YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Super Jaimie - Intégrale Saison 1
Édition Intégrale Saison, coffret 4 DVD Universal Pictures
21 mars 2006


Jaimie Sommers, joueuse de tennis professionnelle, est victime d’un gravissime accident de parachutisme. Grâce à l’aide de son amour de jeunesse, Steve Austin (Lee Majors, cf. « L’Homme qui Valait 3 Milliards ») elle va accéder au fameux programme bio-ionique (dans le texte) et récupérer deux jambes, un bras et une oreille refaits à neuf. Elle devient « Super Jaimie », professeur le jour et agent du Bureau Gouvernemental de l’Information Scientifique dès qu’elle passe dans l’ombre.
Le top pour combattre les super espions et ennemis en tout genre de la paix mondiale (déjà !).

Il y avait eu l’homme, il y eut la femme. On cherche toujours le garçon (tiens, une idée de série dérivée moderne) ! Trêve de plaisanterie, la série est kitsch à souhait (les fringues, les coiffures, la musique et cie) mais pas inintéressante.

D’abord parce que les scénarios à l’ancienne avaient au moins le mérité de proposer une vraie histoire à chaque épisode et d’autre part, Lindsay Wagner est une actrice très souriante, charmante et convaincante dans son rôle d’agent secret dopée aux technologies nucléaires.
Série moins SF que « L’Homme qui Valait 3 Milliards », il n’empêche que « Super Jaimie » part d’un postulat scientifique toujours futuriste aujourd’hui. Un certain nombre d’épisodes ont (et auront dans les deux saisons suivantes) aussi des bases fantastiques avérées.

L’image bénéficie d’une remastérisation efficace en 2006 mais les fans renâcleront sans doute aux VO ou VF proposées.
En gros, l’épisode pilote (double durée) est proposé en VO sous-titrée obligatoire dans sa première partie et tous les autres opus en VF directe.
On s’interroge, sachant qu’un coffret VO (sans ST) existe au Royaume Uni... N’était-il pas possible de proposer cette première saison avec un double format sonore ?
Question qualité du son, c’est pas top-top mais peut-on vraiment le reprocher à Universal sachant que les originaux de 1976 étaient déjà en mono. Que voulez-vous, dans ces années là, la stéréo existait à peine pour les albums des Pink Floyd, quant au Dolby trucmuche ou DTS machin, c’était de la SF pure et dure !

Ne cherchez pas les bonus, y-en a pas non plus ! La série et rien que la série, soit 14 épisodes au total. C’est pas rien et c’est déjà pas mal pour tous ceux qui attendaient ça depuis une bonne dizaine d’années !

FICHE TECHNIQUE
Super Jaimie
Titre original : The Bionic Woman
Série américaine créée par Kenneth Johnson (1976)
Fiche série Yozone : ici
Intégrale Saison 1
14 épisodes (12 + pilote double durée)
Édition DVD : Universal Picures Vidéo
Parution : 21 mars 2006
Présentation Pack : Livret 4 DVD avec emboîtage dans coffret cartonné, photo issue du générique en couverture, léger descriptif en verso. Sérigraphie unique pour les 4 DVD avec numérotation.
Références : EDV 764 - ASIN B000E8LZSE - 824 112-6
Prix indicatif : 49 €

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
4 DVD9 simples faces et doubles couches (6,8 - 6,8 - 5,29 & 5,13 Go)
Menu d’accueil en français direct
Navigation via les items “Tous les Épisodes” et “Sélection des Épisodes”
Format image : 4/3 TV (remastérisée) 1.33:1
Format son : VO (pilote partie 1) et VF en mono d’origine (13 autres épisodes).

DVD 1
Bienvenue Jaimie 1 (VO-ST), Bienvenue Jaimie 2, Sauvetage à Costa Brava, Témoin du Passé (tous VF).
Durée : 3h11

DVD 2
Les Griffes, Les Missiles de la Mort, Concours de Beauté, La Mère de Jaimie (tous VF).
Durée : 3h13

DVD 3
Gagner c’est l’Essentiel, Le Canyon de la Mort, Les Naufragés (tous VF).
Durée : 2h25

DVD 4
Derrière les Barreaux, Double Identité, Chasseur de Fantômes (tous VF).
Durée : 2h13

BONUS
Néant

APPRÉCIATION GLOBALE
Série culte et spin off de « L’Homme qui Valait 3 Milliards ». Une intégrale de la saison 1 qui bénéficie plus à l’image, remastérisée, qu’au son (mono d’origine) mais offre enfin un parfum bio-ionique féminin aux fans en manque et toujours plus nombreux.
Rien que pour Lindsay Wagner, toujours rayonnante et charmante !


Stéphane Pons
30 juin 2006






JPEG - 13.6 ko



WebAnalytics