Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Infiltrés (Les)
Film américain de Martin Scorsese (2006)
29 novembre 2006

****



Genre : Policier
Durée : 2h30

Avec Leonardo DiCaprio (Billy Costingan), Matt Damon (Colin Sullivan), Jack Nicholson (Frank Costello), Mark Wahlberg (Dignam), Martin Sheen (Queenan), Alec Badwin (Ellerby), Vera Farmiga (Madeleine), etc.

Boston. Colin Sullivan sort de l’école de police. Il intègre une unité qui monte un dossier contre Frank Costello. Billy Costingan sort lui aussi de l’école. Il est chargé d’approcher Frank Costello et d’infiltrer son gang. Ce qu’il ne sait pas, c’est que Colin Sullivan a été pris en charge par Costello dès son adolescence. Il est la taupe au sein de la police. Liés, plus qu’ils ne le pensent, les deux hommes ne cessent de chercher la taupe qui s’est infiltrée dans l’autre camp.

Savoureux jeu du chat et de la souris, « Les Infiltrés » est la troisième collaboration de DiCaprio avec Scorsese après « Gangs of New York » et « Aviator ». Adapté du film « Infernal Affairs », le film est un chassé croisé haletant entre les deux personnages principaux. Les deux hommes s’affrontent par le biais de Costello, chacun tentant de démasquer l’autre. Jeu de l’intelligence et du sang froid, ils risquent leur vie à tout moment.
Le film monte en intensité et Scorsese n’hésite pas à user de violence dans certaines scènes.

La distribution frise la perfection. Mark Wahlberg, que l’on a pu apercevoir dans « The Yards », campe un flic intègre à la coupe de cheveux démodée qui ne parle pas sans dire une injure. Ses joutes verbales sont à l’apogée quand il croise Alec Baldwin, plus en forme que jamais et dont la réplique sanglante « Tu n’as pas besoin de ces codes, tu les veux », résonne longtemps.
On retrouve Martin Sheen avec plaisir, lui qui avait déserté le cinéma pour la télévision.
Matt Damon s’installe avec naturel dans son personnage, taupe corrompue bien placée dans une unité qui a pour mission d’arrêter celui qu’il considère comme son père. Il rencontre de nombreux moments délicats, qui lui valent de belles sueurs froides. Toutefois, son personnage n’arrive pas à attirer la compassion du spectateur.

Le haut de l’affiche est tenu par Jack Nicholson, qui s’écarte de la comédie pour retrouver un genre dans lequel il excelle. Il joue à la perfection ce personnage sans morale, dont les seules préoccupations sont la réussite de ses affaires et passer du temps en bonne compagnie. Frank Costello sombre dans la folie au fur et à mesure et qui mieux que Nicholson sait jouer cela ?
Quant à Leonardo DiCaprio, c’est un acteur métamorphosé. Avec sa stature d’homme (enfin, il n’est plus la starlette maigrichonne de « Titanic »), il use de folie, de vulnérabilité, de peur, de sensualité et de force avec une telle délectation qu’on a envie de crier à tous qu’il tient la prestation de l’année ! Mi ange, mi démon, il séduit comme peu d’acteurs peuvent le faire. Et pourtant son personnage n’est pas des plus faciles à interpréter.

Martin Scorsese a retrouvé sa patte, qui lui avait un peu fait défaut ces dernières années. Il alterne les plans larges avec les gros plans, il plante sa caméra sur sa scène pour la balancer en travelling l’instant d’après. L’ambiance qui s’en dégage tient parfois de la claustrophobie lors des scènes fortes.

Tout est là pour qu’on ne voit pas ces 2h30 passer : la musique des Rolling Stones lors des séquences chez les mafieux, la qualité des dialogues dont les répliques judicieuses fusent à jet continu pour notre plus grand bonheur, l’excellence de l’interprétation, la virtuosité du montage, la richesse de la mise en scène.

Je manque d’adjectifs mais « Les Infiltrés » vaut vraiment le coup. C’est mon coup de coeur de cette fin d’année et pourtant, le cru de ce dernier trimestre est très bon.
Et pour vous mettre l’eau à la bouche, sachez que la fin détonne et étonne !
Un indice à ne pas lire si vous êtes cinéphile : Reservoir Dogs !

FICHE TECHNIQUE

Titre original : The Departed

Réalisateur : Martin Scorsese
Scénariste : William Monahan
Remake de Infernal Affairs, film de Andrew Lau et Alan Mak (2004 / Hong Kong)
Producteurs : Brad Grey
Brad Pitt
Graham King
Gianni Nunnari
Co-producteurs : Joseph P. Reidy
Mickael Aquilar
Rick Schwartz
Producteur associé : Emma Tillinger
Producteur exécutif : G . Mac Brown
Doug Davison
Roy Lee
Kristin Hahn

Directeur de la photographie : Michael Ballhaus
Compositeur : Howard Shore
Monteuse : Thelma Schoonmaker
Chef décoratrice : Kristi Zea
Costumière : Sandy Powell

Production : Warner Bros. USA
Plan B, USA
Vertigo Entertainment, USA
Initial Entertainment Group, USA
Media Asia Films Ltd, Hong Kong
Distribution : TFM Distribution, France
Warner Bros. Pictures, USA


Céline Bouillaud
6 décembre 2006



JPEG - 22.1 ko



JPEG - 12 ko



JPEG - 10.1 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 12.3 ko



JPEG - 11.7 ko



JPEG - 9.6 ko



JPEG - 18.1 ko



JPEG - 11.2 ko



WebAnalytics