YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Nouvelle Vie de Monsieur Horten (La)
Édition Simple DVD - Ocean Films Edition & TF1 Vidéo Distribution
19 mars 2009

La prise de conscience de Monsieur Horten, retraité des chemins de fer de 67 ans dont la vie était d’un calme absolu, qui se dit qu’il pourrait peut être commencer à réaliser certains de ses rêves.

Un beau film, tendre et poétique, dans un transfert numérique agréable pour une édition DVD ultra basique qui aurait mérité quelques bonus consistants en plus.



LE SUJET


Mr Horten a 67 ans. Il a toujours été un conducteur de train consciencieux et sa vie a toujours, mais alors toujours, suivi le long fleuve tranquille de l’existence sans jamais affronter la moindre saute d’humeur.
Étrangement, alors qu’il devrait fêter son départ à la retraite avec ses collègues dans la joie et la bonne humeur, Mr Horten est en grand décalage avec la réalité.
Obligé d’escalader un échafaudage et de traverser un appartement inconnu pour tenter de retrouver ses amis, Mr Horten comprend enfin que sa vie aurait pu être tout autre, voire presque extraordinaire.
Mais est-il vraiment trop tard pour que certains rêves deviennent réalité ?

CE QUE L’ON EN A PENSÉ


Film étrange, baignant dans un climat de semi réalité, entre rêve éveillé et espoirs d’avenir, « La Nouvelle Vie de Monsieur Horten » est une œuvre particulière, mais attachante.
Il ne s’y passe pas grand chose, pourtant de nombreuses scènes restent encore fixées dans l’esprit du spectateur longtemps après leur visionnage.
C’est que Mr Horten est un monsieur tout le monde qui se demanderait soudainement au crépuscule de sa vie professionnelle, si son existence n’aurait pas pu suivre un autre chemin (ou une autre voie !).
Bent Hamer, le réalisateur scénariste, s’empare de ce dilemne basique que le commun des mortels affronte régulièrement, pour tisser une toile un rien métaphysique. Globalement, de la vie, de la mort et du saut à ski... origines scandinaves obligent.
Mr Horten doit-il retrouver ses collègues pour sa fête de départ en retraite ? Mr Horten doit-il se mettre à poil pour aller plonger dans une piscine municipale alors que celle-ci vient de fermer ses portes ? Mr Horten doit-il vendre son bateau chéri ? Mr Horten doit-il accepter de traverser la ville de nuit avec un conducteur qui conduit les yeux bandés ? Mr Horten prendra-t-il l’avion ? Etc.
Autant de questions qui poussent le spectateur à se questionner sur le sens réel de notre passage sur Terre (y-en a-t-il un d’ailleurs ?). Bent Hamer, déjà inspiré avec « Kitchen Stories » et « Factotum », gère intelligemment par de longs plans fixes, très travaillés et à la photographie recherchée, l’interrogation centrale du film.
Très peu de dialogues, des séquences sous influence du cinéma muet (voire à la Jacques Tati), un ton résolument original et atypique, autant d’éléments qui confèrent à l’ensemble une qualité rare : la simplicité du propos.
Un sens de l’épure à saluer qui rejoint ainsi une approche en lien direct avec l’âge du personnage central, parfaitement interprété par Bård Owe, et des principaux protagonistes du film. Un temps de la vie où plus rien ne presse finalement. Les thèmes abordés, le scénario, la réalisation, la musique de John Erik Kaada (très tendance Sigur Ros) et la direction des acteurs ont un point commun essentiel et une philosophie d’ensemble évidente : prendre de grandes décisions n’implique pas de se presser !
On sort de ce film à l’imaginaire très poétique, dont l’ambiance rappellerait une antithèse de la chanson « Les Vieux » de Jacques Brel, parfaitement heureux et joyeux.

LE DVD


Le transfert image est très correct et rend justice à une photo souvent crépusculaire, travaillée dans les détails via de nombreux éclairages articifiels ou alors carrément blanche de chez blanche sur les séquences où la neige est omniprésente. La tâche n’était pas évidente et même si l’on a parfois l’impression que le noir est un peu mélangé avec les gris, le résultat est d’un très bon niveau. Vu les ambiances minimalistes, on attendait pas grand-chose de la bande son, bonne surprise la 5.1 remplit son rôle et est un bonus appréciable même si la 2.0 est très acceptable.
Côté bonus, c’est un peu la déception et le degré zéro de l’édition DVD ou le back to the past : la bande annonce cinéma et une intéressante interview de Bent Hamer, malheureusement en version écrite pas évidente à lire sur une TV. Rien d’autre à l’horizon de marquant.

CONCLUSION


Un film tout en douceur et en arguments poétiques dans une édition DVD qui se concentre sur l’essentiel (le film et rien d’autre) pour 19,99€.
L’investissement est conseillé bien que le prix du ticket soit trop cher. C’est donc en fonction de vos revenus qu’il vous reviendra de prendre une décision d’achat ou pas de ce surprenant et intéressant La Nouvelle Vie de Monsieur Horten.

La Nouvelle Vie de Monsieur Horten


Édition Simple DVD

JPEG - 19.5 ko


Titre original : O’Horten (2008)
Durée : 1h 26 mn 8s.
Film norvégien sélectionné pour le 61e Festival de Cannes 2008
- Section “Un Certain Regard”
Sortie en salle (France) : 18 juin 2008
Réalisation : Bent Hamer
Scénario : Bent Hamer
Photographie : John Christian Rosenlund
Musique : John Erik Kaada
Décors : Olivier Macouillier
Costumes : Anne Pedersen
Production : Bulbul Films (Norvège), Pandora Filmproduktion GmbH(Allemagne)
Distribution : Bård Owe (Odd Horten), Brevmann (Peter Bredal), Bjorn Floberg (Flo), Nils Gaup (Same), etc.

DVD9 (6,4 Go), Zone 2, Pal, Couleurs
Format image : 1:1.85 (16/9 compatible 4/3)
Son : Dolby Digital 5.1 & 2.0
Langue : Norvégien
Sous-titres : Français
Bonus : Bande Annonce cinéma du film (1’52), notes sur le réalisateur (bio et filmo) et interview (version écrite) du réalisateur, catalogue DVD Océan Films

Édition DVD : Océan Films Distribution
Éditeur : Paradis Distribution
Conception et production DVD : Guillaume Arnoult
Réalisation et prémastering : VDM
Distribution : TF1 Vidéo
Presse : Miam, agence de communication (Paris)
Références : EDV 1187
Parution : 19 mars 2009

Prix conseillé : 19,99€

JPEG - 26.2 ko

© Océan Films Distribution 2009.



Stéphane Pons
29 mars 2009






JPEG - 15.2 ko



JPEG - 6.9 ko



JPEG - 12.3 ko



JPEG - 7.8 ko



JPEG - 7.5 ko



JPEG - 5.1 ko



JPEG - 14.4 ko



WebAnalytics