YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Ghost in the Shell, Stand Alone Complex
Beez
Coffret 7 DVD

2030, le monde est devenu cybernétique, tissé de réseaux électroniques, où les humains ne cherchent qu’à se perfectionner à coups de greffes cyber. Mais dans ce monde nouveau, les criminels le sont tout autant. Le Ministère Japonais de l’Intérieur a donc créé, pour lutter et exterminer la criminalité, une troupe d’élite, la section 9.



Attention chef-d’œuvre ! Rien ne vous a préparé à ce sublime spectacle qu’est la série « Ghost in the Shell, Stand Alone Complex », tiré du manga éponyme du plus grand génie moderne de SF japonais, Masamune Shirow.

La section 9


Qui ne connaît pas la section 9… Bon, pour ceux-ci, découvrez la troupe d’élite devant protéger le Japon des dangers du monde virtuel et des extravagances cybernétiques.

Cette section est dirigée, politiquement parlant, par Aramaki. Ne vous fiez pas à ses cheveux blancs, c’est une poigne de fer… Dans un gant de métal. Peu expressif, il faudra attendre l’épisode 17 pour en savoir légèrement plus sur son passé.

La tête pensante sur le terrain est la mystérieuse Major Motoko. Entièrement cybernisée, elle est tout aussi impénétrable que Aramaki, mais bien plus mortelle. Et ses capacités seront mises à rude épreuve durant l’affaire du Rieur - attendez un peu, je vais y venir.
Les principaux « bras droits » de Motoko sont Bato, un géant quasi entièrement cybernétisé - lui aussi, c’est à la mode, rappelez-vous -, ancien soldat et totalement dévoué, voir bien plus au Major, et Kusanagi, ancien flic et le seul membre de la section encore réellement humain.

La section 9 est pourvue de mini tanks, à l’intelligence artificielle très développée, les Tachikomas, mais je reviendrai plus longuement sur ces derniers.

JPEG - 42.3 ko

La section 9 au grand complet

Le Rieur


Les enquêtes sur lesquelles est envoyée la section 9 sont très variables : prise d’otage de ministre avec échange de cerveaux, trafic d’organes, machine hantée par le Ghost de leur créateur… La section est sur tous les fronts, mais l’enquête majeure, aux conséquences catastrophiques sur l’équipe, sera celle du Rieur.

Le Rieur, ce hacker de génie pouvant pirater le cerveau d’à peu près n’importe qui, revient après 6 ans pour, semble-t-il, régler ses comptes. Et les personnes visées sont des chefs d’entreprises et aussi des politiciens en vue. Le Rieur est dangereux car passé maître dans le contrôle de cet outil merveilleux et mystérieux qu’est internet. L’épisode 9, « Chat !Chat !Chat ! », symbolise parfaitement l’ère dans laquelle nous entrons, où les contacts dans le cybermonde se confondent avec la réalité.

Mais l’affaire du Rieur va causer la perte de la section 9. En poussant leurs investigations au fond du problème, Kusanagi sera trainé dans la boue et gravement blessé. L’épisode 21 « Eraser » décrit un combat d’anthologie entre Motoko et l’escouade de Gale, les tueurs non officiels du ministre de la santé. Car en réalité, l’affaire du Rieur cache un scandale pharmaceutique sans précédent impliquant de nombreux ministres.
Acculé, le ministre ira jusqu’à déclarer ennemis de l’Etat les membres de la section 9 et dissoudra cette dernière.
Mais c’est méconnaître Aramaki que penser l’avoir terrasser par un tel tour de passe-passe.

Les Tachikomas


Ces petits tanks extrêmement sympathiques, outre d’être les héros d’une mini séquence à la fin de chaque épisode, vont être les proies de grandes questions philosophiques. Et l’une d’elle est la question principale concernant l’intelligence artificielle : une machine peut-elle avoir une âme. Et cet éveil de leur propre conscience va les mener à une grande réflexion sur le concept de Dieu. Même si ces robots sont principalement présents pour nous amuser, ils sont l’occasion de mettre à plat de nombreuses questions récurrentes dans l’univers de la robotique.

JPEG - 28.9 ko

Les clownesques tachikomas

De la magie à l’état pur !


Si vous n’avez pas encore vu cette série, alors vous n’avez rien vu ! Car « Ghost in the Shell, Stand Alone Complex » est LA référence en science-fiction et cyber-série. Le scénario est un véritable bijou, mêlant aventures indépendantes et l’affaire du Rieur, véritable fil rouge de ces 26 épisodes. Il ne pouvait en être autrement pour respecter l’oeuvre inégalable de Masamune Shirow. Et le défi que posait la transposition en série de ce manga colossal est magnifiquement remporté.

Graphiquement, vous n’êtes pas prêt de vous remettre de ce choc visuel ! L’équipe a su parfaitement intégrer les images de synthèses (les véhicules, les mouvements de foules) aux personnages en deux dimensions. Et rien que les dessins « classiques » sont d’une stupéfiante beauté, aux détails innombrables. Un logiciel fut spécialement créé pour cette série afin de permettre un rendu quasi parfait.

Au niveau musique, le choc est aussi au rendez-vous. Le générique, seul moment où la totalité des images sont de synthèse, ouvre sur le titre « Inner Universe », chanté par Origa, chanteuse russe chantant en... Russe ! Et si vous n’avez pas la chair de poule en entendant cette voix, vous êtes certainement sourd !

En résumé, une œuvre incontournable, une série déjà culte, certes à un prix élevé. Mais le coffret, incluant deux livrets dont un reprenant les dessins originaux, est d’une grande beauté… Et au pire, il vous reste les éditions en 7 DVD.


Ghost in the Shell, Stand Alone Complex (Kōkaku Kidōtai : Stand Alone Complex)
- Production : Production IG, Ghost in the Shell, Stand Alone Complex Committee
- Réalisateur : Kenji Kamiyama
- Chara designer : Makoto Shimomura
- Mecha designer : Kenzy Teraoka et Shinobu Tsuneki
- Compositeur : Yoko Kanno
- D’après l’oeuvre de : Masamune Shirow

Coffret 7 DVD
Episodes 1 à 26
DVD 9- Zone 2- pal
-  Format image : 2.35 - 16.9
- Audio : Stéréo 2.0
- Langue : Japonais – Français - Anglais
- Sous-titres : Français
- Navigation : lecture des épisodes en bloc ou au choix
- Editeur : Beez
- Sortie : juin 2008
- Prix public conseillé : 99,99 €


© 2002-2007 Shirow Masamune-Production I.G./Kodansha et Beez Entertainment - Tous droits réservés



Frédéric Leray
11 septembre 2008






JPEG - 51.3 ko
Le coffret à posséder impérativement



JPEG - 37.3 ko



JPEG - 30.6 ko



JPEG - 36.1 ko



JPEG - 49.6 ko



JPEG - 7.8 ko



JPEG - 8.8 ko



JPEG - 11.8 ko



JPEG - 33.7 ko



JPEG - 32.6 ko



JPEG - 7.6 ko



JPEG - 41.9 ko



JPEG - 53.2 ko



JPEG - 36 ko



JPEG - 39.4 ko



WebAnalytics