Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Battle Royale
Film japonais de Kinji Fukasaku (2000)
21 novembre 2001

****



Genre : Anticipation
Durée : 1h54

Avec Tatsuya Fujiwara (Shuya), Aki Maeda (Noriko), Taro Yamamoto (Kawada), Masanobu Ando (Kiriyama), Kou Shibasaki (Mitsuko), Chiaki Kuriyama (Chigusa), Takeshi Kitano (Kitano), Yûko Miyamura (la fille sur la vidéo d’entrainement)

Dans un futur proche, le Japon subit une crise économique sans précédent. Le chômage et la délinquance est en très forte hausse et la société accuse les jeunes d’être de tous ces maux. Pour faire une exemple, une loi est votée : la loi B.R. C’est à dire que tous les ans, une classe de collège est tirée au sort pour participer à la Battle Royale.

Je vous l’accorde, c’est un peu absurde comme sujet. Mais peu importe le réalisme de l’histoire, c’est la situation psychologique dans laquelle elle plonge ces jeunes qui compte.

Donc, une quarantaine de collégiens, avec leurs problèmes de collégiens, se retrouvent enfermés sur une île déserte du Pacifique avec un unique but pour survivre : IL NE PEUT EN RESTER QU’UN ! S’il reste au bout de trois jours plus d’un survivant, un mystérieux collier dont tous les élèves ont été dotés explosera en les décapitant.
Donc durant ces trois jours, les massacres vont s’enchaîner dans une ambiance à mi-chemin entre Les Aventuriers de Koh-Lantha et les dessins animés japonais mettant en scènes des histoires sentimentales de collégiens.
Contrairement aux « reality fiction » comme Koh-Lantah, les perdants ne sont pas éliminés par les votes des autres joueurs ou du public, mais à coup de hache, de carreaux d’arbalètes, de couvercle de casserole... Des armes diverses qui sont distribuées au hasard à nos participants.

Pour le spectateur, c’est une bonne tranche de rigolade. Un excellant film d’humour noir et décalé. (Je conseillerais aussi ce film aux amateurs fétichistes de collégiennes en uniforme et en jupette). Le jeu grotesque de Beat Takeshi (nom d’acteur de Takeshi Kitano) en prof violent mais sentimental est épatant. Ce gars sais tout faire ! Vous l’aurez compris, j’ai aimé ce film et je le conseille à tous les amateurs du genre.
Nota : la musique est intéressante et très « appropriée » aux scènes.

Vous me demandez le message que véhicule ce film ? Peut-être s’agit-il d’une allégorie du Japon tiraillé entre les valeurs traditionnelles tirées du confucianisme et du bushido et la montée de l’individualisme et de l’ultralibéralisme actuellement ?
Peut-être que ce film illustre la rupture entre les Japonais et leurs jeunes qui sont plus attirés par les sirènes de la culture occidentale que les valeurs traditionnelles de leurs pères ?
Peut-être, mais dans un sens je m’en fiche, car ce qui m’a attiré avant tout dans ce film, c’est son absurdité, son cynisme et son humour morbide.

Hauser/acadamia

UN AUTRE AVIS

Comment réussir réellement un film violent avec un scénario de base des plus simplistes ?
Kinji Fukasaku l’a fait. L’un des doyens (70 ans tout de même) méritant d’être de la nouvelle génération de l’horreur et du macabre. Un exemple à suivre, car Battle Royale sait remettre la dimension humaine au cœur de ce cinéma de genre.
D’un réalisme impressionnant, tant dans les dialogues que les séquences trash, on suit avec régal ce jeu de massacre général.
Tour à tour émouvant, dérangeant, exaltant ou jouissif, on en voit de toutes les couleurs. Fukasaku se joue de nos sentiments et de nos interrogations sur la nature humaine et sur soi-même.
Avoir été capable de traiter un tel sujet ( presque ) sans humour et second degré du début à la fin est également un bel exploit. Il est bluffant de voir à quel point chaque personnage, dans son amour, sa haine ou sa cruauté, est irrémédiablement humain.
De quoi s’identifier aux 44 victimes du film et de ressusciter autant de fois ! Une expérience assez unique.

Tom Décembre

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Battle royale

Réalisation : Kinji Fukasaku
Scénario : Kenta Fukasaku d’après le roman de Koshun Takami

Producteurs : Akio Kamatani, Tetsu Kayama, Masumi Okada, Masao Sato

Musique originale : Masamichi Amano
Image : Katsumi Yanagishima
Montage : Hirohide Abe
Création des décors : Kyôko Heya
Son : Kunio Ando

Production : Battle Royale Production Committee, Toei,
Distribution : SND

INTERNET

Un excellent site en français
http://reve.sans.fin.free.fr


Tom Décembre
Hauser/Acadamia
21 novembre 2001



JPEG - 13.1 ko



JPEG - 8.7 ko



JPEG - 4.6 ko



JPEG - 5 ko



JPEG - 5.1 ko



JPEG - 7.1 ko



WebAnalytics