Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Ubel Blatt (T1)
Etorouji Shiono
Ki-Oon

L’histoire commence à la périphérie de l’empire en l’an de grâce 3972 au cœur de la forêt de la mort. Quatorze jeunes gens étaient partis, armés de lances sacrées offertes par l’empereur lui-même. Trois périrent durant le périple, mais quatre d’entre eux parvinrent à remplir la mission pour laquelle ils avaient été mandatés. Cependant, alors qu’ils allaient rentrer en grand vainqueur sur les terres de l’empire, les sept autres qui avaient été envoyés décidèrent de s’octroyer tous les honneurs et de supprimer les quatre héros. Mais Köinzell a survécu. Vingt ans après il revient sous un nouveau nom et une nouvelle apparence, bien décidé à se venger de ceux que l’on nomme désormais les sept héros. Mais avant de pouvoir satisfaire son appétit de vengeance, Köinzell doit passer un gigantesque mur appelé les « mille silex ».



JPEG - 30.6 ko

Le manga Übel Blatt est un mélange intéressant et qui peut surprendre à la base, puisqu’il s’agit d’un manga d’héroïc fantasy. Cela fonctionne étonnamment bien puisque les hyperboles visuelles caractéristiques des mangas (formes féminines, gerbes de sang etc etc..) se marient bien avec les hyperboles narratives (combats épiques, héros virils, paysages gigantesques) de l’héroïc fantasy. Etrangement l’addition du trop plus trop donne juste ce qu’il faut. On est si bien pris par le récit et l’univers qu’il n’y a pas de sensation d’overdose.

D’un point de vue purement graphique, Übel Blatt est également une réussite, même si par moment les personnages semblent avoir des proportions étranges ou Köinzell des jambes spécialement fines. Mais malgré ce détail sur les personnages, le soin apporté à chaque image est impressionnant. Là où certains mangas se reposent sur la simplicité du trait, Übel Blatt met en avant ses paysages, ses ambiances et ses effets, prouvant ainsi que manga ne rime pas forcément avec manque de détails.

JPEG - 25.3 ko

Il est à noter également la dimension éminemment cinématographique du manga,. En effet, chaque case est pensée et travaillée comme un plan s’incluant dans une dynamique d’ensemble. L’excellente maîtrise des échelles de plan d’Etorouji Shiono renforçant cette impression de dynamique par de superbes plongées et contre-plongées. Certaines planches s’étalant par exemple sur les deux pages présentent la ville en contre-plongée.

Pour finir, je dirais que ce premier tome d’Übel Blatt laisse présager de bons moments futurs. Des voies sont ouvertes, des intrigues débutent et nous attendons avec impatience de voir leur développement et leur dénouement. Cet opus nous a conquis mais il faut attendre le deuxième tome pour que vienne la confirmation. Übel Blatt est donc un excellent premier tome, à lire absolument. Et si vous n’êtes pas fan de manga, c’est le moment de vous y mettre.

To be continued.


Übel Blatt (T1)
-  Scénario : Etorouji Shiono
-  Traduction : Ryoko Akiyama (du japonais)
-  Dessin : Etorouji Shiono
-  Éditeur : Ki-Oon
-  Dépôt légal : juillet 2007
-  Date de parution : mai 2007
-  Pagination : 226 pages en noir et blanc
-  ISBN : 978-2-915513-68-4
-  Prix public : 7,50 €


En ce mois d’avril 2008, la série Übel Blatt comporte 8 tomes (série en cours) dans sa version originale chez Square Enix. Les éditions Ki-Oon ont publié quatre tomes en version française auxquels il faut ajouter un Tome 0 d’introduction.
Le T5 est programmé pour le 15 mai 2008.

Pour retrouver le détail de la série sur le site des éditions Ki-Oon : Übel Blatt


Lire sur la Yozone :
- Übel Blatt débarque en France
- Übel Blatt (T0)


Images © Ki-Oon et Etorouji Shiono (2007)


Critique : Gianni Zablott
Informations complémentaires : Fabrice Leduc



Fabrice Leduc
Gianni Zablot
10 avril 2008




JPEG - 59.9 ko
Übel Blatt (T4)



JPEG - 26.5 ko
© 2005 Etorouji Shiono Übel Blatt (T5), le 15 mai 2008 chez Ki-Oon



JPEG - 42 ko
Übel Blatt (T1)



JPEG - 51.9 ko
Übel Blatt (T0)



JPEG - 62.3 ko
Übel Blatt (T2)



JPEG - 58.7 ko
Übel Blatt (T3)



Chargement...
WebAnalytics