YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Splinter
Edition simple DVD - Collection Best Play
CTV International / Avanti

Récompensé par 6 prix au SCREAMFEST HORROR FILM FESTIVAL de Los Angeles (dont ceux du Meilleur Réalisateur, Meilleur Film, Meilleurs Effets Spéciaux), puis présenté en compétition officielle au dernier FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DE GERARDMER, « Splinter » est une petite série B d’horreur indépendante comme on les aime. Un huit-clôt terrifiant un brin craspec, avec ses effets spéciaux à l’ancienne, un casting concerné, et un metteur en scène, pour le coup, inspiré. Efficace, terrifiant et jubilatoire.



LE SUJET

A la recherche d’un petit coin tranquille pour passer la nuit à la belle étoile, un couple d’amoureux kidnappé par un taulard en cavale et sa compagne en pleine crise de manque, se retrouve avec ses agresseurs coincés dans une station de service perdue au milieu de nulle-part. A l’extérieur de l’établissement, un parasite d’origine inconnue cannibalise toute créature à sang chaud passant à portée de ses épines. La nuit va être longue, très longue et particulièrement éprouvante.

CE QUE L’ON EN A PENSE

Spécialiste des effets spéciaux (« Antitrust », « Dragon Rouge », « Un crime dans la tête », …) Toby Wilkins s’essaie depuis presque 10 ans, avec un bonheur relatif, à la mise en scène. Après avoir coréalisé avec Dan Harris en l’an 2000 « The Unbreakable Likeness of Lincoln », il enchaine mise en scène pour la télévision et courts-métrages. Remarqué pour son travail sur « Staring at the Sun » (prix du meilleur court-métrage d’horreur au ScreamFest de Los Angeles), il décroche en 2007 la direction de la mini-série « Devil’s Trade », produite par Ghost House Pictures, la société de production de Sam Raimi. Mais le succès n’est toujours pas encore au rendez-vous et, pensant probablement que l’on est jamais mieux servi que par soi même, il se lance alors dans l’écriture de son premier long-métrage solo, avec Kai Barry et Ian Shorr. Une plutôt bonne pioche, car si « Splinter » fait montre d’un manque évident de moyen, cette petite production indépendante ne manque, à l’instar de son monstre, pas de piquants.

JPEG - 14.2 ko

Certes, le script de « Splinter » ne fait ni dans subtilité ni dans l’originalité, mais sa créature parasite est une totale réussite. Une machine à tuer, une sorte de prédateur ultime sans motivation ni état d’âme qui s’immisce dans le corps de ses victimes par simple piqure et qu’elle colonise, tord, déchire, casse et concatène en un amas de chair et d’os pour devenir encore et toujours plus grosse, plus rapide, plus efficace et plus effrayante. En effet, contrairement à « The Mist », l’adaptation du roman de Stephen King par Frank Darabont, où finalement l’horreur naissait du déchirement entre les assiégés d’un supermarché, le film de Toby Wilkins oblige kidnappeurs et kidnappés à faire alliance pour combattre cet agglomérat de viande désarticulée.

Outre sa mise en scène inspirée, ses effets spéciaux à l’ancienne et sa créature épineuse, la performance de son casting concerné est en parfaire adéquation avec le ton de « Splinter », efficace et sans bavure.

Reste maintenant à espérer que le réalisateur anglais, dont le prochain délit n’est autre que « The Grudge 3 », parviendra à faire aussi bien dans le cadre d’un film de studio. Si ce n’était le cas, on ne pourrait que lui conseiller de suivre les traces de George Romero, le maître du cinéma d’auteur et d’horreur indépendant.

JPEG - 20.4 ko

L’EDITION DVD

Si le transfert numérique du film de Toby Wilkins s’avère irréprochable, on regrette l’absence de bonus (exception faite de la bande annonce) de cette édition simple.

EN CONCLUSION

Malgré son absence de bonus, « Splinter », au même titre que la majorité des films de la compétition officielle du Festival du Film Fantastique de Gérardmer 2009, autrement dit, « Morse », « Midnight Meat Train », « Grace »,« Manhunt », voire même « Dead Girl » ou « Sauna » que nous n’avons encore pas vu, est indispensable à la DVDthèque de tout amateur de films d’horreur. On se demande même comment « Splinter » n’a pas trouvé distributeur pour une exploitation en salle.

SPLINTER – EDITION SIMPLE DVD
Interdit aux moins de 12 ans

Titre original : Splinter
Film d’horreur américain de Toby Wilkins, 2008
Durée : 1h22
Réalisation : Toby Wilkins
Scénario : Toby Wilkins, Kai Barry et Ian Shorr
Casting  : Shea Whigham (Dennis Farell), Paulo Costanzo (Seth Belzer), Jill Wagner (Polly Watt), Rachel Kerbs (Lacey Belisle), Charles Baker (Blake Sherman Jr.), Laurel Whitsett (Sheriff Terri Frankel)
Musique originale : Elia Cmiral
Image : Nelson Cragg
Montage : David Michael Maurer
Maquillage : Ozzi Alvarez
Effets spéciaux : Quantum Creation Fx
Production : Indion Entertainment Group

Edition simple DVD
Format image
 : Format 1.85 – 16/9 comp. 4/3
Format son : VO en DD 5.1 et VF en DD 5.1 et stéréo
Sous-titres : Français
Chapitres : 12
Édition : CTV International
Distribution
 : Avanti
Presse : Tristan Tramoni
Parution : 16 juin 2009
Prix conseillé : 14.99€ TTC

Bonus : Bande-annonce


© CTV International - Tous droits réservés



Bruno Paul
26 juin 2009






JPEG - 28.7 ko



JPEG - 18.5 ko



JPEG - 22.6 ko



JPEG - 20.3 ko



JPEG - 10.6 ko



WebAnalytics