YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Honneur du Dragon (L’)
Édition Simple DVD TF1 Vidéo
18 août 2006


Lors du Festival de l’eau de Songkran en Thaïlande, Por Yaï l’éléphant mâle et son rejeton Korn sont enlevés par de bien méchants mafieux. Kham (Tony Jaa) dont le père vient d’être gravement blessé à l’occasion du kidnapping décide de remonter la piste des malfrats afin de sauver ses deux éléphants.
Sa quête va le mener jusqu’en Australie où il devra affronter la triade locale alliée à des policiers véreux. Mais Kham est dotée d’une motivation sans limite et d’un corps façonné par des années d’entraînement. Sidney va découvrir ce qu’est vraiment le “Muay Thaï”, cet art militaire du combat ancestral Thaïlandais que Kham maîtrise à la perfection !

Après les 20 premières minutes quasi idylliques que l’on projetterait presque à ses bambins, visions apaisées de la jungle Thaï et éléphant majestueux déambulant en totale harmonie avec les hommes, les choses sérieuses commencent. Et là, plus question de rigoler, c’est plus d’une heure de combats échevelés qui se succèdent à un rythme effréné. La recette n’est pas nouvelle pour ce cinéma venu d’Asie où visiblement rien ne se règle par le dialogue, mais il faut bien reconnaître que jamais on n’avait vu ça
La panoplie martiale proposée par Tony Jaa est impressionnante au possible et si son jeu d’acteur est réduit à la plus simple expression (je rentre les épaules et je raidis les muscles du visage. Je détends mes muscles et je souris), il faut bien reconnaître que pour ce qui est de son corps, ce jeune homme peut et sait tout faire.
Côté réalisation, le grand angle est parfaitement utilisé et la plus grande partie des scènes de combats sont ordonnées aux petits oignons. Des heures, des jours, des semaines, des mois de mise en place furent sans doute nécessaires, on n’en doute pas un instant. Pour la petite histoire, on retiendra une première baston d’anthologie ou Tony Jaa dégomme tous les malfrats de Sidney dans un hangar industriel et un plan séquence digne des meilleurs films de FPS où la star des coups divers et variés (poing, pied, face, genou, coude !) remonte les bretelles à la triade locale tout en gravissant les marches d’un escalier sans fin (6 étages de virilité exacerbée).

Le résultat final laisse une impression de beauté étrange d’où l’on sort ébahi par tant d’adresse. Les amateurs savaient depuis « Ong-Bak » que le couple réalisateur-acteur (Prachya Pinkaew-Tony Jaa) étonnerait le monde entier, « L’Honneur du Dragon » confirme superbement le pronostic.

En toute honnêteté, même les ignorants du genre devraient être scotchés par le résultat final.
L’édition DVD simple livre une copie quasi parfaite, agrémentée de quelques bonus (interview classique de Tony Jaa, son entraînement) et de suppléments techniques assez musclés (deux scènes multi-angle et les dessous du plan séquence).

Un must du genre.

FICHE TECHNIQUE
L’Honneur du Dragon
Film Thaïlandais de Prachya Pinkaew (2004)
Critique cinéma Yozone (sortie en salle).
Édition Simple DVD : TF1 Vidéo
Presse : Nathalie Iund (Miam, Agence de Communication)
Références : EDV 1035 - Asin B000GAL404
Sortie : 18 août 2006
Prix conseillé : 19,99€

CARACTÉRISTIQUES TECNIQUES
DVD 9, Zone 2, Pal, Couleur.
Menu d’entrée et d’accueil en Français direct.
Navigation via les items “Film”, “Audio”, “Chapitres”, “Bonus”, “Lien Internet” (l’utilisation de la touche “Title” permet la vision de certaines scènes en multi-angle).
Chapitres : 10 (entrée et repérages via miniatures indicatives des séquences concernées et titres en français)
Image : Format 1.85 (en 16/9 compatible 4/3)
Son : Français en 5.1 Dolby Digital et DTS*, VO (Thaälandais, Anglais) en Dolby Digital 5.1 (la plus efficace dans les effets surround mais la VF est très correcte à condition d’accepter que tout le monde jacte avec l’accent parisien à l’autre bout du monde)
Durée : 1h 26’ 15’’(film) + 3’54 + 5’32 + 6’59 + 7’31 + 35’11(bonus)
* Non testée

BONUS
Scènes Multi-Angle (3’54 + 5’32 ) : “Les X-Games” (baston dans le hangar) et “Dans le temple” (baston dans un décors religieux, Capoiera et Wushu en prime). Les deux scènes avec les prises alternatives, les images des répétitions, la version finale et les trois séquences en simultanée. Instructif et ébourrifant !

Entraînement de Tony Jaa (6’59, VO avec ou sans ST Français) : tout, tout vous saurez tout sur son entraînement. Des étirements aux massages, la totale Tony Jaa. Un conseil en prime, ne faites jamais ça tout seul mais avec l’aide d’un maître que vous respecterez ! Euh... éducatif ?

Interview de Tony Jaa (7’31, VO avec ST) : Un petit doc made in TF1, délivrant quelques explications intéressantes sur les techniques de combats utilisées et la volonté chorégraphique directement inspirée par les mouvements naturels des éléphants. Où l’on apprend qu’il fallut pas moins de 5 prises pour la scène-plan séquence mythique de l’escalier (sans compter les prises d’essais)...

Les Dessous du Plan Séquence (35’11, VO avec ST Français) : le réalisateur explique les dessous techniques et artistiques du plan séquence. De l’utilisation de la Steady-Cam comme argument filmique dédié à l’action pure et dure à l’analyse de chacune des cinq séquences avec indications des erreurs et corrections des placements des cascadeurs). Le bonus le plus intéressant du DVD, passionnant, une leçon de cinéma d’action.

Lien Internet : accessible via un lecteur de DVD Rom et lien vers le site de TF1 Vidéo.

APPRÉCIATION GLOBALE
La nouvelle star des arts martiaux est arrivée ! Tony Jaa délivre une performance physique dantesque. On apprécie la volonté de ne pas tuer ses adversaires mais de les rendre inoffensifs tout en privilégiant un placement des caméras opportun et un sens de la chorégraphie habitée et inspirée.
« L’Honneur du Dragon » est à voir, même par ceux qui ne sont pas fans de ce type de cinéma. Edition DVD très correcte et quelques bonus techniques de première bourre.
S’il n’y en a qu’un à voir, c’est celui-là !


Stéphane Pons
15 août 2006






JPEG - 11.9 ko



WebAnalytics