Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Beaux Livres 2020, la sélection...
Florence Magnin, The Witcher, Lovecraft, Les Mondes d’Aldébaran, Fanspots Stories, Juillard, Ralph Meyer, Histoire de la SF en Bande Dessinée...
Grands ou petits, tous aiment les livres illustrés...

C’est le dernier moment avant Noël, cette course folle aux cadeaux qui, cette année devrait un peu la jouer en mode coureur de fond car beaucoup vont fractionner leurs agapes de fin d’année, Covid oblige. Prenez les temps, ne vous mettez pas en danger pour un Beau Livre, ils seront encore là avant la fin 2020 et sans aucun doute pour démarrer 2021. Et un Beau Livre fait plaisir tout au long de l’année...
Petite sélection pour vous donner envie...



On ne peut mieux démarrer qu’avec des livres qui révèlent l’envers du décor des lieux de tournage des plus grands films ou séries TV, de ceux qui ont inspiré musiques, bandes dessinées ou romans. Des livres qui collent parfaitement avec l’esprit de la Yozone qui se projette sur tous ces axes de création de ce que l’on appelle aujourd’hui la Pop Culture !

PNG - 71.2 ko

Deux très beaux livres sont parus chez Fantrippers ou “Fanspots Stories Londres” et “Fanspots Stories New York”. La caserne de SOS Fantômes, l’immeuble de Friends, le daily Planet de Superman, la station de métro du mythique clip “Bad” de Michael Jackson, le Birdland évoqué par Jack Kerouac dans “Sur la Route”... chaque fois, 100 secrets de lieux mythiques vous sont révélés, par une photographie et un texte en vis-à-vis re-situant le contexte.
Passionnant, une réussite totale pour de très jolis ouvrages.

(Éditions fantrippers - Fanspotts Stories Londres et Fanspotts Storie New York - 224 pages couleurs - 34,90 €)

“Carnets Secrets”, pour les fans du trait si fin et élégant d’André Juillard, ce livre sera la star de cette fin d’année. C’est un énorme ouvrage de 416 pages que proposent les éditions Daniel Maghen sur l’œuvre de André Juillard. Une partie de son œuvre souvent méconnue puisqu’elle consiste en ces dessins que l’artiste ne peut s’empêcher, de manière quasi compulsive, d’empiler en des successions de cahiers. L’ouvrage, “Carnets Secrets”, va donc à la rencontre de ces belles (beaucoup de nus) et autres surprises qui se sont succédés de 2004 à 2020.
Ce splendide Beau Livre est paru le 26 novembre, tout beau, tout frais, sous l’œil attentif et professionnel de Vincent Odin.
Un indispensable de cette fin d’année pour qui aime cet artiste dont les différents carnets proposés laissent une large place à la beauté féminine.

([Éditions Daniel Maghen>https://www.danielmaghen.com/fr/livres_d_illustrations_edm3.htm] - Juillard, Carnets Secrets 2004 - 2020 - 416 pages couleurs - 59 €)

Les éditions Bragelonne ont initié en 2019 une série de livres illustrés tirés de l’œuvre monumentale d’Andrzej Sapkowski ou « The Witcher », encore dit en français « Le Sorceleur ». Je vous en parlais il y a peu : “The Witcher illustré : Le moindre mal” et vous encourage vivement à aller vers ces très grands livres où le texte est magnifié par des peintures pleines pages ou doubles pages.

JPEG - 264.2 ko

Pour ce « Moindre mal », c’est Ugo Pinson qui fait admirer ses passions entremêlées pour la peinture à l’huile et l’Histoire. Ce projet ne pouvait mieux lui aller et le lecteur s’en régale absolument.
Thimothée Montaigne fût le premier invité en cette splendide aventure, pour illustrer la première nouvelle écrite par Sapkowski, « Le Sorceleur », d’une peinture aussi réaliste et qu’immersive. Relire ce texte avec les 24 peintures, réalisées en traditionnel et en très grand format donnent une incroyable puissance aux premières aventures de Geralt De Riv.
Publié en 2019, ce livre est un très bel objet qui peut encore faire sonner les cloches lors de la nuit de Noël !!!. Le duo d’albums me paraît ici tout à fait imparable.

(Éditions Bragelonne - The Witcher illustré : Le Sorceleur et The Witcher illustré : Le moindre mal - 56 pages couleurs - 24,90 €)

Pour les amateurs de bande dessinée de science-fiction et plus précisément de planet opera, “Les Mondes d’Aldébaran, l’Encyclopédie illustrée” est une belle occasion de faire un retour sur la saga initiée par Leo avec “La catastrophe”, premier album de la série “Aldébaran”, en 1994. Quatre autres cycles suivront, “Bételgeuse”, “Antares”, “Survivants” et “Retour sur Aldébaran” auquel l’auteur brésilien vient de mettre la touche finale avec une porte ouverte qui laisse augurer d’autres développements. Pour célébrer cette saga vécue à travers le temps, l’espace et des mondes inconnus, les éditions Dargaud (où sont parus les 24 albums) et les éditions Huginn & Muninn ont confié à Christophe Quillien la mission de montrer la densité de l’univers imaginé par Leo.

JPEG - 258.9 ko

On embarque avec Kim Keller pour des mondes étranges, rejoignant les cités de pionniers de l’espace oubliés, à bord de surprenants vaisseaux et au sein d’étranges anomalies quantiques. Une encyclopédie superbement illustrée qui ouvre sur des mondes dangereux et exotiques. Un très bel ouvrage...
Découvrez la critique de “Les Mondes d’Aldébaran, l’Encyclopédie illustrée” et l’interview de Leo et de Christophe Quillien réalisées par Bruno Paul pour la Yozone.

(Éditions Dargaud et Éditions Huginn & Muninn - Les Mondes d’Aldébaran, l’Encyclopédie illustrée - 200 pages couleurs - 26,95 €)

Des Catalogues d’exposition ou de vente comme autant de Beaux Livres. Bande Dessinée & illustration, la deuxième vente aux enchères chez Daniel Maghen nous donne l’occasion de découvrir des illustrations mythiques, des planches originales et quelques créations spécialement réalisées pour l’occasion. Trois catalogues ont ainsi été publiés : un catalogue général très illustré et commenté par Didier Pasamonik, un autre sur Manara/Crepax/Serpieri, ou l’art érotique selon ces trois grands Maîtres italiens.

JPEG - 132.8 ko

Et celui sur Ralph Meyer, une pièce intéressante avec interview du journaliste Thierry Bellefroid et de très nombreux commentaires sur les illustrations et planches en vente. C’est mon petit préféré car plus inédit et surtout dépassant largement le cadre du catalogue accompagné uniquement du titre des œuvres. Une jolie petite pièce qui accompagnera les “Berceuse Assassine”, “Ian”, “Asgard” et autre “Undertaker” dans votre bibliothèque de bandes dessinées.

(Éditions Daniel Maghen - Catalogues spéciaux pour Vente aux Enchères - 20 et 30 €)

Lovecraft en star de l’année 2020. C’est le constat que l’on peut faire ces dernières années, et encore un peu plus sur celle qui va s’achever. Et ce sont encore les Éditions Bragelonne qui frappent deux grands coups. Avec François Baranger qui illustre en très grand format (27,5 x 35,4 cm), à l’image des ouvrages pour “The Witcher” que l’on vient d’évoquer. En 2017 paraissait “L’Appel de Cthulhu illustré”, en 2019 “Les Montagnes hallucinées illustré” T1 et, tout frais tout beau, “Les Montagnes hallucinées illustré” T2 que beaucoup attendaient. S’il est un ouvrage de fin d’année que je ne souhaite pas louper, c’est bien celui-ci. Tout d’abord parce qu’il propose une re-lecture des grands textes de Lovecraft dans une forme tout à fait inédite qui crée une formidable envie, totalement envoutante tant l’illustrateur semble investi d’une mission sacrée qui le passionne.

JPEG - 162.4 ko

Les peintures numériques sont impressionnantes et portent admirablement le talent du Maître de l’indicible peur que n’avait de cesse de relater l’écrivain de Providence. Des ouvrages qui font collection et dont on a hâte de connaître le titre du prochain projet qui germe sous la palette graphique de François Baranger !

Et tout à l’inverse des grands formats de Baranger, “Les carnets Lovecraft”, cette fois illustrés par Armel Gaulme. Une autre formule pour découvrir les nouvelles fantastiques de Lovecraft, une fois encore accompagnées par un illustrateur absolument passionné par cette œuvre. Mais ce qu’aime Armel Gaulme, c’est le croquis et quasiment l’exploration archéologique des textes. Il s’insinue dans le moindre détail des situations et des lieux décrits pour mieux en tirer des dessins qui paraissent avoir été pris sur l’instant décrit.

JPEG - 141.4 ko

Le crayon, la plume, l’aquarelle font merveille sur chaque éclat de pierre, de monument historique, chaque détail entra-perçu dans la nouvelle. Trois carnets sont aujourd’hui disponibles pour autant de petites merveilles dans lesquelles on tombe inexorablement jusqu’au dernier mot, jusqu’au dernier dessin. “Dagon”, “La Cité sans nom” et “Les Rats dans les murs”. Ma lecture du dernier titre a été tellement immersive que j’entends, chaque nuit, de petits bruits de pattes, des couinements légers qui viennent troubler mon sommeil !
À adopter pour tout fan de fantastique et d’horreur cosmique.

Pour être complet sur les textes illustrés de Locecraft, il faut mentionner le travail admirable réalisé par Gou Tanabe dans une collection de mangas qui prend de l’épaisseur. Après “Les Montagnes Hallucinées”, “La Couleur tombée du ciel” et le tout dernier “L’Appel de Cthulhu” (re-sorti pour Noël sous un superbe coffret en même temps que “La Couleur tombée du ciel)”, l’auteur s’attaque à deux autres créatures cauchemardesques issues de l’imaginaire du maître de l’horreur, faisant surgir sous son trait sombre nos peurs ancestrales...

JPEG - 203.7 ko

Ce nouvel ouvrage renfermera deux histoires courtes : “Celui qui hantait les ténèbres” et “Dagon”. Ce sera disponible le 4 mars 20221 chez Ki-oon, qui a fait de cette collection un de ses produits de qualité , avec couverture cuir qui fait honneur au super boulot du Mangaka.
Et si vous ne voulez juste que lire les textes de Lovecraft, notre critique Littérature, Hilaire Alrune, ne tarit pas d’éloges sur la collection chez Bragelonn qui présente les textes de l’auteur dans une formule « novellas » de très belle qualité. Allez consulter :
La couleur venue d’ailleurs chez Bragelonne

(Éditions Bragelonne - Les Montagnes hallucinées illustré T2 - 64 pages couleurs - 29,90 € - Les Carnets Lovecraft : Les Rats dans les murs - 128 pages - 15,80 €)
(Éditions Ki-oon - Celui qui hantait les ténèbres et Dagon - 15 €)

Restons donc encore un peu en bande dessinée pour un ouvrage véritablement atypique puisque ses auteurs ont décidé de présenter la grande Histoire de la Science-Fiction sous la forme d’une BD documentaire. Un jour, Xavier Dollo a du se lever du pied gauche, renverser deux piles de ses précieux pulps et autres ouvrages de références et se dire qu’il devait s’en servir avant qu’il ne les massacre tous ! Coup de fil à Djibril Morissette-Phan au Canada et hop, voici cette grande aventure sur les rails.

JPEG - 210.7 ko

Son originalité est justement d’être racontée dans l’art séquentiel de la BD et non pas sous la forme d’une énième encyclopédie de référence bourrée de texte et de minuscules vignettes de livres. Passionnant pour le fan absolu mais totalement à côté de la plaque pour décider quelques hermétiques à ce genre multiple de rejoindre la grande épopée galactique. Le scénariste s’expose terriblement dans cette complexe affaire où tous les historiens de la SF ont bien du mal à accorder leurs violons. De plus comment parler de tout quand un éditeur va forcément vous limiter la pagination, et même si Xavier Dollo a réussi à gratter une bonne quinzaine de pages, oui, il y a des oublis par manque de place. Mais il s’en titre à merveille (n’oublions pas qu’il enseigne les Littératures de l’Imaginaire en faculté), marquant l’histoire du genre d’un point de naissance jusqu’à nos jours. Et ce que j’apprécie le plus dans sa façon de faire est qu’il s’installe en passeur de livres, mettant un propos certes bavard au niveau de tout bon lecteur, même et surtout jeune. N’oubliant pas quelques notions ludiques regardant vers les jeux, les mangas, le cinéma... Sortir de ce livre sans avoir quelques bonnes références à se glisser sous l’oreiller est impossible sauf aux lecteurs définitivement hermétiques à ce genre. Avec le très bon dessin de Djibril Morissette-Phan, qui a du inventer des trésors de mise en page et de colorisation pour sauter de sujet en nouveau sujet sur des espaces réduits, l’ouvrage peut sembler ardu à lire. Non, c’est juste une bande dessinée absolument différente dans laquelle on pioche anecdotes, références, découvre les grands noms de l’époque des pulps comme de l’Âge d’Or américain, les auteurs français, ceux d’hier ou d’aujourd’hui... et là, certains commencent à bâtir leur Bibliothèque de référence.

JPEG - 112.3 ko

« L’Histoire en Bande Dessinée de la Science-Fiction » connaît un grand succès (premier tirage qui s’épuise très vite), alors dépêchez vous si vous avez des enfants lecteurs et curieux... ils vont forcément tomber dedans ! Comme moi à l’adolescence, comme un certain Xavier Dollo au même âge.
Et s’il se trouve dans la sélection des Beaux Livres, c’est qu’il est bien plus qu’une BD !
Cet ouvrage, on pouvait l’espérer. Il a été fait, avec courage, passion et abnégation, et quelques pointes de talent, ne l’oublions pas ! C’est une grande réussite.

(Les Humanoïdes Associés - L’Histoire en Bande Dessinée de la Science-Fiction - 216 pages couleurs - 22,00 €)

Qui n’a jamais rêvé de feuilleter un livre d’art consacré exclusivement à Florence Magnin ? Ce rêve devient réalité avec les éditions Nestiveqnen qui publient la première monographie consacrée à cette grande artiste de la fantasy française. “Florence Magnin Artbook” retrace toute la longue et prolifique carrière de celle qui fît de la célèbre série des Princes d’Ambre de Roger Zelazny un terrain de jeu où la magie de ses illustrations enluminait chaque ouvrage paraissant chez Denoël. Ambre, les jeux de rôle, de cartes, le superbe Tarot d’Ambre, tant d’illustrations, de peintures, de planches de BD (“Mascarade”, une BD extraordinaire !), de crayonnés… toute la richesse de l’œuvre de Florence Magnin réunie dans un superbe livre d’art. Il est agrémenté d’une longue interview inédite ainsi que d’anecdotes et de commentaires partagés par l’artiste elle-même.

JPEG - 144.5 ko

Et parce que les œuvres de Florence Magnin sont riches de détails, le grand format du livre est parfaitement adapté pour profiter pleinement de ses tableaux.
Voici une occasion de célébrer une grande signature de la Fantasy et tout bonnement une artiste au style unique dont je ne me lasse pas d’admirer les couleurs.

(Éditions Nestiveqnen - Florence Magnin Artbook - 208 pages couleurs - 42 €)

D’autres titres et références viendront s’ajouter au fil des jours prochains. Guettez cette fiche, elle accueillera encore quelques beaux ouvrages pour se faire plaisir en cet hiver.


A lire sur la Yozone
- Fanspots Stories Londres
- Carnets Secrets
- The Witcher illustré : Le moindre mal
- The Witcher, illustré par Thimothée Montaigne
- Les Mondes d’Aldébaran, l’Encyclopédie illustrée
- La Couleur tombée du ciel
- Gou Tanabe - La Couleur tombée du Ciel
- Les Montagnes Hallucinées
- Dans l’abîme du temps


Illustrations © Auteurs, illustrateurs et éditeurs et tout ayant droit


Fabrice Leduc
27 décembre 2020



JPEG - 77.9 ko
“fanspots stories Londres” - Éditions fantrippers



JPEG - 85 ko
“fanspots stories New York” - Éditions fantrippers



JPEG - 58.8 ko
“Juillard, Carnets Secrets 2004 - 2020” - Éditions Daniel Maghen



JPEG - 80.4 ko
“The Witcher illustré : Le moindre mal” - Éditions Bragelonne



JPEG - 57.5 ko
“The Witcher illustré : Le Sorceleur” - Éditions Bragelonne



JPEG - 29.2 ko



JPEG - 22.3 ko



JPEG - 79.2 ko



JPEG - 70.9 ko



JPEG - 65.6 ko



JPEG - 53.5 ko



JPEG - 68 ko



JPEG - 63.1 ko



JPEG - 85.4 ko
“L’Appel de Cthulhu” - Ki-oon



PNG - 94.5 ko



JPEG - 88.1 ko



JPEG - 72.6 ko



JPEG - 104.4 ko



JPEG - 114.4 ko



JPEG - 93.6 ko
“Florence Magnin Artbook” - Nestiveqnen



JPEG - 93.1 ko
Avalon



Chargement...
WebAnalytics