YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Yes Man
Édition Simple - Warner Home Vidéo
22 juillet 2009

Car Allen dit non à tout. À ses amis, à ses relations de boulot, à ses clients, à ses voisins, etc. Bref, c’est un triste sire. Mais hasard imprévisible, sa rencontre avec un vieux copain lui fait découvrir un étrange gourou qui passe un pacte avec lui : il devra dire « OUI ! » à tout... et découvrir ce qu’est la vraie vie !

Une très bonne comédie humoristique et romantique, franchement originale tout en restant grand-public, qui renoue avec une longue tradition hollywoodienne qui voulait que l’imaginaire s’invite partout. Édition DVD simple sympa et musicalement branchée (Warner Home Vidéo).



LE SUJET


Carl Allen, petit employé d’une petite agence bancaire, végète dans sa petite vie. Il ne s’est toujours pas remis de son divorce trois ans après, sa carrière professionnelle est au point mort et même ses deux meilleurs amis doivent faire des efforts colossaux pour lui garder la moindre estime. Carl ne fait rien de sa vie et n’en attend rien non plus…
Jusqu’au jour où il se retrouve embringué dans un drôle de séminaire des « Yes Man » où il conclut un pacte avec le gourou des lieux : dire oui à toutes les propositions que la vie mettra sur son chemin !
Bien que réticent après ses premières expériences un rien surprenantes, Carl se rend compte qu’à chaque fois qu’il a rompu son pacte et a dit “non” d’étranges catastrophes lui sont tombées sur le dos… C’est donc juré, il va dire “oui” à tout !

CE QUE L’ON EN A PENSÉ


Sorti le 21 janvier 2009 dans un très relatif anonymat cinéphilique (740 000 entrées France quand même) et malgré d’excellentes critiques dans Les Inrock, Positif , Télérama, Les Cahiers du Cinéma ou Brazil (excusez du peu !), « Yes Man » se révèle une excellente affaire lors de sa sortie DVD.
Certes, il ne s’agit surtout pas d’un chef d’œuvre absolu, mais tout simplement d’une bonne comédie romantique qui fait un usage intéressant d’un fond fantastique résolument contemporain. Carl Allen (Jim Carey) est-il victime d’une simili malédiction suite au pacte qu’il a passé avec le gourou Terrence Bundley (l’inquiétant Terence Stamp) ?
Nul ne le sait, mais lui en est convaincu et c’est l’essentiel ! Du coup, Carl Allen va se retrouver embringué dans des expériences aussi surréalistes que d’assister à un concert rock new wave (et underground) des surprenantes Munchausen From Proxy (des Devo en minijupes à découvrir absolument), apprendre à faire de la photo en courant, à piloter un avion, à parler le coréen, participer à des soirées « Harry Potter » ou « 300 », filer son téléphone à un SDF, s’overdoser à la Red Bull, coucher avec sa voisine septuagènaire, etc (liste non exhaustive). Et ce n’est pas tout, dans son triste boulot de banquier maussade, Carl va aussi se mettre à accepter toutes les demandes de prêts bancaires qui lui tomberont sous les yeux !
Autant le dire, Carl va découvrir et accepter en bloc tout un versant de la vie qui lui était complètement inconnu.

L’ensemble des péripéties proposées deviennent bien sûr le prétexte scénaristique permettant d’amener les aspects comiques du film sur un plateau d’argent. Et avouons-le, malgré quelques petites séances de cabotinage, la partition de Jim Carey est plus que supportable, voire souvent enjouée et convaincante.
Mais tout cela ne serait rien d’autre que la énième gaudriole fûtée si la romance ne pointait son nez en réservant une place de choix à l’actrice-chanteuse Zooey Deschanel qui interprète Allison, LA jeune femme qui devait forcément croiser la route de Carl.
Petite brunette fraîche et pimpante à la joie de vivre communicatrice, l’apport du rôle de Allison sur le scénario fait franchir un niveau supplémentaire dans notre estime à ce « Yes Man ». Subitement, le film prend des airs de comédies romantiques hollywoodiennes à la mode des années cinquante ou soixante, celles que l’on revoit toujours avec joie dans nos ciné clubs préférés.
Sans être totalement surprenant ni exempt de défauts (quelques grosses vannes aurait mérité d’être évitées), « Yes Man » fait du bien à l’esprit. On notera également que la présence imposante des Eels dans la bande son additionnée de l’incroyable vrai-faux groupe Munchausen by Proxy dans le film (aka Von Iva plus Zoey Deschanel, soit un vrai girls trio déjanté boosté par l’actrice et chanteuse du vrai groupe She and Him), ce film ne pouvait être mauvais.
Mieux, on ne regrette pas de l’avoir vu et d’avoir passé un bon moment

JPEG - 25.6 ko


L’ÉDITION DVD

Simple de bonne facture. Le rendu sonore (DD 5.1) est très intéressant, tout particulièrement sur les parties musicales -malgré l’aspect parfois minimaliste des chansons proposées. Le rendu image est très agréable, sans défaut de compressions particuliers sur l’écran LCD de taille classique utilisé pour le visionnage. On apprécie le traitement global des ambiances, les aspects visuels et sonores restant très sobres et naturels. C’est finalement heureux.
Sans viser la démesure, le DVD propose quelques petites choses assez sympas. Un doc sur les cascades de Jim Carey, le bêtisier habituel (finalement light car vu l’acteur principal, on en attendait beaucoup plus), et un point fort original qui tient à l’exploitation de l’intérêt éprouvé pour les Munchausen By Proxy. Une belle mise en avant du vrai-faux groupe avec l’ensemble des titres live du film interprétés dans leurs versions intégrales sur le DVD (en son DD 5.1) et un doc avec interviews des musiciennes. Cool et fun, on souscrit à l’initiative.

JPEG - 22.2 ko


CONCLUSION


Comédie tout à la fois comique et romantique, dotée d’un background « imaginaire » évident, ce « Yes Man » (rien à voir avec les deux activistes arty Yes Men) est une bonne surprise.
Si l’on pourra reprocher au scénario de ne pas aller assez loin dans la réflexion sur le sujet central du film et de rester un peu à la surface des événements, on apprécie à sa juste valeur l’histoire, parfaitement servie par les principaux acteurs.
Mention spéciale à Zooey Deschanel et au fond musical, qui sont deux attractions supplémentaires particulièrement divertissantes.
Édition DVD simple sans fioriture, mais avec des bonus plus qu’intéressants.

YES MAN
L’ÉDITION DVD SIMPLE

Titre original : Yes Man
Durée : 1h43
Sortie en salle (France) : 21 janvier 2009
Film américain, anglais, australien de Peyton Redd (2008)
Scénario : Nicholas Stoller, Jarrad Paul, Andrew Mogel
D’après l’œuvre de : Danny Wallace
Production : Heyday Films (Grande-Bretagne), Village Roadshow Pictures (Australie), Warner Bros. (USA), The Zanuck Company (USA)

Avec Jim Carrey (Carl Allen), Zooey Deschanel (Allison), Bradley Cooper (Peter), John Michael Higgins (Nick), Rhys Darby (Norman), Danny Masterson (Rooney), Fionnula Flanagan (Tillie), Terence Stamp (Terrence Bundley), etc.

Diffusion & édition DVD (France) : Warner Home Video France
Presse DVD (internet) : Way to Blue, Tristan (Paris)
Parution DVD (France) : 22 juillet 2009
Références DVD : SDF3 - Y2239700 - B002698EUQ
Prix conseillé

JPEG - 18.5 ko


DVD 9 (simple face, double couche), Zone 2, Pal, Couleurs
Sons : Anglais Dolby Digital 5.1, Français Dolby Digital 5.1
Vidéo : Format 16/9 compatible 4/3
Format cinéma respecté : 2.40:1
Sous-Titres : Anglais pour sourds et malentendants, Français, Néerlandais et option sanS
- Possibilité de : télécharger gratuitement le film via le site Warner at Home.com

BONUS
- Break sur le tournage de « Yes Man » avec Jim Carrey (4’ - VOST) : pour les fans de Jim Carey. Le prototype du petit doc bien fait, mais qui n’apporte rien à la compréhension du film.
- Les cascades du film : les cascades insensées accomplies par la star (11’52" - VOST) : un petit doc sur les cascades (insensée, euh ?), centré sur Jim Carey qui est en réalité une façon de mettre en valeur l’acteur principal (et co producteur de « Yes Man »)
- Sons futuristes des Munchausen by Proxy (5’28" - VOST) : très intéressante présentation du vrai-faux groupe et de ses musiciennes, soit le vrai trio Von Iva et la vraie actrice et chanteuse Zooey Deschanel. Agréable et joliement fait (extraits de clips, interviews, etc).
- Vidéos exclusives de Munchausen by Proxy (5.1) (14’25") : Uh-Huh, Yes Man, Star-Spangled Banner, Sweet Ballad et Keystar. Les cinq chansons en versions complètes et sur le mode du live réservé à quelques invités –images issues du film. Ces Devo à la mode féminine méritent un intérêt certain. Il convient de saluer l’initiative de la production du film et du DVD qui réserve une place importante à ce canular musical.
- Bêtisier (5’35" - VOST) : avec Jim Carey au programme, on en attendait monts et merveilles… et finalement mon tout reste très sage. Boulot, boulot, quoi !

À noter :
L’édition Blu-Ray (non visionnée) bénéficie de quelques bonus exclusifs et supplémentaires (Les coulisses avec Danny Wallace : « le vrai Yes Man », « Dire OUI pour une Red Bull » ou « Yes Man : être populaire selon Norman Stokes »)

Également disponible : le CD de la BO de « Yes Man »
1. Man Up - Eels
2. Bus Stop Boxer - Eels
3. To Lick Your Boots - Eels
4. Good Old Days - Eels
5. Sound of Fear - Eels
6. Wooden Nickels - Eels
7. Flyswatter - Eels
8. Blinking Lights (For Me) - Eels
9. Somebody Loves You - Eels
10. Sweet Ballad - Zooey Deschanel, Von Iva (Munchausen by Proxy)
11. Uh-Huh - Zooey Deschanel, Von Iva (Munchausen by Proxy)
12. Keystar - Zooey Deschanel, Von Iva (Munchausen by Proxy)
13. Yes Man - Zooey Deschanel, Von Iva (Munchausen by Proxy)

JPEG - 35.2 ko


Sites Internet : le film, le site de l’éditeur DVD

© 2008 Warner Bros. Entertainment Inc. Tous Droits Réservés. Édité et Diffusé par Warner Home Vidéo, 2009.


Stéphane Pons
3 octobre 2009






JPEG - 16.4 ko
L’édition DVD simple (Warner Home Vidéo, 2009).



JPEG - 14.5 ko
L’édition Blu-Ray (Warner Home Vidéo, 2009).



JPEG - 9.6 ko
Le CD de la Bande Originale avec quatre morceaux des fabuleuses « Munchausen by Proxy » !



JPEG - 11.2 ko
L’affiche du film (USA).



JPEG - 11.2 ko



JPEG - 12.1 ko



JPEG - 10.7 ko



JPEG - 17.3 ko



JPEG - 5.9 ko



WebAnalytics