Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Larmes du démon (Les) (T1 à 4)
Christophe Picaud
Clair de Lune

Je m’appelle Kubilaï Har Us Nur. Je suis né dans la montagne creuse près de Hular-Bator... Depuis des siècles, nous vivons à l’insu des hommes, mais le temps est venu pour les peuples de vos légendes de sortir de l’ombre... Ce manuscrit met notre existence en danger, c’est le père Maximilien qui en a la garde en l’abbaye de Trizan.



Résumé des épisodes précédents

« Marie » (T1)
En des temps reculés, des villageois accompagnés d’hommes d’église immolent une femme, « La Roussotte », qu’ils considèrent être une sorcière. Ses enfants, un garçonnet et un nourrisson, échappent de peu au lynchage. Le jeune garçon ne pouvant assumer son nouveau rôle, abandonne sa jeune sœur, « Marie », dans le fort le plus proche : celui des Beaubreuil. Plusieurs années passent durant lesquelles Marie et Guillaume de Beaubreuil grandissent ensemble tels de véritables frère et sœur. Mais le destin de Marie finit par les rattraper.
Revenant de mission, Guillaume fait la connaissance d’un nain, « Kubilaï », en récupérant « La Muette », seule survivante d’un village massacré par une horde sanguinaire dirigée par un démon qui n’est autre que le vrai frère de Marie. Il a décidé de récupérer sa sœur et que tous deux, grâce à leurs pouvoirs associés à un mystérieux manuscrit, pourraient devenir les maîtres de ce monde... Au prix d’une course poursuite sanglante Guillaume parvient à arracher Marie des mains de son diabolique frère, mais le mal est déjà fait : la véritable nature démoniaque de Marie devient un terrible problème pour tous.

JPEG - 61.5 ko

« La Roussotte » (T2)
Alors que le petit groupe de survivants du fort de Beaubreuil étudie paisiblement le moyen de solutionner le problème de Marie, Guillaume est empoisonné par une flèche et plonge dans un coma. Dans ses rêves il aura beaucoup de réponses sur l’histoire de la vraie famille de Marie. Notamment comment la Roussotte fut choisie par « Kzyl-Orda », maître des démons, pour être la femelle qui assurera la survie de ce peuple des enfers voué au déclin faute de génitrices. Pour sortir de ce coma, Guillaume libèrera l’âme condamnée à l’errance de la Roussotte. Dans le même temps Kzyl-Orda aidé de la Muette enlève Marie qui sera la mère de sa descendance. Maintenant il doit récupérer le manuscrit sacré de son peuple le « Mygtrisarck », volé par la Roussotte et transmis à Guillaume en remerciement de sa mortelle libération.

« Frazor-Bak » (T3)
Guillaume et ses compagnons partent dans la forêt pour y rencontrer les « Lutins » dont le patriarche pourrait traduire le manuscrit. Mais, au bout de la route, seules la mort et la destruction seront au rendez-vous.
« Frazor-Bak », un démon banni et enterré vivant par Kzyl-Orda pour s’être reproduit avec une humaine, sort de sa torpeur pour se venger de son bourreau et retrouver sa descendance qui n’est autre que La Roussotte.

JPEG - 50.4 ko

« Guillaume » (T 4)
La conclusion est proche, la vengeance de Frazor-Bak et la quête de Guillaume sont inévitablement liées. Marie échappera-t-elle à son horrible destin ? Qui est vraiment la Muette ? Kubilaï est-il vraiment sincère ?

Christophe Picaud

Scénariste, dessinateur et coloriste, Christophe Picaud est l’homme à tout faire de cette épopée d’Heroïc Fantasy dont « Guillaume » en est la conclusion tant attendue. Comme toute bonne histoire, les révélations vont crescendo au fil des tomes. L’orchestration du récit est magistrale et il est difficile de trouver des points morts sur l’ensemble de l’aventure. Malgré le nombre de personnages et d’effets de retour dans le passé, tout reste parfaitement compréhensible. Et au vu de la relative complexité de l’intrigue, c’est un beau parcours, sans sortie de route, que Picaud a su réaliser.

JPEG - 63 ko

Sur le plan graphique, il est facile, dès le premier volume, de rester perplexe vis-à-vis de la qualité du dessin. Le trait montre un léger manque de précision et surtout de puissance. On est bien loin de la représentation titanesque des démons dans le style comics et la couleur typée aquarelle a de quoi surprendre. Mais, au fil des pages et des volumes, cette impression disparaît totalement et le style Picaud finit même par faire ressortir un sentiment de classe et de finesse du plus bel effet.
Plus précisément, ce dernier tome reste dans la physionomie de l’œuvre et sa conclusion conserve ce côté honorifique qui nous a transportés tout au long de l’histoire. Les dernières pages laissent même entrevoir une suite possible, ou le début d’une nouvelle épopée.

Une œuvre classique de fantasy qui, sans nul doute, mérite d’être portée à l’écran tant la construction de son scénario est de grande qualité.


Marie (T1), La Roussotte (T2), Frazor-Bak (T3) et « Guillaume » (T4)
- Série : Les Larmes du démon
- Scénario, dessin et couleur : Christophe Picaud
- Éditeur : Clair de Lune
- Dépôt légal : novembre 2006
- Format : 32 x 23 cm
- Pagination : 48 pages couleur
- ISBN : « Marie » 2-913714-12-9, « La Roussotte » 2-913714-21-8, « Frazor-Bak » 2-913714-40-4 et « Guillaume » 2-913714-89-7
- Prix Public : 12,90 €




Bison 13
9 avril 2008




JPEG - 35.7 ko
Les Larmes du Démon (T2) La Roussotte



JPEG - 45.1 ko
Les Larmes du Démon (T3) Frazor-Bak



JPEG - 56.5 ko
Les Larmes du Démon (T4) Guillaume



JPEG - 46.5 ko
Les Larmes du Démon (T1) Marie



Chargement...
WebAnalytics