YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Inseminoïd
Édition Simple DVD Neo Publishing
6 juillet 2006


Sur la planète Xeno, d’étranges galeries d’origine extraterrestre sont fouillées par une équipe d’astronautes archéologues. Alors qu’une explosion blesse deux explorateurs, Ricky qui s’en est tiré avec quelques égratignures développe d’étranges symptômes et finit par être abattu par ses coéquipiers après avoir tenté de saboter la base spatiale. Peu après, c’est la charmante Sandy qui est attaquée par une créature inconnue avant de tomber enceinte malgré son traitement contre la fertilité.
La belle blonde se met alors à développer une attirance prononcée pour la chair et le sang de ses collègues...

On pourrait croire qu’« Inseminoïd » n’est qu’un vague prétexte destiné à dévoiler les charmantes anatomies de quelques actrices aux formes généreuses à travers une intrigue SF vaseuse. Erreur. Norman J. Warren n’en fait pas non plus un film gore où les membres du personnel, convenablement déchiquetés, vont se répandre aux quatre coins d’une station spatiale souterraine.
Non, la première moitié du film est on ne peut plus sérieuse et joue la carte du film claustrophobique à fond. Évidemment, la réalisation utilise les moyens (réduits) du bord comme elle peut. Plutôt au mieux d’ailleurs.
Malheureusement, faute d’acteurs vraiment crédibles, la distribution du jour surjoue toutes les scènes comme dans des films muets, les équipements informatiques et technologiques prêtent plus à rire qu’autre chose et le monstre extraterrestre ne terrifie pas grand monde. Quant aux plastiques de nos belles astronautes, on en voit beaucoup plus aujourd’hui dans n’importe quel épisode de « Nip Tuck » que dans « Inseminoïd ». Par conséquent, l’interdiction au moins de 16 ans des années 80 fait doucement rigoler en 2006. Bien que surfant sur la vague « Alien », « Inseminoïd » ne boxe clairement pas dans la même catégorie.

Néanmoins, on se laisse prendre au jeu et on va jusqu’au bout de ces 1h26 de cinéma d’un autre temps sans grande souffrance. Un certain sens du rythme transparaît même, des maquillages de qualité et l’excellent travail du chef décorateur (surtout dans les scènes souterraines) emportent le morceau et l’adhésion des aficionados. Effets kitsch sympas, la musique d’ambiance n’est pas sans rappeler les exercices synthétiques d’un Carpenter made in eighties.

La société Neo Publishing réalise aussi un excellent travail d’édition en livrant une version au format 2.35 très propre, dotée des VO (avec ST) et VF d’origine et de quelques bonus informatifs respectueux du client acheteur de l’objet (film annonce en VO, images d’époque garanties, chapitrage, fiche technique, filmographies du réalisateur et des principaux acteurs et une galerie photos assez intéressante).
Avec un prix de vente tournant aux alentours des 11,99 euros, si on est amateur du genre, il n’y a vraiment aucune raison de s’en priver.

FICHE TECHNIQUE
Inseminoïd
Édition Simple DVD (juillet 2006)
Titre original : Inseminoid
Autre titre : Horror Planet
Film anglais de Norman J. Warren (1981)
Durée : 1h26 approx.
Scénario : Gloria et Nick Maley
Photographie : John Metcalfe
Musique : John Scott
Décors : Hayden Pearce
Costumes : Olinkha
Maquillages : Nick Malley, Jeremy Harris, Ross Carver, Bob keen, Seila Thomas, Derry Haws
Montage : Peter Boyle
Production originale : A Jupiter Film Production

Édition DVD : Neo Publishing (France)
Distribution : Warner Vision (France)
Presse : Blanche-Aurore Duault et Stéphane Ribola (Miam, Agence de Communication)
Références : EDV 1436 - Asin B000FIHFTG
Prix de vente : 11,99 €

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
DVD 9, Zone 2, Pal, couleur
Menu d’entrée et d’accueil en Français
Navigation via les items “Film”, “Chapitres”, “Versions” & “Bonus”
Chapitres : 12
Son : Anglais et Français en 2.0
Sous-titres : Français (imposés sur la VO)
Image : 2.35 (16/9 compatible 4/3)
Durée : 1h 26’ 36’’ (film) + 1’45 (BA)

BONUS
Film annonce (VO, 1’45) : la bande annonce sans sous-titres et en VO d’origine. Images très usées et fatiguées.
Fiche Technique (textes) : la distribution technique et artistique du film (2 écrans)
Filmographies : Norman J. Warren, Robin Clarke, Steven Grives, Judy Geeson et Jennifer Ashley (format texte, type fiches IMDB).
Galerie Photos : 7 photos du film et 3 reproductions d’affiches originales.

APPRÉCIATION GLOBALE
Film de genre pur et dur, « Inseminoïd » tentait de surfer sur le succès du phénomène « Alien ». Adeptes du cinéma bis (ou B ou Z, suivant vos niveaux d’appréciation), ce film de SF est pour vous !
Édition sympa et peu onéreuse via Neo Publishing qui ne bâcle pas son travail et respecte le futur acheteur via quelques petites trouvailles en bonus (BA d’origine et fiches techniques types IMDB, par exemple). Chez ces gens-là, on aime ce que l’on fait et ça se voit, Môssieur !
Une idée en passant : une petite présentation du DVD via une petite séquence vidéo, type interview de fan-spécialiste du genre n’aurait rien gâché à l’affaire et aurait pu constituer un petit plus intéressant.
Sympa et pas cher, sérieusement édité, que demande le peuple ?


Stéphane Pons
13 août 2006






JPEG - 6.5 ko



WebAnalytics