir... Jusqu’à sa rencontre avec le détective Akechi. Ce dernier est convaincu que Cent Visages n’est pas mort et comme preuve, il lui rend le rubis d’Anastasia. Il n’en faut pas plus que la jeune fille retrouve le goût de vivre et elle va trouver un appui inattendu chez des camarades de classe comme la surexcitée Shunka Koito.

JPEG - 58.5 ko

La fille d’Arsène Lupin ?

« Chiko, l’Héritière de Cent Visages » est tiré du manga de Shinji Ohara, « Nijû Mensô no Musume ». Les japanophiles verront immédiatement un problème de traduction qui se retrouvera dans certains épisodes : nijû signifie 20 et non 100. Il n’est donc pas étonnant de lire de temps en temps « 20 Visages » et non « 100 Visages ». Passé ce petit bug, « Chiko » nous raconte donc l’histoire de cette petite fille qui va apprendre le métier de cambrioleur avec un héros entre K-20 et Arsène Lupin. Arsène Lupin car 100 Visages est un véritable gentleman, sauvant une jeune fille de ses parents assassins, ne volant que des escrocs. K-20 par les méthodes utilisées, particulièrement sophistiquées, tout en se déguisant. On peut aussi discerner un brin de Cat’s Eye, 100 Visages ne volant que bijoux exceptionnels et œuvres-d’art.

Le passé de 100 Visages, ainsi que son véritable nom, reste un mystère mais un lien avec des expériences interdites faites par l’armée semble se dessiner. De son côté, Chiko ne démérite nullement et subit toutes sortes d’épreuves dont la pire est certainement de voir 100 Visages disparaître dans les flammes. Les derniers épisodes ouvrent la voix au fantastique et l’on peut s’attendre à de nombreuses surprises dans le prochain box. L’époque ressemble à un début de XXème siècle, ce qui accentue le modernisme de 100 Visages ainsi que l’impression de fantastique.

De l’humour, de l’émotion,de l’action, les ingrédients d’une série à suspense sont bien présents et bien utilisés. Les graphiques sont aussi à la hauteur, avec de la 3D bien ciblée, des personnages aux traits simples mais très expressifs. Le personnage du Tigre nous donne des arrière-goûts de Sabretooth, la Némésis de Wolverine, pas désagréable du tout : il faut toujours un vilain charismatique pour faire une bonne série.

« Chiko, l’Héritière de Cent Visages » permet de passer un bon moment, en mélangeant séries policière et d’aventure, mais qui peut à tout moment plonger dans le fantastique sans que cela paraisse saugrenue, belle performance.

Le premier épisode peut être visionné sur KZTV, la chaine de Kaze.


- Titre original : Nijû Mensô no Musume
- Studio : BONES, Telecom Animation Film
- Réalisateur : Nobuo Tomizawa
- D’après l’oeuvre de : Shinji Ohara
- Mecha designer : Kazuhide Tomonaga
- Chara designer : Koichi Horikawa
- Compositeur : Kazunori Miyake
- Directeur artistique : Hiromasa Ogura
- Production : BONES, Fuji TV, Geneon Entertainment, Inc., Shochiku Film, Telecom Animation Film, Yomiko Advertising, Inc.

Coffret 3 DVD
DVD 9- Zone 2- pal
Episodes 1 à 11
- Durée : 23 mn par épisode
- Format image : 16.9
- Audio : Stéréo 2.0
- Langue : Japonais
- Sous-titres : Français
- Editeur : Kaze
- Sortie : 21 octobre 2009
- Prix public conseillé : 49,95 €


© Shinji Ohara・Media Factory/ Heiress of the Phantom Thief Production Committee / Kaze. All Rights Reserved


Frédéric Leray
25 octobre 2009






JPEG - 47.1 ko



JPEG - 20.6 ko



JPEG - 24.2 ko



JPEG - 7.2 ko



JPEG - 24.4 ko



JPEG - 25.1 ko



JPEG - 22.7 ko



JPEG - 20.5 ko



JPEG - 24 ko



JPEG - 24 ko



JPEG - 19.7 ko



JPEG - 6.2 ko



JPEG - 17.8 ko



JPEG - 4.6 ko



JPEG - 26.9 ko



WebAnalytics