YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Disparition
Série Américaine produite par Steven Spielberg (2003)
Coffret Intégrale 6 DVD (Universal Pictures Vidéos)


Genre : Science Fiction (série TV)
Parution : août/septembre 2004

« Disparition » ou « Taken » (Pris en anglais) narre en 10 épisodes la saga de trois familles face aux problèmes d’enlèvements extraterrestres. En plus, de l’ambiance SF-Fantastique à la base de tous les scénarios, cette opposition familiale racontée sur 4 générations permet à Spielberg (Producteur éxécutif) de repasser sur une partie de l’histoire américaine. « Disparition » est donc aussi un “filtre”, entraînant une mise en abîme assez habile, propre à tenir le téléspectateur rivé sur son son fauteuil.

Tout débute par une histoire d’enlèvement lors de la Seconde Guerre Mondiale et s’enchaîne via les événements (imaginaires) d’une fameuse base 51. Coté réalisateurs et scénaristes, c’est du très haut niveau (Tobe Hooper à la réalisation de l’épisode 1, par exemple), les acteurs sont au diapason, les effets spéciaux des plus crédibles (merci DreamWorks) et l’image et le son font plus penser à une super production ciné qu’à une série télé. Il faut donc bien reconnaître que les aspects techniques et artistiques plaident pour une lecture haut de gamme de cette œuvre.

Par contre, la série à aussi ses détracteurs, qui n’y voient qu’un décalage gros budgets et gros effets des séries classiques de la paranoïa extraterrestres (« X Files » et cie). On peut en effet rester assez passif face à ces histoires bien écrites et superbement filmées mais ne revolutionnant pas le genre.
Bon, tout cela serait un peu injuste car la sauce est parfaitement liée, l’histoire a une vraie logique interne accompagnée de plusieurs moteurs dramatiques parfaitement gérés. Le tour de force le plus impressionnant étant sans doute la capacité de faire croire en l’impossible ou d’éveiller l’imagination, ce qui reste la condition sine qua non de toute série SF-Fantastique réussie.

Petit clin d’œil de l’écriture globale des scénarios (ou professionnalisme de l’équipe ?), on retrouve aussi parfaitement toutes les obsessions typiquement “Spielberg” à travers cette vaste saga. Interrogation sur l’humain et sa destiné, analyse de l’histoire sociale américaine, croyance en l’existence d’une autre forme de vie (remember « ET » et « Rencontre du 3ème Type ») et attachement sentimental profond envers tous les personnages croisés. Autant dire que toutes les ficelles de l’identification du téléspectateur sont tirées les une après les autres.
Outre la confirmation du talent de la jeune actrice Dakota Fannings, on reconnaîtra l’évident pouvoir hypnotique d’une série ayant rassemblé plus de 6 millions de téléspectateur lors de la diffusion du premier épisode sur le réseau Sci Fi Channel aux USA (record absolu toutes chaînes câblées confondues).

Malgré les quelques réticences évoqués précédemment quant à l’originalité pure du scénario global de la série, on admet sans difficulté qu’il s’agit d’une des très grande réussite de la production télévisuelle. La diffusion française ayant été fort réduite (Canal + et basta), on pourra profiter allègrement de ce coffret pour (re)découvrir à loisir ce monument.

Stéphane Pons

FICHE TECHNIQUE
Cf. Yo-Planete - séries TV - Disparition.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES EDITION DVD
Format image-vidéo : format original anamorphique 1.78:1. Format vidéo 16/9 compatible 4/3. (Pal, zone 2), 6 DVD 9 et 1 DVD 5 (bonus). Menus disponibles en anglais, français et néerlandais.
Format son : anglais et français en Dolby Digital 5.1.
Sous-titres : français, anglais, néerlandais et sans sous-titre.
Prix Conseillé : 66 euros.
Distribution : Universal Picture Videos.

DVD 1. Rosswell 1940-1960 : “Au delà du réel” et “Jacob et Jesse”.
DVD 2. Les années Kennedy 1960-1970 : “De grands espoirs” et “Tests acides”.
DVD 3. 1970-1990 : “Une question d’entretien” et “Charlie et Lisa”.
DVD 4. De nos jours, première partie : “L’équation de Dieu” et “Assaut sur les vaisseaux”.
DVD 5. De nos jours, seconde partie : “John” et “Disparition”.
DVD 6 : Bonus
Les bonus de l’édition DVD zone 1 (USA) ont été rassemblés en un seul passionnant documentaire “Making of” de 42’41, livré en version anglaise (son en DD 2.0) avec les 3 options de sous-titrages (ou sans ST). Comme d’habitude avec les très bonnes productions US, le tout est parfaitement réalisé et satisfera le fan les plus hardcore. Par contre, pas de galeries photos, ni lien internet et cie.

APPRECIATION GENERALE
Série de très haute tenue et transfert de très haut niveau. Il faut être un fanatique du home vidéo pour déceller les différences avec l’édition de la zone 1 (un léger grain par moment peut-être ?). L’image est parfaite, le son au top et le tout sera un banc d’essai idéal pour votre installation. L’emballage est classique, fonctionnel mais sans plus arty réel. Si l’on regrette qu’aucun commentaire ne vienne s’ajouter à la lecture de différents épisodes (option gardée pour une réédition collector ?), on ne peut que s’incliner devant cette masterpiece de l’univers TV. Qu’il soit créateur ou producteur, Steven Spielberg va continuer à énerver ses détracteurs. Pas nous !


Stéphane Pons
12 novembre 2004






JPEG - 23.2 ko



WebAnalytics