YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Enfer des Zombies (L’)
Édition Simple DVD Neo Publishing Vidéo
6 juillet 2006


Vendu lors de sa sortie en salle par une production qui la joua un peu “margoulin” comme une suite du « Zombie » (Dawn of the Dead, 1978) de George A. Romero, ce film de Lucio Fulci n’a en fait rien à voir avec l’œuvre du spécialiste des mort-vivants . Point de critique acerbe de la société de consommation, pas de film dans le film ni de propos masqués.

Un film d’horreur pur et dur, où les zombies sortent de nulle part (et de partout) sur une île paumé des Caraïbes. Le Vaudou intervient en fond sonore et ambiance un scénario un brin décousu qui nous montre surtout les charmantes plastiques de quelques starlettes. Malheureusement, ces jeunes files ne savent pas trop ce qu’elles font là (si ce n’est justement pour exhiber les mérites de quelques fessiers ou poitrines -dont on ne regrette pas les courtes apparitions, soyons totalement honnêtes pour le coup).

De toute façon, malgré une courte séquence d’ouverture qui augure du meilleur, cet « Enfer des Zombies » démarre mal avec l’arrivée d’un bateau solitaire (toutes voiles dehors ou pas, suivant les plans) dont surgit un Zombi affamé sous les yeux pas plus surpris que ça de deux policiers (douaniers ?) vaguement balourds. Y-en a même un des deux qui se fait becter et l’autre n’est même pas étonné d’envoyer ce truc tout pourri, qui surgi à l’improviste, par dessus bord (visiblement, les plaisanciers milliardaires new-yorkais avaient déjà des sales tronches bien avant d’aller dépenser leurs dollars en chirurgie esthétique).

Le reste est du même tonneau avec néanmoins quelques séquences plutôt bienvenues : un mort-vivant surgissant des abîmes maritimes et s’attaquant à une naïade puis à un requin, le village indigène désert balayé par les vents (type western grande époque), la résurrection des mort-vivants dans un ancien cimetière paumé dans la jungle, les rangés de cadavres alignées dans des suaires blancs dans un hôpital de fortune, l’armée des zombies envahissant NY.
En fait, on retient surtout l’excellent travail du duo décorateur-maquilleur (tout particulièrement Gianetto De Rossi qui travailla aussi avec Fellini sur le surréaliste et exubérant « Casanova »)qui feront école plus tard. Aussi quelques plans efficaces de Lucio Fulci quand il se décide enfin à filmer des scènes d’action.
Malheureusement, malgré tout son talent, l’équipe technique et le réalisateur ne pouvaient combler le vide absolu dispensé par une distribution d’acteurs (le mot est trop grand) de quatrième zone et les aberrations d’un scénario qui part dans tous les sens. À force de tout vouloir mélanger (le Vaudou, les Zombies, les expériences du Dr Moreau, etc), plus personne n’y retrouve ses petits.
Comme en plus, tout est fait très sérieusement sans aucune volonté de second degré (humour absent), les défauts inhérents à la production n’en sont que plus criants.

Dommage car Fulci marrie plutôt bien (quand il le peut) sa vision des Zombies, des substances peu ragoûtantes et un attrait certain pour les affaires du sexe. Surtout dans la séquence finale, un “Fort Alamo” assez sanglant qui dépote pas mal.

Côté édition DVD, Neo Publishing assure l’essentiel et permet aux amateurs du genre et du réalisateur d’acquérir l’objet. Pas de bonus (se référer à une remarquable édition double Collector) mais la VO-ST d’origine et plusieurs formats sonores sur la VF, servent fort bien une copie dont le transfert est plus que correct.

Pour les fans, c’est déjà beaucoup et on apprécie le geste éditorial d’une maison dont on conseille ouvertement les mérites et le catalogue.
Pour le grand public aux goûts plus... classiques, il conviendra de savoir où l’on met les pieds.

FICHE TECHNIQUE
L’Enfer des Zombies
Film Interdit au moins de 16 ans lors de sa sortie en salle
Titre original : Gli Ultimi Zombi, Zombi 2
Film d’horreur italien de Lucio Fulci (1979)
Scénario et sujet original : Elisa Briganti
Photographie : Sergio Salvati
Effets spéciaux et trucages : Gianetto de Rossi
Décors et costumes : Walter Patricia
Musique originale : Fabio Frizzi & Giorgio Tucci
Producteurs : Ugo Tucci & Fabrizio de Angelis
Production originale : Variety Film (Italie)

Édition DVD : Neo Publishing
Collection : Lucio Fulci
Site internet : http://neopublishing.com
Fiche internet édition collector : « L’Enfer des Zombies », double DVD
Distribution : Warner Vision (France)
Presse : Blanche Aurore Duault & Stéphane Ribola (Miam, Agence de Communication)
Références : EDV 1436 - Asin
Prix : 14,99 €

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
DVD9, Zone 2, Pal, couleur, digipack
Menu d’entrée en Français direct
Menu d’accueil et navigation via les item “Film”, “Chapitres” et “Versions”
De cours extraits du film ambiancent sur fond de musique originale le déroulement de l’écran d’accueil
Image : 2.35 (16/9 compatible 4/3)
Son : VO Italienne en 2.O et VF en 2.0, DD 5.1 et DTS 5.1*
Sous-titres : Français (imposés sur la VO)
Chapitres : 12 (2 pages)
*Non testé
Durée : 1h27’33" (film)

BOUNUS
Néant
Une édition double DVD collector est disponible à 24,99 € et présente un second DVD rempli de bonus (commentaires, BA originales et docs inédits en DVD). Au total, plus de 3 heures de suppléments et un livret de 16 pages. Les amateurs se rabattront évidemment sur cette version (conseil gratuit et affectueux !).

APPRÉCIATION GLOBALE
Film d’horreur sanglant qui annonçait et influença la naissance du genre “Gore”, « L’Enfer des Zombies » souffre malheureusement d’un scénario trop confus et d’un casting cafouilleux. La réalisation, les décors et les maquillages sont par contre très intéressants.
L’édition DVD est très sérieuse, comme toujours chez Neo Publishing, même si l’on regrette l’absence de bonus (se rabattre sur l’édition Collector). VO et VF ciné d’origines présentes, agrémentées d’un traitement DD et DTS 5.1 de la VF. Copie image et transfert numérique sont quasi parfaits.
Pour les fans du genre et du réalisateur ainsi que pour les amateurs de Zombies.


Stéphane Pons
23 août 2006






JPEG - 6.6 ko
Visuel de l’édition double collector (même éditeur).



JPEG - 10.4 ko
Visuel de l’édition simple (Neo Publishing).



WebAnalytics