YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Clowns (Les)
Film Italien de Frederico Fellini (1970)
Sortie DVD 6 octobre 2004


Genre : film et documentaire
Durée : 1h28

Avec Frederico Fellini, Billi Scotti, Pierre Etaix, Annie Fratellini, Victor Fratellini, Anita Ekberg, Jean-Baptiste Thierree, Joséphine Chaplin dans leurs propres rôles.

Il est des films que l’on peut rattacher sans problème à la catégorie fantastique alors qu’ils ne font appel à aucune des thématiques de base de ce genre. On parle alors d’imaginaire, histoire d’expliquer que l’on n’y croisera ni vampires ou fantômes... Quoique de fantômes, il en est ici fortement question. Fantômes issus des rêves de la plus tendre enfance, celle où les clowns font écarquiller les yeux des bambins ébahis, par exemple.

De cette commande de la Rai et de l’ORTF d’un documentaire sur les clowns auprès de Fellini, le résultat s’avère être, comme toujours avec le cinéaste de Rimini, un étrange objet mi réaliste, mi rêvé où la beauté formelle de certains plans embarque immédiatement le spectateur vers le pays de l’imaginaire.
Ainsi, le début du film où un jeune enfant, tout de blanc habillé, tel un improbable Pierrot Lunéaire, entend des bruits étranges et entrouvrant ses volets, découvre la montée du chapiteau d’un cirque et l’arrivée des forains. Il suffit à Fellini de quelques secondes pour convaincre, étaler son talent et démontrer que l’imagination peut se nourrir de bien peu tout en ouvrant les portes de la perception intérieure vers d’autres univers.

Pour le reste, entre observation et analyse didactique sur les clowns, transparaît une forte mélancolie sur l’enfance et l’émerveillement perdu. On y apprend beaucoup, on s’émeut énormément.

D’un défilé de mode d’« Augustes » rappelant le défilé des ecclésiastiques de « Fellini Roma », à l’enterrement symbolique du dernier clown, Fellini convoque ses petits « démons » personnels : la désillusion, la mélancolie, le burlesque, le baroque...

On dit souvent que les grands créateurs récitent toujours la même partition, Fellini ne déroge pas à cette règle mais la finesse et la précision stylistique utilisées ici laissent pantois.

C’est beau, très beau et aussi profondément triste... Et pourtant, on sourit encore bien après le générique de fin. D’aucun parlent de génie.

Stéphane Pons

EDITION DVD
Prix indicatif : 22,63 euros (édition DVD)
Edition : mk2
Presse : mk2 (Jean-Baptiste Péan).

DVD
Format DVD : DVD 9, zone 2, couleur, Pal.
Format image & vidéo : 1.77 compatible 4/3 (version DVD).
Format Son : Version Italienne (stéréo 2.O).
Sous Titre : Français.

BONUS DVD
Entretien avec Howard Butten (18’). Analyse du film par Jean A. Gili, historien du cinéma (13’), Bande annonce (2’).

APPRECIATION GLOBALE
Bon transfert image et son. La magie Fellini opère sans aucun problème. Une œuvre méconnue et majeure pour qui s’intéresse au réalisateur ou aux thématiques du cirque et de l’imaginaire. Un résultat stylistiquement époustouflant.


Stéphane Pons
3 novembre 2004






JPEG - 6.2 ko



WebAnalytics