YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Cités obscures (Les), T1 : La Frontière invisible
Schuiten & Peeters
Casterman

Dans une ambiance de fin du monde, Roland de Cremer s’égare sur des pistes mal entretenues, balayées par le sable que soufflent les vents du désert des Somonites.
Le jeune homme avance péniblement vers son destin qui doit se jouer au Centre de Cartographie. Ainsi débute La frontière invisible, la nouvelle pièce que nous jouent Schuiten et Peeters au sein de cet ensemble magique que sont Les Cités obscures .



Nous partons alors, sous l’œil neuf du jeune homme, à la découverte d’un monde partagé entre le conservatisme, la rigueur du passé et le tourbillon affolant des perspectives des inventions modernes. A l’heure où les grandes cités pansent leurs plaies, la Sodrovno-Voldachie veut montrer sa puissance. L’heure est à la démonstration, à l’efficacité, au résultat immédiat. Le temps de l’analyse et de la méticulosité est fini. Roland va vivre cette révolution avec l’énigme d’une carte, l’énigme du corps de la jolie Shkodra...

Même si beaucoup regrettent le fait que cette nouvelle histoire soit coupée en deux albums, seul restera le contentement au sortir de ce très bel album qui accueille de nombreux thèmes chers aux auteurs. On progresse sous le charme d’un fantastique sans effets visant au spectaculaire, mais où tout est surdimensionné et décalé. Les auteurs imbriquent masses et structures, pour mieux entretenir cette confusion entre passé omniprésent et futur incontournable.
Comme souvent, le trait et la précision de Schuiten forcent l’adhésion d’un lecteur conquis d’avance.

Une lueur de plus en ces Cités obscures.


Fabrice Leduc
18 octobre 2004






JPEG - 32.7 ko
Schuiten et Peeters sans frontières



WebAnalytics