YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Devil May Cry 1
Shin Itagaki
Dybex

Son nom est Dante, moitié humain, moitié démon. C’est un détective privé d’un genre très particulier : son boulot consiste à éliminer des démons du tranchant de son épée géante ou à coups de pistolets. Enfin, à condition qu’on le paie pour cela…



L’adaptation de jeux vidéos en série animée est toujours un défi risqué, pouvant donner le meilleur comme le pire. Avec « Devil May Cry », le jeu de Capcom, l’enjeu était de taille. Ce jeu nous offrait des combats d’une grande fluidité et d’une grande rapidité, autour de décors assez impressionnants – mais votre serviteur arrêtera là son analyse du jeu, des experts de la Yozone s’en chargerons bien assez tôt.

Eh bien, cette adaptation est plutôt une bonne surprise. Dès les premières images de la première mission, le ton est donné : Dante n’est pas là pour faire dans la dentelle, et armé d’un humour très 28ème degré, ses deux pistolets automatiques et son étrange épée, il assaisonne à sa sauce tous les démons sur son chemin.
Ce premier volume nous présente 3 des acolytes qui accompagneront Dante dans ses aventures. Tout d’abord, Patty, la petite fille, enjeu de sa première mission. Elle apporte un peu de fraicheur à l’univers plutôt sordide de Dante.
Vient ensuite, Lady, la chasseuse de démon aux yeux vérons. Cette charmante damoiselle entraîne Dante dans des missions, disons, foireuses, et surtout dont tout le bénéfice lui reviendra à elle !
Enfin Morrison, courtier en mercenariat, et apportant la majorité des petits boulots de Dante.

« Devil May Cry » est une série speedée à mort, dans la même verve que le jeu. La modélisation de Dante est idéale et les graphismes très accrocheurs. Si l’on peut regretter des démons un peu simplistes dans leur dessin et faiblards dans les combats, la série a su garder le rythme frénétique du jeu – ce qui pourrait ne pas plaire à tous. Mais ces 3 premières missions sont toutes de bonne facture, sachant mettre en valeur les personnages secondaires sans trop se focaliser sur Dante.

Au final, prenons simplement notre plaisir dans cette courte série – seulement 12 épisodes- mais qui saura ramener les aficionados du jeu dans un univers connu et pour les autres, leur offrant un nouveau héros charismatique, un peu naïf sur les bord quand il accepte des missions… Mais, en tout cas, d’une grande efficacité.


Devil May Cry

Episodes 1 à 3
- Production : Capcom
- Studio : Madhouse
- Réalisateur : Shin Itagaki
- Auteur : Toshiki Inoue

DVD 9- Zone 2- pal
- Format image : 4/3
- Audio : Stéréo 5.1 et 2.0
- Langue : Japonais – Français
- Sous-titres : Français - Néerlandais
- Navigation : lecture des épisodes en bloc ou au choix
- Editeur : Dybex
- Sortie : 4 juillet 2008
- Prix public conseillé : 19,99 €


© Edition Dybex - Tous droits réservés



Frédéric Leray
5 septembre 2008






JPEG - 48.7 ko



JPEG - 6.3 ko



JPEG - 5.8 ko



JPEG - 4.3 ko



JPEG - 3.6 ko



WebAnalytics