YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Bleach (T33 et 34)
Tite Kubo
Glénat

C’est un carnage parmi nos héros. Les compagnons d’Ichigo tombent les uns après les autres sous les coups des Espada, ces Hollows évolués grâce à Aizen, l’ancien capitaine de la Soul Society. Pour Ichigo, le combat face à Grimmjow a été particulièrement éprouvant mais il n’aura pas le temps de souffler. Il est immédiatement agressé par l’Espada numéro 5 : Nnoitra. Armé d’un gigantesque grappin, il prend rapidement le dessus sur le shinigami, déjà en très mauvais état. De leur côté, Abarai et Ishida tente de fuir Aporro. Mais c’est en vain et ce dernier va leur montrer son ultime transformation : Fornicaras.



Le vrai visage de Nel

Ichigo ne fait pas le poids contre l’Espada et la pauvre Inoue est totalement impuissante pour aider son ami. Mais devant l’incapacité du shinigami à prendre l’avantage, la mémoire de Nel est soudain ravivée et c’est alors que la petite fille devient une véritable beauté. Toutefois, en révélant ainsi sa véritable forme, elle va délier la langue de ce maudit Nnoitra. En réalité, Neliel, son vrai nom, est une ancienne Espada et c’est Nnoitra lui-même qui brisa son crane, son masque d’Hollow. Il pensait s’être débarrassé de celle qui avait osé l’humilier. Et avec le temps, Neliel a perdu des forces en devenant Nel, la petite amnésique, tandis qu’il se hissait au 5ème rang des Espada. Pourtant, Neliel va vendre chèrement sa peau.

L’entrée en scène des capitaines

Aucun de nos héros ne semble capable de battre les Espada, et le corps de Rukia est retrouvé par Zommari Leroux qui s’apprête à l’achever. Mais sa lame est arrêtée par Byakuya, le frère de la jeune femme et capitaine de la Soul Society. Finalement, cette dernière a choisi de rompre sa neutralité pour intervenir dans les affaires de Hueco Mundo. Toutefois, les Espada, n’ayant jamais affronté de tels combattants, restent convaincus de leur supériorité. Il faut dire que la transformation de l’Espada Leroux est terrifiante : il devient une créature aux multiples yeux et chaque œil peut prendre le contrôle de l’organe qu’il a regardé. Mais un être aussi insensible que Byakuya n’est pas facile à impressionner. De son côté, Ichigo voit l’intervention de Kenpachi. Enfin, pour affronter cette horreur qu’est devenu Aporro, il fallait un capitaine psychopathe et quel meilleur choix que ce fou furieux et savant immoral qu’est Mayuri.

Carnage à gogo !

Attention, si vous n’avez jamais lu “Bleach”, vous n’allez strictement rien comprendre. Alors si vous comptez vous lancer dans la lecture de cette excellente série, un conseil, commencez par le début (les premiers se trouvent en occasion). Mais il serait dommage de ne pas savourer ce petit bijou issu de l’incroyable imagination de Tite Kubo. Pour commencer, vous pouvez aussi en apprendre un peu sur ce qu’est un shinigami et ce qu’est la Soul Society à travers nos chroniques sur l’anime.

Ces deux tomes nous entrainent donc à Hueco Mundo, là où le capitaine Aizen continue ses expériences sur l’hollowmorphose. Les Espada, ces hollows améliorés, s’avèrent particulièrement puissants, réussissant à vaincre la totalité de nos héros. Même Ichigo s’avère impuissant, fait assez rare en soit dans le manga. Par contre, les capitaines de la Soul Society ne nous décevront pas. En tout cas pour ces premiers Espada mais on peut se douter que plus le chiffre diminue, plus la puissance de l’Espada croit. Un grand classique dans ce type de manga, mais on se laisse prendre au jeu malgré tout quand un mangaka du talent de Kubo nous immerge une base classique dans un scénario vraiment élaboré, avec des combats toujours passionnants.

Graphiquement, pas de surprise, toutefois avec un dessin d’Aporro très gore par rapport aux autres mais tout à fait réussi malgré sa complexité. E c’est là qu’il faut saluer le talent de Tite Kudo. Ses monstres sont toujours stupéfiants et vraiment originaux. Bon oui, Zommari peut ressembler vaguement au Renoncé aux mille yeux de “Yugi-Oh”, mais la version Kubo est largement plus terrifiante. Et le Fornicaras d’Aporros restera certainement parmi les créatures d’horreur les plus réussies.

Faut-il encore dire que “Bleach” est un véritable phénomène et que son succès est parfaitement mérité ? Oui !


Bleach (T33 et 34)
- Auteur : Tite Kubo
- Traducteur : Anne-Sophie Thévenon
- Éditeur français : Glénat
- Format : 115 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 192 et 224 pages
- Date de parution : juillet et 23 septembre 2009
- Numéro ISBN : 2-7234-7021-6 ; 2-7234-7022-3
- Prix : 6,50 €


A lire sur la Yozone :
Bleach, volume 6 à 10
Bleach, volume 11 à 12
Bleach, volume 13 à 15
Bleach, box 7


© Edition Glénat - Tous droits réservés


Frédéric Leray
23 octobre 2009






JPEG - 27 ko



JPEG - 37.3 ko



JPEG - 35.2 ko



JPEG - 26.1 ko



JPEG - 27.9 ko



JPEG - 23.1 ko



WebAnalytics