YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Possession
Édition Simple DVD - Collection Passion Cinéma TF1 Vidéo
6 mai 2009

Marc rentre à Berlin d’un très long voyage d’affaires. Il découvre très rapidement que sa femme a une liaison. Le détective privé qu’il charge de découvrir la vérité meurt assassiné dans d’atroces souffrances. Très vite, Marc va comprendre que Anna est amoureuse d’une étrange créature en perpétuelle métamorphose.

Très belle édition DVD avec une excellente copie VO et VF d’un film marquant. Présence d’un bonus exceptionnellement intéressant sous forme d’une longue et passionnante interview du réalisateur (TF1 Vidéo).



LE SUJET


Marc (Sam Neil) est un homme d’affaires aux employeurs un peu mystérieux qui rentre à Berlin retrouver sa femme après une très longue absence.
Alors qu’il ne souhaite pas repartir en mission pour rester avec sa femme Anna (Isabelle Adjani) et son jeune fils , Bob, il comprend que sa femme connait une liaison extra conjugale.
Mais ce qu’il va découvrir dépasse l’entendement et toute logique rationnelle.

CE QUE L’ON EN A PENSÉ


« Possession » est un film quasi mythique. La majeure partie des rares spectateurs qui l’ont vu lors de sa sortie en salle en mai 1981 ne s’en sont toujours pas remis et une aura sulfureuse étrange rôde autour de l’œuvre.
Il faut bien dire que le réalisateur polonais Andrzej Zulawski a le mérite d’aller au bout de ses idées et d’entraîner toute son équipe artistique et technique dans son sillage, propulsant le spectateur dans une position de voyeur assez choquante à supporter par instants.
Isabelle Adjani y est sublime dans un rôle qui imprégnera sa réputation d’artiste « au bord de la crise de nerf » grâce à une séquence émotionnellement quasi insoutenable, mais elle est aussi d’une beauté quasi surnaturelle dans d’autres scènes.
Sam Neil, tout jeune acteur venu du monde anglo-saxon, n’était pas encore très connu, mais sa prestation est également de gros tonnage. Quant au monstre, car monstre il y a, il est le résultat d’une nuit de travail et d’une opération « débrouille en catastrophe » réalisée par Carlo Rambaldi qui venait juste de terminer sa collaboration avec Spielberg sur « Rencontre du Troisième Type ». Véritable exercice de style et de talent, le résultat est crédible et tout bonnement époustouflant.
Tourné dans un Berlin (Ouest) plus à l’est que l’autre côté du mur, une sensation permanente de fin du monde préside aux ambiances. Kafka traîne dans le quartier aussi dans quelques scènes et c’est tout un imaginaire profondément européen qui prend le pas sur la surenchère gore de l’époque.
Zulawsky qui sortait d’un super projet SF polonais de presque deux ans (« Sur le Globe d’Argent » sorti depuis en DVD) malheureusement stoppé par la censure polonaise juste avant son terme, disposait de moyen ultra réduits... et ça ne se voit pas. Car le talent est là, un scénario solide soutient l’ensemble et nous ne dirons rien de la réalisation, véritable tour de force cinématographique.
De cette histoire de monstre qui n’est pas sans rappeler les futurs cauchemars d’un David Cronenberg avec nos presque 30 ans de recul, on ressort sérieusement choqué.
À noter que le film fut charcuté dans tous les sens (surtout dans sa version américaine où il fut transformé en sexy horror movie de huitième zone) et qu’il fut également interdit au moins de 16 ans lors de sa sortie en salle France (moins de 18 ans dans de nombreux autres pays).
Un film à voir, qui se mérite, mais que nous nous devons néanmoins de conseiller à un public averti. Attention, grand film éprouvant.

JPEG - 30.9 ko


L’ÉDITION DVD


Cette version DVD d’excellente qualité mise à la disposition du grand public aujourd’hui semble bien être la version anglaise de 118 minutes alors que l’on attendait la version française (director’s cut officielle) de 127 minutes.
Dommage, dommage.
Néanmoins, c’est quand même une très belle version avec très peu de défauts. Même si par moments le transfert numérique souffre dans les contrastes et les ambiances sombres, le résultat est à la hauteur du challenge.
VO avec et sans ST à privilégier et bonne VF (les deux en DD 2.0 de qualité).
Et pour une fois, l’intérêt est aussi dans les bonus avec une remarquable interview du réalisateur dont on recommande la vision avant projection du film.
Ca c’est du DVD que l’on est content de regarder !

CONCLUSION


Superbe film, totalement original et puissant. Remarquables bonus. Petit prix (14,99€). Que demande le peuple ?

JPEG - 18.6 ko

POSSESSION - L’ÉDITION DVD

Titre original : Possession
Film fantastique franco allemand de Andrzej Zulawsky (1981)
Prix d’interprétation au Festival de Cannes 1981 : Isabelle Adjani
César de la Meilleure Actrice 1982 : Isabelle Adjani
Durée : 1h58’31’’
Genre : Drame Fantastique
Sortie en salle (France) : 27 mai 1981
Réalisation & scénario : Andrzej Zulawski
Musique originale : Andrzej Korzynski
Photographie : Bruno Nuytten
Effets spéciaux : Carlo Rambaldi
Avec : Isabelle Adjani, Sam Neill, Margit Carstensen, Heinz Bennent, Johanna Hofer, Carl Duering, Shaun Lawton, Michael Hogben, Maximilian Rüthlein, Thomas Frey, etc.
Production : France & Allemagne

Parution DVD : 7 mai 2009
Édition : TF1 Vidéo
Collection : Passion Cinéma
Autres films (dans la même collection) : le Lit Conjugal, Rouge Baiser, La Passante du Sans-Souci, Parfum de Femme
Références DVD : EDV 1035
Participation : CNC
Presse : Dark Star (Paris, France)
Prix conseillé : 14,99€

Édition Simple DVD
DVD9 (double couche, simple face) 7,58 Go, Pal, Zone 2, couleurs, version remasterisée
Format image : 1.66 (16/9 compatible 4/3)
Son : VO et VF d’origines en DD 2.0
Sous-titres : Français et option sans

Bonus
- Interview d’Isabelle Adjani (1’40, VF, 4/3) : petite interview TV d’époque (format 4/3) où Isabelle Adjani explique le travail de « manipulation » de Zulawsky (sans s’en plaindre) durant le tournage.
- Interview d’Andrzej Zulawsky (36’O5, VF, 4/3) : passionnante, exceptionnelle et à ne pas rater.
- Bande Annonce originale (France, 2’40, VF)


© Images et iconographies avec l’aimable autorisation de TF1 Vidéo et des ayants droits, 2009.



Stéphane Pons
14 mai 2009






JPEG - 11.2 ko



JPEG - 6.1 ko



JPEG - 5.4 ko



JPEG - 5.8 ko



JPEG - 16.3 ko



JPEG - 6.4 ko



JPEG - 17.3 ko
L’affiche cinéma (France) d’époque



JPEG - 8.3 ko
L’affiche US où l’on comprend en deux secondes que tout est dans le contresens... Pathétique...



WebAnalytics