YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Resident Evil Degeneration
Makoto Kamiya
Keep Case

7 ans ont passé depuis l’accident de Raccoon City. Mais même si le gouvernement certifie avoir éradiqué le virus T, transformant les hommes en zombies, la crainte d’une main mise par un état terroriste sur le dit virus reste très forte et des ONG se créent afin d’empêcher qu’une telle catastrophe se réalise. Claire Redfield est membre d’une de ces ONG. Elle vient se reposer dans la ville de Harvard Ville. Mais l’aéroport est l’objet de nombreuses manifestations contre les défenseurs de la société Umbrella, dont le sénateur Davis. Mais ce ne sont pas des manifestants qui vont envahir l’aéroport mais bien des zombies : le cauchemar de Raccoon City recommence pour Claire.



Claire Redfield est une survivante de Raccoon City, tout comme Léon S. Kennedy, dirigeant l’équipe chargée de récupérer les survivants coincés dans l’aéroport. Ils vont de nouveau unir leurs forces pour se sortir du bâtiment infesté de zombies. Mais surtout, ils vont devoir enquêter sur l’origine de cette nouvelle infection. Et très vite, ils sont dirigés vers WilPharma, la compagnie sensée diffuser le vaccin contre le virus T. Que cache Frédéric Downing, le directeur de WilPharma ? Et que fait là-bas Curtis Miller, un fervent opposent à Umbrella Inc ?

JPEG - 22.5 ko

Resident Evil Degeneration” crée un lien entre les jeux “Resident Evil” IV et V. Surfant sur le succès planétaire des deux jeux vidéos, Capcom utilise deux de ses héros d’anthologie : Claire Redfield, survivante de “Resident Evil 2” et personnage principale de “Resident Evil : Code Veronica”, et Léon Scott Kennedy, aussi survivant de “Resident Evil 2” mais surtout personnage principale de “Resident Evil IV”.

Sortie des références vidéo-ludiques, le scénario de cet anime est des plus basiques : le virus T est de nouveau répandu dans la nature et c’est un aéroport qui en fera les frais. Nos deux héros vont encore devoir vider moult chargeurs sur les morts-vivants et devoir affronter une forme ultime de mutation du virus, dit virus G. Rien de bien nouveau sous le soleil. Le scénario n’amène pas vraiment de surprises et les zombies sont parfois franchement patauds, de quoi hérisser le poil de ceux qui ont passé des heures devant leur console à affronter les mêmes, en drôlement plus réactifs. L’histoire tente aussi d’introduire plus d’émotion avec la jeune protégée de Claire ou l’esquisse de romance entre notre héroïne et Frédéric Downing. Mais esquisse sera le maître mot de ce film car souvent les essais tombent à plat et on ne retient que les scènes d’actions parfois un tantinet longuettes.

Par contre, la qualité de la 3D est stupéfiante, nous ramenant au niveau de “Final Fantasy 7” mais dans un univers contemporain. Certaines scènes sont criantes de réalisme comme le crash de l’avion dans le hall de l’aéroport...

Le graphisme des personnages nous ramène à celui de “Resident Evil IV” mais le « boss » du film est l’exacte réplique de la mutation de William Birkin dans le jeu “Resident Evil 2”. Globalement, la cinématique et la réalisation sont de très grande qualité et raviront les fans de la série.

Au final, “Resident Evil Degeneration” est un lien bien ténu d’intérêt hormis la qualité des images de synthèse et de la 3D.


Resident Evil Degeneration
- Durée : 1h37
- Production  : Capcom Entertainment Inc, Japon – Sony Pictures Entertainment, USA
- Studio : Madhouse
- Réalisateur : Makoto Kamiya
- Scénariste : Shotaro Suga

DVD 9- Zone 2- pal
- Format image : 16/9 compatble 4/3
- Audio : Stéréo 5.1
- Langue : Anglais – Français
- Sous-titres : Français - Anglais – Arabe - Néeerlandais
- Navigation  : lecture des épisodes en bloc ou au choix
- lecture des épisodes en bloc ou au choix
- Éditeur : Keep Case
- Sortie : 4 juillet 2008
- Prix public conseillé : 19,99 €

Bonus
- Documentaire : « La génération de Dégénération »
- Galeries photos des personnages
- Bêtisier du doublage
- Fausse interview de Leon
- Bandes-annonces du jeu vidéo « Resident Evil 5 » (dont celle du Tokyo Game Show)
- Bandes-annonces du film (dont celles du Comic-Con et du Tokyo Game Show)


© Edition Capcom-Sony - Tous droits réservés



Frédéric Leray
1er juillet 2009






JPEG - 27.1 ko



JPEG - 17 ko



JPEG - 4.5 ko



JPEG - 5.8 ko



JPEG - 4.4 ko



JPEG - 5.9 ko



JPEG - 5.9 ko



JPEG - 7.6 ko



JPEG - 4.2 ko



JPEG - 4.4 ko



WebAnalytics