YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Star Trek Voyager (Saison 1)
Coffret Paramount
Sortie le 19 mai 2004


Genre : Science Fiction (Space Opera, série TV)
Durée : 6 DVD (4 d’épisodes + 2 DVD de Bonus).

Distribution : Kate Mulgrew (Capitaine Kathryn Janeway), Robert Beltran (Commandant Chakotay), Tim Russ (Lieutenant Tuvok), Robert Duncan McNeill (Lieutenant Tom Paris), Garett Wang (Enseigne Harry Kim), Robert Picardo (Docteur Zimmerman), Roxann Biggs-Dawson (Lieutenant B’Elanna Torres), Jennifer Lien (Kes), Ethan Phillips (Neelix), etc,.

Enfin ! Depuis le temps que tous les Trekkers de France et de Navarre attendaient cet événement, il est enfin là. La parution des 7 saisons de l’aventure Star Trek Voyager a enfin commencé en zone 2. Il est vrai que la chaîne Canal Jimmy avait entamé la diffusion de cette saga... pour la stopper en cours de route vers la fin de la seconde saison. Ensuite, de pétitions en fausses espérances, le désespoir avait gagné les cœurs et les âmes.

Halleluia ! Merci la Paramount ! Star Trek Voyager - Saison 1 : coffret d’un beau rouge, lettres argentées, symboles en reliefs et 6 DVD à se mettre sous la dent.

Le menu ? Copieux. L’intégralité des 16 épisodes, pilote compris, de la première saison, deux DVD de bonus passionnants, mixant interviews des acteurs, des scénaristes et explications diverses et variées sur la genèse de la série et, pépite des pépites, Saint-Graal absolu, deux épisodes de la série Star Trek classique (T.O.S, The Original Serie) en VF et VO-ST. Le tout annonçant enfin la parution en DVD zone 2 de ce prélude culte, kitsch et légendaire de la plus grande aventure télévisuelle de tous les temps. Car, quels que soient les avis esthétiques et artistiques que l’on puisse avoir sur Star Trek, aucune autre épopée n’est comparable à cette saga archétypale du Space Opera.

Imaginez !

Au départ, il y eut la série Star Trek originelle (3 saisons, 76 épisodes, un équipage multiracial -américains blancs et noirs, Russes, Chinois et extraterrestres) puis les 7 saisons de la série Star Trek Next Generation avec un Capitaine de vaisseau d’origine française (un hommage au Commandant Cousteau qui était un des héros de G. Roddenberry, créateur de ST), les 7 saisons des aventures des membres de la station orbitale Star Trek Deep Space Nine (un Capitaine noir, des rôles féminins de premiers plans et des ambiances souvent intimistes théâtrales et Shakespeariennes -ma préférée !) et enfin, last but not least, les 7 saisons des aventures lointaines de l’équipage du Star Trek Voyager (un Capitaine féminin, une équipe d’officiers multi-éthniques). Soit un total de plus de 500 épisodes de SF télévisuelle intelligente.

Pour en revenir à nos moutons, les habitués de la Yozone pourront se référer aux excellents dossiers Star Trek déjà présents sur notre site (Yo-Files TV) mais pour faire simple et court, l’action de Voyager renoue avec les bases de la SF humaniste développée par Gene Roddenberry dans la série originale.

Année 2371, L’USS Voyager du Capitaine Kathryn Janeway, est envoyé en mission dans une région de l’espace où un curieux phénomène expédie vaisseau et équipage à plus de 70 000 années-lumière de la Terre. Pour revenir au bercail, il faudra compter 70 ans à moins qu’un miracle technologique ou spatial intervienne en cours de route.

Entre alliances politiques et militaires, découvertes d’autres races et civilisations situées à l’autre bout de la galaxie, l’équipage recomposé du Voyager devra affronter tous les aléas d’une équipe d’exploration en territoire inconnu. Cependant, toutes les déclinaisons de l’univers Star Trek partageant une même philosophie humaniste et pacifiste atypique dans l’univers de la télé US, on ne fera usage des armes qu’en cas de stricte nécessité. Star Trek a toujours prêché la tolérance, l’acceptation des différences et le respect de l’autre.

Et c’est aussi tout l’intérêt de cette série. Présenter aux yeux du monde une facette culturelle de la société américaine inhabituelle pour tout ceux qui ne voient à travers le prisme Hollywoodien, souvent malheureusement primaire, qu’une société du revolver facile et du « on pend d’abord, on juge après ». C’est qu’aux Etats-Unis, tout un courant de pensé originel, réel et influent, incarne aussi cette adéquation entre l’homme et l’univers et ce pacifisme révolutionnaire dont même Ghandi avoua s’inspirer. Pour peu que l’on veuille faire l’effort de découvrir un philosophe comme David H. Thoreau, on se rendra compte qu’il y eut des américains pour s’attaquer à la discrimination raciale, s’opposer à la guerre contre le Mexique et revendiquer la désobéissance civile dès le début du 19ème siècle.

De par son écriture plus travaillée qu’on ne le croit, Voyager renoue elle aussi avec cet état d’esprit. Doté d’un des plus beaux (le plus beau ?) générique jamais réalisé et même si la première saison est un peu lente à démarrer, le décors à planter étant, il est vrai d’importance, Voyager ouvre sur une fabuleuse source d’histoires. Tout en innovant dans la composition psychologique des personnages (un Dr holographique virtuel plus réel que nature, une réhumanisation d’une « unité » Borg frappante), Star Trek Voyager surfe allègrement sur des pistes explorées par des écrivains comme Clifford D. Simak. L’hyper technologie ne règle pas tous les problèmes si elle n’est pas accompagnée d’une prise de conscience en rapport avec les progrès scientifiques.

Pour peu que l’on veuille passer outre les idées stéréotypées sur Star Trek et ses fameux pijamas, on découvrira avec Voyager une fabuleuse aventure, un condensé du meilleur de la figure stylistique qu’est le space opera et un chef d’œuvre de la science fiction télévisuelle.

Vivement les autres saisons !

http://yozone.free.fr/yonautes/step...

FICHE TECHNIQUE

Star Trek Voyager, saison 1 (coffret 6 DVD)

Titre original : Star Trek Voyager

Création : Rick Berman, Michael Piller Jeri Taylor

D’après l’œuvre originale Star Trek de : Gene Roddenberry

Producteurs exécutif : Rick Berman Jeri Taylor

Coproducteurs : Kenneth Biller, J.P. Farrell

Photographie : Douglas Knapp, Marvin V. Rush

Direction artistique : Leslie Parsons

Musique : Jay Chattaway

Costumes : Robert Blackman

Décors : Leslie McCarthy Frankenheimer, Jim Mees

Maquillages : Michael Westmore

Réalisateurs : Terry Windell, John T. Kretchmer, Tim Russ, Victor Lobl, Allan Eastman, Mike Vejar, Kenneth Biller, Anson Williams, Allan Kroker, Marvin V. Rush, Andrew Robinson, Nancy Malone, Roberto Picardo, Jesus Salvador Trevino, Robert Duncan McNeill, Winrich Kolbe, Marvin Rush, James L. Conway, Cliff Bole, Jonathan Frakes, Jim Conway, Robert Scheerer, LeVar Burton, Rick Kolbe, David Livingston, Les Landau, Kim Friedman.

Effets spéciaux : Ronald B. Moore, David Takemura, Michael Backauskas, ArthurJ.Codron, A.Y. Dexter Delara, Mitch Suskin

Production : Paramount Television

Distribution : Paramount Pictures, U.S.A Paramount France pour l’édition DVD.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Format image-Vidéo : Plein écran, 4/3 (Pal, zone 2).

Format Son : Anglais, Allemand en 5.1, Espagnol, Français, Italien en Dolby surround (compatible avec une sortie Stéréo ou Dolby Pro Logic).

Star Trek Voyager : excellent transfert numérique malgré des couleurs légèrement forcées.

Star Trek : The Original Serie : assez bonne restauration et numérisation des deux épisodes malgré des rayures ou altérations (assez nombreuses) de la bande d’origine (VF en mono 2.0 et VOST en 5.1).

Sous-Titres : Anglais pour les malentendants, Anglais, Danois, Français, Allemand, Hollandais, Italien, Norvégien, Espagnol, Suédois.

Durée : 802 minutes approximativement (au total).

Bonus :

DVD 5. Documentaires : « Braver l’inconnu, saison 1 », « Capsule temporelle Voyager : Kathryn Janeway », « Le premier Capitaine : Geneviève Bujold » (excellent reportage avec les scènes montées en complément), « Tournage en extérieur chez les Kazons », « Alerte Rouge : effets spéciaux saison 1 », « Le lancement de Voyager sur le web », « Leçon de science avec André Bormanis », « Les coulisses de Star Trek : L’expérience ».

DVD 6. Deux épisodes (non inclus dans le coffret US, zone 1) de la série originelle : « Aréna » (saison 1) et « Contretemps » (un must de la saison 2), bandes annonces de Star Trek Deep Space Nine et Star Trek Next Generation.

Appréciation globale : si toutes les séries bénéficiaient d’un travail d’édition aussi sérieux et complet, nous serions au Paradis des téléphages. Cette saison 1 regroupe les 16 épisodes dans l’ordre dit « Américain » qui n’est pas celui des producteurs. Les derniers épisodes faisant partie de la saison 1 sont donc basculés sur la saison 2 (depuis toujours, ceci dit). Le doublage VF est très correct mais un peu forcé. On préférera donc une bonne VOST. Cependant, le résultat final de cette édition justifie et explique à lui seul les plus de 190000 coffrets vendus par la Paramount en France sur les diverses déclinaisons de Star Trek. On aimerait que certains concurrents s’en inspirent... Nous ne donnerons pas de nom !

A noter : Ce coffret a été nommé « Top Packaging » du mois par la revue « Les Années Lasers » du mois de juin (N°102).


Stéphane Pons
9 septembre 2004






JPEG - 10.8 ko



WebAnalytics